Démission d'Emmanuel Macron : la réaction de Jean-Louis Fousseret

Publié le 30/08/2016 - 19:39
Mis à jour le 12/04/2019 - 11:43

L’ex-ministre de l’Economie et des Finances Emmanuel Macron a démissionné de ses fonctions ce mardi 30 août 2016. Il souhaite se consacrer à son Mouvement En Marche ! avec l’élection présidentielle en ligne de mire. Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon et l’un des premiers maires à soutenir Emmanuel Macron, avoue ne pas être surpris de cette décision…

 ©
©

"Je ne suis pas surpris de la démission d'Emmanuel Macron", nous confie Jean-Louis Fousseret, "il a expliqué que le système politique tournait en rond, qu'il était autocentré et qu'il fallait changer cela", ajoute-t-il. "Les Français sont intéressés pas la politique mais rejettent les politiques. Macron a montré qu'il était un homme honnête, il est aussi un homme jeune, nouveau, avec beaucoup d'idées, il est un espoir pour éviter que la France ne court à la catastrophe. On a besoin de gens qui ont une vision différente et Emmanuel Macron en fait partie", explique le maire de Besançon.

Il précise également que l'ex-ministre de l'Economie "fait des diagnostics dont un bilan paraîtra bientôt, il fera des propositions en octobre-novembre prochains, il fera un projet de programme puis proposera un programme et on verra bien. Il faut qu'il y ait une alternative".

"Il y a un véritable besoin de sang neuf"

Concernant la présence d'Emmanuel Macron aux universités d'été du Medef, le maire de Besançon "ne voit pas pourquoi il n'y participerait pas." Selon lui, "les chefs d'entreprises seront contents de l'écouter."

Jean-Louis Fousseret ajoute que "je suis d'accord avec lui. Il a beaucoup de soutiens du parti socialiste, de la gauche, des artisans, des chefs d'entreprise, etc. C'est un homme de gauche, ouvert, dans lequel je me retrouve." Et de conclure : "Il y a un véritable besoin de sang neuf".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

emmanuel macron

Remous autour de la création du groupe « LREM » au conseil municipal de Besançon

Le maire LREM de Besançon Jean-Louis Fousseret (ex PS) a annoncé la création d’un groupe de 13 conseillers lors du conseil municipal de Besançon. Suite aux débats parfois houleux du 14 septembre dernier, le conseiller LR Jacques Grosperrin réclame la démission du maire et attaque Éric Alauzet… qui répond ! Quant au Modem, il fait part de son incompréhension. Ambiance.

Vivez le conseil municipal de Besançon en direct…

Le conseil municipal de rentrée de la Ville de Besançon se tient ce jeudi 14 septembre 2017. Jean-Louis Fousseret doit annoncer  de la création d’un nouveau groupe LREM (La République En Marche), un de premiers en France au sein d’un conseil municipal. Une décision qui risque de faire grincer quelques dents et ne manquera pas de faire réagir l’opposition de l’ex-majorité plurielle.

Un nouveau groupe La République en Marche au sein du conseil municipal de Besançon…

Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, a annoncé ce jeudi 14 septembre 2017 devant la presse, quelques heures avant le conseil municipal de la rentrée, qu’un groupe La République en Marche (LREM) s’est créé. Il s’agirait de l’un de premiers en France au sein d’un conseil municipal. 

Cre?ation d’un groupe « La Re?publique en Marche » au conseil municipal de Besanc?on from maCommune.info on Vimeo.

Présidentielle 2017 : la réaction de Jean-Louis Fousseret

A Besançon Emmanuel Macron arrive avec 77,81% des suffrages soit 33.348 voix. Une satisfaction pour Jean-Louis Fousseret. Le maire de Besançon est parti à Paris en fin de journée ce dimanche 7 mai 2017 pour fêter la victoire du « premier président de la Ve République issu d’un mouvement citoyen…« . Au lendemain de l’élection, Jean-Louis Fousseret revient sur une page de l’histoire qui se tourne.  

Politique

Tarification des transports dans le Grand Besançon : « trop de catégories sociales ont été oubliées » (N. Bodin)

Soumis au vote lors de la dernière assemblée communautaire de Grand Besançon, la question de la nouvelle tarification des transports a fait débat… Accordée pour les demandeurs d’emploi inscrits à pôle emploi, la gratuité totale n’a pas été approuvée pour les collégiens. Nicolas Bodin, à la tête du groupe PS au conseil municipal de Besançon au sein de la majorité de la maire EELV d’Anne vignot, estime que certaines catégories sociales n’ont pas été prises en compte. Il revient sur le sujet dans nos colonnes…

Emmanuel Macron charge Elisabeth Borne de former un « gouvernement d’action »

Dans un entretien à l’AFP ce dimanche 26 juin, Emmanuel Macron assure avoir demandé à la Première ministre, Elisabeth Borne, de lui présenter en fin de semaine prochaine des "propositions" pour "un nouveau gouvernement d’action" qui sera nommé "dans les premiers jours du mois de juillet". Soit, a priori, avant le discours de politique générale de la cheffe du gouvernement devant le Parlement annoncé pour le 5 juillet et l’adoption, le lendemain, du "paquet pouvoir d’achat" en Conseil des ministres.

Emmanuel Macron enjoint les oppositions réticentes à s’inscrire dans la voie de « compromis »

Les oppositions ont fraîchement accueilli l'allocution d'Emmanuel Macron ce mercredi 22 juin 2022 qui, avant d'entamer ce jeudi un marathon international, les a enjointes à "clarifier" dans les 48 heures la manière de "bâtir des compromis" pour résoudre la crise politique née des élections législatives.

Un groupe Nupes à l’Assemblée ? le PS, EELV et le PCF refusent la proposition de J-L Mélenchon

Mise à jour • "La Nouvelle union populaire écologique et sociale devrait se constituer comme un seul groupe" à l'Assemblée nationale, a "proposé" ce lundi 20 juin 2022 Jean-Luc Mélenchon, inquiet que l'obtention de 89 députés par le RN remette en cause son "statut" de première opposition à Emmanuel Macron. La proposition a été déclinée par le PS, EELV et le PCF...

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.56
couvert
le 29/06 à 6h00
Vent
1.18 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
86 %

Sondage