Des solutions anti-crevaison brevetées par une entreprise en Haute-Saône

Publié le 13/08/2016 - 16:33
Mis à jour le 13/08/2016 - 17:42

L’entreprise la Ferme des Vikings basée à Scey-sur-Saône en Haute-Saône a breveté une nouvelle technologie XTRM permettant de reculer voire d’empêcher la crevaison des pneumatiques. Ces produits sont utilisés par l’armée, les entreprises du bâtiment mais aussi par les particuliers. MaCommune. Info a rencontré Patrice Chauvin, le directeur de la Ferme des Vikings : il nous en dit plus sur cette innovation.

 ©
©

MaCommune.Info : pourquoi avez-vous décidé de développer une technologie ralentissant la crevaison des pneumatiques ?

Patrice Chauvin : "Les systèmes d’anti-crevaison apparaissent au début de la deuxième guerre mondiale. Avant, les propriétaires de véhicules inséraient n’importe quel produit dans le pneu pour éviter la crevaison. Nous nous sommes rendus compte que nous pouvions découvrir une mtéhode plus efficace car finalement peu de recherche avaient été effectuées. Nous, nous avons décider de travailler avec le centre de recherche en France, numéro un dans les élastomères : le Cermel. C’est ainsi que nous avons commencé à développer des produits de qualité supérieur".

En quoi consiste ce nouveau produit XTRM ?

P.C. : "En plus de l’anti-crevaison nous avons diminué la chaleur interne du pneumatique afin qu’il n’explose pas. Ainsi nous avons pû réduire le coût d’usage des pneus : les entreprises changent moins leurs pneus et au-delà, les véhicules ne sont pas stoppés. L'arrêt d'un chantier ou d'une mission générent souvent des coûts importants. Dans l’anti-crevaison nous sommes les seuls à avoir développé des produits adaptés aux véhicules lourds comme les tanks pour l’armée. Avec ce produit liquide que nous insérons dans les roues, nous sommes capables de limiter les perforations dûes à la route ou d’autres impondérales. Aujourd’hui encore nous continuons nos recherches afin d’obtenir un produit qui limitera encore plus la crevaison".

Peut-on dire que d’ici quelques années, les pneus ne creveront plus ?

P.C. : "On ne peut jamais dire ça car sur le pneu il y a une surface au sol qu’on appelle une bande de roulement et un flan. Pour les voitures européennes c’est un flan mou, si vous faites une perforation de plusieurs centimètres, vous allez déformer le flan et le pneu va s’arracher. Il faut donc éviter qu’il y ait une coupure sur le flan. Avec notre produit XTRM, liquide, on peut l’éviter. Nous nous basons sur du caoutchouc recyclé et ça créer une revulcanisation à froid, c’est-à-dire que les particules de caoutchouc vont boucher perforations et vont les colmater. Il n’y aura donc plus de perte d’air. Ainsi le produit diminue fortement les risques de crever. Notre gamme peut être utilisée en préventif en l’insérant à l’intérieur de la bande de roulement, mais on peut aussi s’en servir en curatif afin de colmater les trous. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

La Maison Loiseau ouvre un restaurant au Japon 

Blanche Loiseau, qui a travaillé en immersion une année au Japon en 2019-2020, avant d’assumer son premier rôle de cheffe à "Loiseau du Temps " à Besançon pendant une année, se rendra au Japon pour ouvrir "Loiseau de France". Son second, Léo Pujol, qu’elle forme depuis un an, deviendra son successeur à Besançon, apprend-on ce 1er mars 2024.

Salon de l’agriculture à Paris : la brasserie Les 2 Fûts veut “démocratiser” la bière artisanale

À l’occasion de la 60e édition du Salon international de l’agriculture à Paris qui se déroule en ce moment jusqu’au 3 mars 2024, l’équipe de maCommune.info a rendu visite ce mardi 27 janvier 2024 à Loïc Fusillier, co-fondateur de la micro-brasserie bisontine Les 2 Fûts.

SIA 2024 : l’agriculture en Bourgogne Franche-Comté est “aussi forte que la filière auto”

Comme chaque année, la Région Bourgogne - Franche-Comté élit domicile temporaire le Salon international de l’agriculture à Paris pendant neuf jours dans le but de promouvoir les produits, les producteurs et éleveurs de son territoire. C’est dans le pavillon 3 mardi 27 février 2024 que nous avons rencontré Christian Morel, vice-président de la Région en charge de l’agriculture, de la viticulture et de l’agroalimentaire.

Besançon : plus de 13.300 dépôts sauvages ramassés en 2023, près de 500 en 2024…

QUOI DE NEUF À BESAC ? • En 10 ans, le nombre de dépôts sauvages s’est multiplié par 10 à Besançon, comme partout en France, un fléau qui coûte très cher aux collectivités. C’est le sujet de notre rubrique Quoi de neuf à Besac ? de ce mois de février 2024, avec Marie Zéhaf, conseillère municipale déléguée à la Voirie.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.62
couvert
le 02/03 à 18h00
Vent
0.6 m/s
Pression
999 hPa
Humidité
62 %