Alerte Témoin

Éric Alauzet veut en finir avec les embouteillages à Besançon : comment compte-t-il s'y prendre ?

Publié le 11/06/2020 - 15:58
Mis à jour le 12/06/2020 - 11:57

Le candidat à l'élection municipale de Besançon, Éric Alauzet a présenté son plan pour fluidifier la circulation aux heures de pointe et améliorer les mobilités. Il veut en faire "une grande cause" de son mandat. Voici ses solutions.

Éric Alauzet a donné rendez-vous à la presse à la gare de la Mouillère pour présenter son plan d'attaque contre les bouchons à Besançon, en particulier ceux liés aux déplacements pendulaires du soir et du matin lors des trajets "domicile-travail".

Pour lui, une ville embouteillée n'est pas une fatalité. "Pertes de temps, d'argent, pollution. Non, on ne doit pas s'habiter aux bouchons, on ne va pas se résigner...(...) il s'agit d'un enjeu enjeu de vie quotidienne de praticité, mais aussi de rayonnement et d'efficacité économique. Je veux faire de la question de la fluidité du trafic une grande cause de ce mandat."

Son objectif : que chacun trouve "une offre adaptée" et circule mieux que ce soit à pied, en vélo, en voiture ou en transports en commun. "Je constate une insuffisance des alternatives à la voiture individuelle "seul", mais il y a aussi un état d'esprit à faire évoluer et qu'il faut accompagner.

"Mes opposants politiques disaient à l'époque que se je voulais faire du vélo, je n'avais qu'à le mettre dans ma voiture et aller à la forêt de Chailluz...É. Alauzet.

Médecin, Éric Alauzet se souvient qu'en 1988 il était déjà sensibilisé à la pollution face à des patients souffrants de problèmes respiratoires. "Cela fait 30 ans que je travaille sur la problématique des transports. Dans les années 90 quand je parlais de voie réservée au bus, quand je parlais de vélo (...) je prêchais dans le désert."

"La problématique des transports est un des symboles de la difficulté à réaliser la transition écologique et économique."

Pas de volonté de diaboliser la voiture. "Certains, je pense par exemple aux jeunes parents, n'ont pas d'autres choix (...), mais on peut sensibiliser chacun à des modes alternatifs. Je souhaite des déplacements plus apaisés" indique-t-il.  "Il faut avoir une vision, se projeter dans 10, 20, 30 ans. Les choses vont évoluer. Il faut à la fois les provoquer et les accompagner..."

Quels leviers Éric Alauzet compte-t-il actionner pour fluidifier les mobilités ?

Le plan d'action du candidat repose sur plusieurs mesures.

"Marcher plus, pédaler plus, mettre plus de personnes dans sa voiture, rendre les transports en commun plus attractifs, encourager le télétravail, décaler les horaires..." Éric Alauzet

Refonte en profondeur du plan de circulation 

"Cela n'a pas été fait depuis 1974. Il faut revoir en profondeur avec l'ensemble des acteurs". Éric Alauzet souhaite en outre rapprocher les services voirie et urbanisme en une grande direction urbanisme pour permettre d'aborder la problématique des flux de manière globale, transversale et à l'échelle de l'agglomération et "pas seulement" avec un plan de déplacement urbain

En allusion aux propositions de ses opposants le candidat estime que Besançon ne peut pas se satisfaire de "mesurettes" comme des carrefours sans feux, des feux intelligents "déjà plus ou moins en place", un projet d'autoroute de piste cyclable en périphérie de Besançon "pour la balade du dimanche, qui ne répond pas à l'objectif crucial des déplacements pendulaires des matins et du soir ...". Voilà Pour M. Fagaut.

"Ou encore d'une d'une expérimentation hasardeuse sur le boulevard" en référence à l'expérimentation réalisée durant le confinement. Voilà pour Mme Vignot.

Encourager la pratique du vélo

Dans son programme, Éric Alauzet souhaite réaliser 60 km de voies nouvelles en site propre sur les cinq grands axes vers le centre-ville. (1,5 million d’euros par an).

"Le vélo électrique efface le relief..."

"Ce n'est pas parce qu'il y a des collines que nous ne pouvons pas développer des alternatives" note Éric Alauzet. "D'ailleurs le vélo électrique a effacé le relief. Il y a toujours la pluie qui représente un trajet sur 10, je le concède, mais ont peut s'équiper..." 

Dans une volonté de sécurisation, il compte dans un premier temps marquer au sol tous les carrefours pour signifier aux cyclistes de la présence d'un emplacement privilégié, mais qui signalera aux automobilistes la présence potentielle des deux roues.

Prime de 500 € pour l'achat de vélos électriques : "On consacrera 250.000 par an durant deux ans, soit 1.000 vélos...

Système de location et entretien de vélos.

Piétons et personnes handicapées 

Avec des itinéraires fléchés et agréables, Éric Alauzet souhaite que Besançon soit une ville attractive pour la marche. Il veut instaurer des zones a? circulation  végétalisées dans les quartiers et à l’entrée des écoles.

"Les piétons, et j'y inclus les personnes handicapées, ont besoin de confort et d'agrément durant leurs trajets..."

Autre promesse : celui de garantir l'usage des fauteuils roulants et des poussettes dans l'ensemble des quartiers de la ville.

Plus de bus dans les quartiers et attractivité des transports en commun

"Trop souvent, des personnes m'ont dit avoir dû reprendre la voiture en raison d'un service dégradé dans les quartiers. Je souhaite ramener plus de bus dans les quartiers."

Gratuité des transports en commun pour les enfants de moins de 12 ans et pour les séniors aux heures creuses : "Nous sommes contre la gratuité totale qui n'est pas viable, mais nous mettons une gratuité pour les enfants de moins de 12 ans, ce qui favorisera également les sorties scolaires. Quant à la gratuité pour les séniors aux heures creuses, il s'agit d'une mesure sociale et écologique."

Ticket 1 euro aller-retour samedi et le dimanche.  "Illustration : une famille qui descend en ville est en a pour 12 euros environ, cela sera ramené à deux euros, car c'est gratuit pour les moins de 12 ans...

Tram-train : des services supplémentaires entre Mamirolle et les Auxons

Éric Alauzet s'est rapproché des services de la SNCF concernant le coût de la mise en place de deux services par jour d'un aller-retour entre Mamirolle et Les Auxons via Mouillère et Viotte. Il estime le coût de chaque service (un aller-retour) à un million d'euros par an.

"Je suis dans une logique de ne pas mettre la ville sens dessus dessous avec des travaux. L'écologie, c'est aussi partir de l'existant et le valoriser sans dépenser des sommes folles. La voie ferrée est là, elle existe, on va l'utiliser... " explique-t-il en souhaitant dans un premier temps organiser deux services supplémentaires par jour "et pourquoi pas quatre à terme..."

Conférence annuelle des mobilités

Éric Alauzet déclare vouloir associer l'ensemble des acteurs des parties prenantes aux transports via une conférence de la mobilité en associant les citoyens, associations de quartier, collectivités, mais surtout les acteurs de la vie économique. "Les entreprises doivent reprendre la main sur ces sujets en relançant leur PDE (plan de déplacement des entreprises). Il faut accompagner le télétravail, favoriser le covoiturage, les horaires décalés..."

Circulation "apaisée"

Éric Alauzet souhaite que les Bisontins se déplacent de façon "plus cool, plus détendue, plus apaisée en polluant moins. Peut-être, rouler moins vite tout en gagnant du temps, c'est peut-être paradoxal... mais possible !" conclut-il.

Des promesses qui s'affichent... 

L'équipe du candidat Alauzet a décidé de mener une campagne d'affichage qui sort de l'ordinaire. "Plutôt que de nous contenter d'afficher le portrait du candidat, nous avons décidé cette semaine d'afficher quelques propositions" explique le n° 3 de la liste, Laurent Croizier (MoDem). "C'est assez original et inédit. De mémoire, je n'ai pas de souvenir d'un candidat qui affiche aussi clairement ses résolutions..."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

municipales 2020 Besançon

Vivez en direct le conseil municipal d’installation

Diaporama • L'heure est historique pour Besançon. Après trois mandats et 19 ans à la tête de Besançon, Jean-Louis Fousseret va laisser son siège à la première femme-maire de Besançon qui sera également la toute première maire écologiste. Après le rappel des résultats, les  55 nouveaux conseillers municipaux éliront ensuite Mme la Maire.

Anne Vignot : « Besançon est entrée dans les grandes villes qui ont pris l’option de la transition »

Entretien • Elue maire de Besançon, Anne Vignot revient sur sa victoire au second tour de l'élection municipale. Dans un style bien à elle, s'éloignant volontairement des clichés traditionnels des "hommes politiques", elle souhaite avancer rapidement et sûrement sur plusieurs dossiers : la gestion post-crise, la relance économique ou encore la rentrée scolaire. Rencontre. 

Besançon se réveille en vert : Anne Vignot l’emporte de 566 voix

Première écologiste et première femme maire de Besançon.  Anne Vignot a remporté d'une courte tête à 566 voix la mairie de Besançon avec 43,83% des suffrages, dimanche, devant le candidat LR Ludovic Fagaut (41,61% 10.579 voix) et le marcheur Eric Alauzet (14,55% 3.700 voix). L'abstention frôle les 61 %  

Politique

Ludovic Fagaut appelle l’adjoint à la sécurité à « endosser le costume »

"L’insécurité ne doit pas devenir la norme..."  Suite aux récentes violences et incivilités dans le secteur de la Cité des Arts, le leader de l'opposition au conseil municipal de Besançon, le LR Ludovic Fagaut, appelle dans un communiqué Benoit Cyprinani à endosser le costume d'adjoint à la sécurité.

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Macron débloque 10 millions d’euros pour les policiers travaillant la nuit

Au cours d'une visite surprise dans un commissariat parisien dans la soirée du lundi 27 juillet 2020, Emmanuel Macron a annoncé le versement d'une "indemnité spécifique" pour les policiers travaillant de nuit, pour un montant total de 10 millions d'euros. Il s'agit d'une des revendications exprimées par les syndicats de police lors de leur rencontre avec le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le 20 juillet.

Climat : des mesures concrètes au menu du Conseil de défense écologique

La Convention citoyenne pour le climat trouve un début de traduction concrète : avant les lois prévues pour 2021, le gouvernement a annoncé lundi 27 juillet 202 de premières mesures "réglementaires" inspirées des propositions des 150 citoyens à l'issue du Conseil de défense écologique présidé par Emmanuel Macron, mais jugées timorées par les écologistes et des ONG.

« Concerts debouts » : plus de 1.500 structures signent une lettre ouverte au gouvernement

Depuis le 17 mars dernier, les festivals, les salles de concerts et de spectacles sont toujours fermés au public. Aujourd'hui, personne ne sait quand ils pourront rouvrir, le gouvernement reste vague sur ce sujet. Plusieurs dizaines de milliers d'emplois sont menacés. 1.500 structures et artistes ont signé une lettre ouverte au gouvernement pour demander "des perspectives claires et cohérentes en vue de la réouverture des salles de concerts".
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     18.6
    légère pluie
    le 14/08 à 9h00
    Vent
    2.6 m/s
    Pression
    1018 hPa
    Humidité
    89 %

    Sondage