Essai Discovery : le CHU de Besançon testera des traitements sur les formes graves de Covid-19

Publié le 27/03/2020 - 15:46
Mis à jour le 27/03/2020 - 15:46

Dès lundi 30 mars 2020, les patients hospitalisés dans les services de réanimation et maladies infectieuses du CHU pourront être inclus dans cette étude après recueil de leur consentement ou de celui de leurs représentants légaux. Ils seront répartis de manière aléatoire dans l’un des cinq groupes de traitement.

 © D. Poirier
© D. Poirier

Coordonné en France par l’Inserm, l’essai clinique européen Discovery vise à tester des traitements expérimentaux sur des patients atteints de formes sévères de Covid-19 et nécessitant une hospitalisation. En France, au moins 800 patients seront inclus.

Sur quoi portent les tests ?

Ce projet permettra d’étudier et comparer l’efficacité de quatre traitements antiviraux ou anti- inflammatoires (Lopinavir/ritonavir seul ; Lopinavir/ritonavir associé à l'Interféron ; Remdesivir ; et hydroxychloroquine) associés aux soins standards, et d’identifier le plus efficace d’entre eux. Il s’agit là de quatre molécules déjà connues pour leur efficacité sur d’autres coronavirus ou maladies inflammatoires.

"Une partie des patients inclus bénéficieront du traitement standard seul, sans traitement antiviral, aucune démonstration scientifique de leur plus-value dans la prise en charge des patients n’ayant été à ce jour apportée", indique le CHU de Besançon.

Cette étude est pilotée, au CHU de Besançon, par les docteurs Kévin Bouiller, infectiologue, et Jean- Christophe Navellou, réanimateur, avec le soutien des laboratoires de biologie de l’établissement, de la pharmacie et des structures de recherche du CHU.

Les données recueillies seront mises en commun avec ceux de l’ensemble des autres centres participants. Les premiers résultats seront connus rapidement grâce à l’immense mobilisation de tous les chercheurs des centres participants. "Avec pour espoir de disposer bientôt d’une arme efficace contre cette nouvelle épidémie", conclut le CHU.

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Santé

Mauvais goût de l’eau au centre ville de Besançon : des analyses “temporairement renforcées”

Suite à un incident technique survenu lundi soir sur la station de production d’eau de Chenecey Buillon, les équipes d’astreinte du service de l’eau ont dû modifier les conditions de production et distribution de l’eau alimentant le centre-ville de Besançon

Prévention solaire des dermatologues francs-comtois : “Où que tu sois, du soleil méfie-toi !”

Avec la météo et les températures actuelles, le premier réflexe que l’on a le matin n’est surement pas celui de s’appliquer de la crème solaire avant de partir travailler. Et pourtant… les dermatologues de Franche-Comté, Caroline Biver-Dalle et Hervé Van Landuyt associés à la Ville de Besançon ont rappelé au cours d’une conférence de presse mardi 11 juin 2024 les dangers liés à l’exposition solaire qui ne surviennent pas uniquement lors d’une séance de bronzage...

Comité de vigilance, syndicats et associations montent au créneau pour sauver le service d’addictologie d’Héricourt

Le Comité de Vigilance pour les services publics (CV 70) apporte son total soutien aux collectifs, associations, syndicats, et toutes les personnes qui se sont et qui vont se mobiliser contre la fermeture du service d'addictologie du centre de psychiatrie d’Héricourt, apprend-on mardi 11 juin 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.15
nuageux
le 18/06 à 6h00
Vent
0.64 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
95 %