Fin de vie : l'assemblée nationale vote la proposition de loi

Publié le 18/03/2015 - 08:50
Mis à jour le 18/03/2015 - 13:55

L’Assemblée nationale a largement adopté mardi 17 mars 2015 en première lecture, par 436 voix contre 34, la proposition de loi PS-UMP sur la fin de vie, qui instaure un droit à un endormissement pour les malades en phase terminale.

©damien poirier ©
©damien poirier ©

Ce vote dans l'hémicycle a été perturbé par un bref incident, des inconnus ayant jeté depuis les tribunes sur des députés de gauche des bouts de papier, sur lesquels était imprimé "Non à l'euthanasie" et "R comme résistance".

"Ne vous en faites pas, nous engagerons les poursuites que cela mérite", a déclaré depuis le perchoir le président de l'Assemblée, Claude Bartolone (PS), alors que des députés s'étaient levés pour protester contre cette action, qui s'est produite juste avant l'annonce du résultat du scrutin.

Les députés socialistes, UMP, UDI et Front de gauche ont majoritairement voté pour la proposition de loi. 83 députés se sont abstenus, dont la plupart des écologistes et des radicaux de gauche. La plupart des votes contre sont des élus UMP, minoritaires dans leur groupe.

Les députés devraient se faire l'écho mardi après-midi, par un vote relativement consensuel, du souhait quasi-unanime des Français d'autoriser l'endormissement de malades en phase terminale, lorsque leurs souffrances ne peuvent être apaisées.

L'Assemblée se prononce en première lecture, après deux jours de débats la semaine dernière, sur la proposition de loi d'Alain Claeys (PS) et Jean Leonetti (UMP) prévoyant le recours dans certains cas à une "sédation profonde et continue" de malades en fin de vie, et rendant contraignantes les "directives anticipées" que chacun peut écrire pour refuser l'acharnement thérapeutique.

"Dormir avant de mourir pour ne pas souffrir": Jean Leonetti, déjà auteur de la loi de 2005 contre l'acharnement thérapeutique, résume ainsi cette proposition de loi qui consacre une des promesses de campagne de François Hollande. Celui-ci s'était engagé à permettre à des malades atteints d'une maladie incurable, "provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable", de "bénéficier d'une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité".

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Baignade : l’ARS fait le point sur les risques et la qualité des eaux en Bourgogne Franche-Comté

Alors que les chaleurs sont de retour en Bourgogne Franche-Comté et que les vacances d'été ont commencé, l'Agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté met en garde la population contre les risques de baignades dans des zones non surveillées et sur la qualité de l'eau. Tout ce qu'il faut savoir en cet été 2024.

L’Université de Franche-Comté recherche des patients standardisés pour les examens de médecine

Afin d’aider les étudiants en médecine à développer leurs capacités cliniques et relationnelles, l’université de France-Comté réitère sa recherche de volontaires afin de jouer le rôle de patients standardisés lors des examens des étudiants en 4e, 5e et 6e année de médecine.

La chronobiologie en nutrition analysée par Valentine Caput, diététicienne bisontine

L'OEIL DE LA DIET' • Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient d'établir un rapport établissant un lien entre nutrition et chronobiologie. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats.

Journée mondiale de solidarité pour la migraine : zoom sur le traitement de la maladie en Bourgogne – Franche-Comté

Le 21 juin 2024, comme tous les ans, c’est la journée mondiale de solidarité pour la migraine. Pour l’occasion, l’association La Voix des migraineux et l’institut de sondage Opnion Way, ont soutenu une initiative de la société pharmaceutique Pfizer. Ainsi, plus de 4.000 personnes en France ont été interrogées sur le thème des migraines, laissant apparaitre des différences selon les régions…

Un collectif régional de médecins volontaires pour réduire le temps d’attente d’un certificat de décès

Le collectif porté par l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) médecin Libéral en Bourgogne-Franche-Comté est opérationnel depuis le début de l’année 2024. Il permet une voie de recours en cas d’absence de solution pour établir un certificat de décès. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 24.1
couvert
le 14/07 à 15h00
Vent
0.99 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
53 %