Alerte Témoin

GE Belfort : environ 200 personnes manifestent contre le plan de restructuration

Publié le 19/09/2019 - 09:11
Mis à jour le 19/09/2019 - 09:11

Environ 200 personnes au total ont manifesté ce mercredi 19 septembre 2019 devant les portes des sites de General Electric (GE) à Belfort, Bourogne (Territoire-de-Belfort) et Chonas (Isère) à l'appel de la CGT, contre le plan de restructuration de la direction, ont indiqué le syndicat et la police.

"Il faut faire exploser ce plan scélérat proposé par la direction de GE, venu notamment des USA", a déclaré à l'AFP Frédéric Sanchez, secrétaire
général de la CGT métallurgie. Le géant industriel américain a annoncé fin mai son intention de supprimer près de 1.050 postes en France, dont pratiquement 800 dans l'entité turbines à gaz de Belfort, soit la moitié environ des effectifs de ce site.

M. Sanchez a appelé le "gouvernement à être plus attentif aux propositions alternatives", en faisant allusion au "plan B" en dix propositions présenté
par la CGT en juillet dernier. La CGT préconise notamment de rendre une autonomie stratégique à GE EPF (Energy Products France) et de renforcer son
capital en arrêtant les flux financiers vers le groupe, qui l'"asphyxient". Le syndicat propose aussi de renforcer la recherche et développement, de
diversifier l'activité en confiant à Belfort non seulement la fabrication des turbines mais aussi leur réparation, effectuée aujourd'hui aux États-Unis.

"GE, c'est le dossier important de cette rentrée sociale. Si on n'entend pas la CGT, on se fera entendre", a estimé le secrétaire général de la CGT métallurgie. Par ailleurs, l'intersyndicale du site belfortain a fait parvenir son propre "plan alternatif" à la direction mercredi, lors d'un comité de groupe
européen de GE Power.

Ce plan propose notamment "d'adapter l'organisation aux prévisions de marché à moyen terme (après 2020)", de "créer le centre de décision et d'expertise mondial" de la turbine à gaz 50 Hz en Europe à Belfort, "d'assurer l'excellence opérationnelle", de "limiter les délocalisations d'activité et la sous-traitance", de "privilégier les projets ayant un meilleur retour sur investissement" et de "restaurer l'engagement et la confiance des équipes  (...) pour restaurer les performances de l'entreprise".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Boost’ Ton Projet, le jeu-concours du Crédit Agricole Franche-Comté pour les 18-30 ans !

PUBLI-INFO • Jusqu'au 30 octobre 2020, les jeunes de 18 à 30 ans porteurs de projets sont invités à participer au jeu-concours du Crédit Agricole Franche-Comté. Pour cette première édition, 4.500 euros sont mis en jeu afin d’accompagner les jeunes vers la concrétisation de leur projet, qu'il soit solidaire, sportif ou entrepreneurial…

La FRTP de Bourgogne Franche-Comté se retire du Carrefour des collectivités de Micropolis Besançon

Dans un communiqué du 18 septembre 2020, le président de la Fédération des Travaux publics de Bourgogne Franche-Comté Vincent Martin et le président du Cluster Eco-Chantier Eric Vermot, annoncent leur décision de se retirer de l'organisation de l'édition 2020 du Carrefour des collectivités prévue les 8 et 9 octobre.

Soutiens aux entreprises : quel bilan et quelles nouvelles mesures six mois après le début de la crise ?

Des chiffres et des chiffres. L’Urssaf Franche-Comté, la Direction départementale des Finances publiques du Doubs et la Banque de France du Doubs ont présenté ce jeudi 17 septembre 2020 les nouvelles de mesures de soutien aux entreprises et aux travailleurs indépendants. Occasion de faire un premier bilan chiffré six mois après le début de la crise sanitaire.

Travaux publics de Bourgogne Franche-Comté : « la relance se fera par les territoires »

Dans un communiqué du 16 septembre 2020, le président de la fédération des travaux publics de Bourgogne Franche- Comté Vincent Martin évoque l'attente d'une mise en œuvre "rapide" du plan de relance dans les territoires. Suite au confinement, les entreprises de travaux publics constatent aujourd'hui une baisse d'activité 25%.

Risque de fermeture administrative de bars à Besançon : le BBRBU demande une table ronde « en urgence »

Suite à l'annonce du préfet du Doubs le 15 septembre sur des fermetures administratives de bars où les gestes barrière ne sont pas respectés, l'association des Bars Boîtes Restos de Besac Unis (BBRBU) demande l'organisation d'une table ronde en urgence en réunissant "au plus vite" les représentants de la Ville, de la Préfecture, de l'ARS et tous les gérants de débits de boisson qui le souhaitent.

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     19.33
    peu nuageux
    le 23/09 à 18h00
    Vent
    1.85 m/s
    Pression
    1007 hPa
    Humidité
    44 %

    Sondage