GE Belfort : les salariés accompagnent la sortie d'une turbine pour montrer leur savoir-faire

Publié le 17/09/2019 - 10:46
Mis à jour le 17/09/2019 - 10:46

general_electric_logo.png
logo general electrics
PUBLICITÉ

Une centaine de salariés de General Electric à Belfort ont accompagné mardi la sortie d’une turbine à gaz du site de Belfort pour montrer leur savoir-faire et souligner qu’ils ne bloquaient pas la production.

L’énorme turbine 9HA de 430 tonnes a franchi les portes du site belfortain de General Electric (GE), mardi peu avant 9H00, escorté par une centaine de salariés.

« Cette turbine de grosse puissance est le fleuron dernière technologie de ce qu’on sait faire à Belfort« 

Karine François, élue syndicale SUD industrie

En accompagnant cette turbine à gaz, sans bloquer sa sortie, les salariés tenaient à souligner que, malgré l’annonce fin mai d’un vaste plan de restructuration, ils n’ont « pas fait un seul jour de grève ».

« La désorganisation liée aux délocalisations d’activités hors de Belfort génère des centaines de jours de retard dans le programme de livraison » de GE, a dit l’intersyndicale dans un communiqué. Or, « ces retards ne sont pas du fait des salariés, mais du fait de la délocalisation de pièces fabriquées aux Etats-Unis et en Hongrie avec une moindre qualité« , a soutenu Mme François.

Le géant industriel américain a annoncé fin mai son intention de supprimer près de 1.050 postes en France, dont pratiquement 800 dans l’entité turbines à gaz de Belfort, soit la moitié environ des effectifs de ce site. L’intersyndicale du site de General Electric à Belfort a annoncé vendredi qu’elle proposerait mercredi en comité de groupe européen aux dirigeants mondiaux du groupe un « plan alternatif » au projet de restructuration présenté par la direction.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Le département de Côte-d'Or va envoyer deux bouteilles de Bourgogne au président américain Donald Trump pour tenter de le faire changer d'avis sur les sanctions douanières contre l'Union Européenne, qui doivent viser le vin français, a annoncé son président François Sauvadet le 14 octobre 2019 sur Twitter.

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Publi-infos • Le Crédit Agricole Franche-Comté a de bonnes raisons d’être présent au Salon de l’Habitat à Micropolis Besançon. D’abord, c’est un partenaire historique de cette manifestation. Et puis, c’est l’occasion de présenter son offre régionale à succès «?Mon 1er toit comtois?», un prêt Habitat à taux zéro %. C’est donc le moment idéal pour rencontrer les conseillers du Crédit Agricole Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.08
légère pluie
le 17/10 à 18h00
Vent
2.37 m/s
Pression
1015.15 hPa
Humidité
98 %

Sondage