GE Belfort : les salariés accompagnent la sortie d'une turbine pour montrer leur savoir-faire

Publié le 17/09/2019 - 10:46
Mis à jour le 17/09/2019 - 10:46

 ©
©

Une centaine de salariés de General Electric à Belfort ont accompagné mardi la sortie d'une turbine à gaz du site de Belfort pour montrer leur savoir-faire et souligner qu'ils ne bloquaient pas la production.

L'énorme turbine 9HA de 430 tonnes a franchi les portes du site belfortain de General Electric (GE), mardi peu avant 9H00, escorté par une centaine de salariés.

"Cette turbine de grosse puissance est le fleuron dernière technologie de ce qu'on sait faire à Belfort"

Karine François, élue syndicale SUD industrie

En accompagnant cette turbine à gaz, sans bloquer sa sortie, les salariés tenaient à souligner que, malgré l'annonce fin mai d'un vaste plan de restructuration, ils n'ont "pas fait un seul jour de grève".

"La désorganisation liée aux délocalisations d'activités hors de Belfort génère des centaines de jours de retard dans le programme de livraison" de GE, a dit l'intersyndicale dans un communiqué. Or, "ces retards ne sont pas du fait des salariés, mais du fait de la délocalisation de pièces fabriquées aux Etats-Unis et en Hongrie avec une moindre qualité", a soutenu Mme François.

Le géant industriel américain a annoncé fin mai son intention de supprimer près de 1.050 postes en France, dont pratiquement 800 dans l'entité turbines à gaz de Belfort, soit la moitié environ des effectifs de ce site. L'intersyndicale du site de General Electric à Belfort a annoncé vendredi qu'elle proposerait mercredi en comité de groupe européen aux dirigeants mondiaux du groupe un "plan alternatif" au projet de restructuration présenté par la direction.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Bientôt des panneaux photovoltaïques au stade Léo Lagrange de Besançon ?

Le chiffre n’est pas négligeable. Si l’installation des panneaux photovoltaïques a un coût : 300.000 euros, elle permettra, à terme, d’économiser entre 30 à 35.000 euros par an, a précisé Anne Vignot, la maire de Besançon. Le projet sera soumis au vote des élus lors du Conseil municipal du 20 juin 2024.

La Région Bourgogne Franche-Comté lance une opération séduction pour attirer de nouveaux habitants

En ce premier semestre 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté préfigure une initiative inédite pour renforcer son attractivité résidentielle. Cette opération sans précédent vise concrètement à recruter dès le mois de septembre 2024 de futurs habitants. Prévu sur une première période de trois années, ce programme repose sur une dynamique collaborative initiée par la Région et de nombreux acteurs du territoire, et s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’attractivité globale initiée depuis 2017.

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Le sport au service de l’emploi pour recruter autrement à Montbéliard

Après le succès des précédentes éditions qui se sont déroulées sur plusieurs villes de la région, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d’Athlétisme et France Travail, ont proposé l’opération "Du stade vers l’emploi" (DSVE) dans sa version "Athlétisme" ce jeudi 13 juin 2024 à Montbéliard. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 18.33
pluie modérée
le 20/06 à 3h00
Vent
1.17 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
93 %