GE Belfort : Montebourg appelle à "annuler" la vente de la branche énergie d'Alstom

Publié le 28/06/2019 - 08:25
Mis à jour le 28/06/2019 - 10:12

L'ancien ministre de l'Economie Arnaud Montebourg, à Bercy lors du rachat controversé de la branche énergie d'Alstom par General Electric (GE) en 2014, a appelé ce jeudi 27 juin 2019 dans la soirée le gouvernement à "annuler" cette vente qu'il a qualifiée "d'erreur majeure".

09ArnaudMontebourgaBesanconoctobre2016008.JPG
Arnaud Montebourg ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

« Cette vente (a été) une erreur majeure des dirigeants de l’époque (…) Je serais l’Etat, je ferais annuler l’accord » signé en novembre 2014 entre l’Etat français et GE, a déclaré M. Montebourg lors d’un dîner à Belfort avec l’intersyndicale (CFE-CGC, Sud et CGT) de GE.

Selon M. Montebourg, qui s’était opposé il y a quatre ans à cette acquisition avant de quitter le gouvernement, l’Etat reste en droit de dénoncer le contrat de vente car GE n’a pas respecté l’intégralité de ses engagements. Le 28 mai, l’entreprise a annoncé son intention de supprimer 1.050 postes en France, dont 800 à Belfort dans l’entité turbines à gaz, qui faisait partie de la branche énergie d’Alstom et où 1.900 personnes travaillent. Au total, GE emploie 4.300 salariés à Belfort.

La vente de la branche énergie d’Alstom à GE a été une « humiliation nationale »

« Personne ne fait rien », a encore déploré Arnaud Montebourg, remplacé à l’Economie par Emmanuel Macron, qui avait ensuite finalisé la vente à GE. Pour l’ancien ministre de François Hollande, la vente de la branche énergie d’Alstom à GE a été une « humiliation nationale » et un « scandale ». « Est-ce que nous avons une politique de puissance ou une politique de faiblesse? », s’est-il encore interrogé lors de ce dîner organisé à l’initiative de l’intersyndicale dans un restaurant du centre de Belfort.

« Il faut reconstruire un acteur français de taille mondiale dans l’énergie et nous pouvons le faire », a poursuivi M. Montebourg, qui avait déjà appelé le 14 juin sur France Inter à « racheter des parties d’Alstom ». Jeudi soir, il a affirmé que « deux grands fonds privés d’investissement » sont prêts à participer au rachat de la branche nucléaire de GE (ex-Alstom) « si la BPI (banque publique d’investissement, ndlr) y va » aussi.

« Il n’en manque qu’un seul (acteur) : l’Etat, qui dort sur les décombres fumants de l’industrie française », a taclé M. Montebourg, qui a rencontré jeudi quelques élus locaux. « Vous avez raison de vous battre », a-t-il encore lancé aux syndicats, tout en se défendant d’être leur porte-parole et de vouloir courir « les plateaux télé ».

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

Cinq mini-entreprises de Bourgogne Franche-Comté ont participé du 3 au 5 juillet 2019 à Lille au championnat national des mini-entreprises organisé par l'association "entreprendre pour apprendre". "Vin Mille Arômes", mini-entreprise de l’ECM de Besançon qui a créé une application d'accord mets-vins, a remporté le prix "champion national du numérique"

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Le site historique du boulevard Barbès à Paris sera bientôt le seul Tati en France, son propriétaire depuis deux ans ayant décidé de fondre l'enseigne dans sa quasi-totalité au sein de Gifi, avec au passage la fermeture de 13 autres magasins Tati en difficulté. Ceux de Besançon et Dole sont donc concernés.

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Le pôle tertiaire Viotte à Besançon prend toute son ampleur durant cet été 2019 sur le secteur Sud de l'éco quartier. Les bâtiments A1 à A 5 qui accueilleront 800 agents des services de l'État ont pris de la hauteur le long des voies ferrées et le bâtiment B de la région (200 agents) est en cours d'élévation en parallèle de la rue de la Viotte. À mi-parcours, visite du chantier avec Bernard Bletton, directeur général de la Sédia Bourgogne Franche-Comté et de Territoire 25.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.41
légère pluie
le 21/07 à 0h00
Vent
2.88 m/s
Pression
1019.88 hPa
Humidité
97 %

Sondage