Gilets Jaunes : 800 manifestants à Besançon, des tensions à Chalezeule et huit interpellations

Publié le 18/05/2019 - 18:30
Mis à jour le 21/05/2019 - 08:48

Pour célébrer les six mois du mouvement, les Gilets Jaunes étaient plus nombreux dans les rues de Besançon en comparaison aux deux actes précédents qui avaient rassemblés 300 et 400 manifestants. Une des têtes de figures du mouvement avait appelé à un rassemblement national samedi 18 mai 2019. Au plus fort de la mobilisation Ils étaient 800 selon les autorités et largement plus d'un millier selon les gilets jaunes pour cet acte 27. A Chalezeule, les manifestants sont été dispersé par les gaz lacrymogènes et par la pluie. Le barbecue géant prévu près du rond point du bowling  n'a pas eu lieu.

PUBLICITÉ

Ils étaient 400 au départ de la manifestation place de la Révolution. Dans le calme, le cortège  s’est progressivement massifié en direction de Chalezeule pour atteindre 800 manifestants. Ils étaient plus d’un millier selon les Gilets Jaunes bisontins pour les six mois du mouvement.

Dimitri, 31 ans, a rejoint les Gilets Jaunes eu décembre, au moment des premières manifestations au centre-ville de Besançon. Il manifeste toujours aujourd’hui contre la politique générale du gouvernement et revient aux sources de la contestation. »On a toujours plus de mal a vivre, la vie est toujours plus chère, on est constamment méprisé. Aujourd’hui, l’ambiance est bonne enfant » note-t-il. « Il y a du monde, mais on sent que la colère est de plus en plus forte chez ceux qui manifestent toujours…« 

Les Gilets Jaunes ont emprunté la rue de Belfort pour rejoindre le rond-point de Chalezeule. Vers 17h, 300 manifestants étaient toujours présents. Certains ont tenté de rejoindre le centre commercial, mais  en ont été empêchés à coups de gaz lacrymogène afin de les faire remonter vers le rond-point où le barbecue géant était déclaré. Les fortes pluies qui se sont abattues sur Besançon ont fini de disperser les manifestants encore présents. Le barbecue géant a dû être annulé.

Huit personnes ont été interpellées dont six en amont de la manifestation pour détention de produits explosifs. Ils ont été placés en garde à vue. Un automobiliste à Chalezeule a également été interpellé tout comme un manifestant qui a été au contact de la police malgré les sommations. Ce dernier a été verbalisé.

 

À l’instar d’autres villes comme Reims, Nancy, un appel à un rassemblement d’ampleur national « Ultimatum 1 Franche-Comté » a été  lancé en début de semaine pour l’acte 27 des Gilets Jaunes à Besançon. Entre 300 et 400 manifestants se sont rassemblés en début d’après-midi place de la Révolution. Le cortège est parti peu après 15h et s’est massifié jusqu’à 800 manifestants. Un barbecue géant, déclaré à la préfecture, est organisé de 17h à 23h à Chalezeule, près du rond-point du bowling. 

Le noyau dur des gilets jaunes ne désespère pas. En dépit de maigres cortèges ces dernières semaines, ils entendent manifester samedi en France pour les six mois de la contestation sociale, à une semaine des élections européennes. 

Pour cet acte 27, des « appels nationaux » ont été lancés pour se rassembler à Reims,  Nancy et en début de semaine à Besançon. A 15h, il étaient environ 400 dans les rues de la cité comtoise. La manifestation n’est pas déclaré contrairement au barbecue géant prévue à partir de 17h30 à Chalezeule.

A Paris, plusieurs rassemblements concurrents sont prévus, dont un au départ de la Défense pour finir à Montmartre. Un autre envisage de défiler sur les Champs-Élysées mais l’avenue est, depuis plusieurs semaines, interdite à la manifestation. 

D’autres rassemblements sont prévus. A Saint-Nazaire, la préfecture a pris un arrêté interdisant la manifestation non déclarée des gilets jaunes dans le centre-ville. A Lyon, les gilets jaunes ont décidé de manifester sans se déclarer. « Chaque semaine, quand on déclare la manifestation, le préfet nous promet que tout se passera bien, qu’on ne se fera pas gazer et chaque semaine, ça se passe mal. Alors on a décidé de ne pas déclarer la manifestation et de changer de stratégie, de revenir aux sources », a indiqué Fabrice, membre du pôle média des gilets jaunes de la région lyonnaise. 

Si le 1er mai avait largement rassemblé syndicats et gilets jaunes (2.500 à Besançon), l’acte 26 samedi dernier avait réuni 18600 manifestants en France selon le décompte officiel contesté par les gilets jaunes, qui en dénombraient 37 500. Dans les deux cas, la manifestation a atteint son plus bas historique.  

Une délégation de commerçants  reçue par le préfet du Doubs. 

Le sursaut attendu pour les six mois du mouvement à l’occasion de l’acte 27 des Gilets jaunes aura-t-il lieu à Besançon ce samedi 18 mai 2019 ? Le mouvement semble s’essouffler, notamment en raison de la météo avec 500 manifestants au plus fort des actes 25 et 26, à l’exception du rassemblement unitaire du 1er mai, avec les syndicats,  qui avait rassemblé 2.500 personnes.

Une des figures du mouvement Frédéric Vuillaume, condamné pour outrage ce mercredi 15 mai  avec son épouse à 1.500 euros d’amende après avoir traité Christophe Castaner d’assassin, a appelé sur les réseaux sociaux les Gilets Jaunes de France à rejoindre Besançon, « ville qui a subi beaucoup trop de répression » selon lui.  

L’appel sera-t-il suivi ? Un fort regain de mobilisation est-il envisagé  pour l’ « Ultimatum 1 Franche-Comté » ? Les autorités ne se risquent pas à un quelconque pronostic et restent discrètes sur d’éventuels renforts des forces de l’ordre.

« Des moyens appropriés » selon la préfecture

Si le barbecue géant prévu à Chalezeule a bien été déclaré en préfecture, le cortège en centre-ville ne l’a pas été. Des commerçants du coeur de Besançon , inquiets, ont été reçus par le préfet du Doubs jeudi soir qui les a rassurés.

« Depuis le 1er décembre 2018, date de la première manifestation au centre-ville de Besançon, il n’y a pas eu un seul dégât matériel direct auprès d’un commerçant, même si l’on peut déplorer le préjudice financier subi suite aux rassemblements » indique Nicolas Regny, le directeur de cabinet du préfet du Doubs. « Et comme tous les samedis, nous mobilisons nos forces, avec des moyens appropriés et notamment des renforts mobiles pour assurer la sécurité…«  La préfecture du Doubs dit officiellement ne pas avoir d’information sur la venue ou non d’un nombre plus important de manifestants et semble ne pas vouloir apporter de l’eau au moulin des Gilets jaunes.

Le mouvement social des Gilets jaunes est sans précédent : en six mois, 11 personnes ont trouvé la mort en marge de mobilisations, donnant lieu à des tentatives de récupération de tout bord. Des enquêtes restent ouvertes pour déterminer les causes de 9 des 11 décès et trois conducteurs ont été mis en examen pour homicide involontaire.

1 Commentaire

Bravo pour la rapidité de l'information : la photo est datée du 19, donc demain...
Publié le 18 mai à 19h31 par grlulu • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

gilets jaunes

Entre 600 et 1.000 manifestants marchent pour le climat à Besançon. Des Gilets Jaunes aux Livres dans la Boucle

Entre 600 et 1.000 manifestants marchent pour le climat à Besançon. Des Gilets Jaunes aux Livres dans la Boucle

"appel à la mobilisation générale" • Entre 600 manifestants et 1.000 manifestants selon la CFDT étaient au rendre-vous de la marche d'Alternatiba ANV (action non violente) Cop 21 au départ du parc Micaud à Besançon. Direction la place Flore pour rejoindre les Gilets Jaunes avec un Die In (mourir sur place). La marche devrait rejoindre les Vaîtes vers 17h avec un village des alternatives en parallèle de la Guinguette des Vaîtes mais le rassemblement s'est scindé. Une centaine de gilets jaunes a décidé de se rendre au centre-ville pour rejoindre les "Livres dans le Boucle". La majorité des marcheurs climatique se sont dirigés en direction des Vaites.

Départ de la présidente de l’UCB : « Un centre-ville ne fonctionne que s’il a des clients. C’est à nous de le faire vivre… »

Départ de la présidente de l’UCB : « Un centre-ville ne fonctionne que s’il a des clients. C’est à nous de le faire vivre… »

Après un peu plus de deux ans passés à la tête de l’Union des Commerçants de Besançon (UCB), nous sommes revenus sur les temps forts de la présidence de Cécile Girardet ce mois de septembre 2019. Plus qu'un bilan, c'est aussi un «coup de gueule» que la présidente a souhaité pousser suite aux mobilisations des Gilets Jaunes…

Acte 30 des « Gilets jaunes »: 13 personnes interpellées à Dijon, un CRS blessé. Une centaine de manifestants à Besançon

Acte 30 des « Gilets jaunes »: 13 personnes interpellées à Dijon, un CRS blessé. Une centaine de manifestants à Besançon

10.300 manifestants en France • Treize personnes ont été interpellées à Dijon samedi 8 juin 2019 dans l'après-midi, notamment pour des violences et des dégradations. Un CRS a été blessé lors d'une manifestation tendue pour l'acte 30 du mouvement des "gilets jaunes", a indiqué la préfecture de Côte-d'Or. A Besançon, ils étaient une centaine au départ du cortège place de la révolution avant de déambuler dans le calme pour rejoindre le commissariat.

Dans la catégorie

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.83
pluie modérée
le 19/10 à 12h00
Vent
4.7 m/s
Pression
1008.34 hPa
Humidité
93 %

Sondage