Municipale 2020 : Ludovic Fagaud propose "une augmentation des effectifs de police municipale"

Publié le 27/11/2019 - 11:02
Mis à jour le 27/11/2019 - 11:46

Suite aux récents faits divers s’étant produits à Besançon, Ludovic Fagaut, candidat Les Républicains à l’élection municipale 2020, a tenu à exprimer sa colère ce 27 novembre 2019…

Ludovic Fagaut © DP ©
Ludovic Fagaut © DP ©

"Voiture de Police municipale caillassée à Planoise, contrôleurs de tram agressés, policier poignardé rue de Vesoul, coups de feu dans le quartier de Planoise tous les deux jours, agression au couteau rue Battant, multiplication d’homicide ou de tentative d’homicide liées au trafic de stupéfiants, étudiants agressés sauvagement, voitures incendiées, pneus crevés, locaux universitaires saccagés...", tel est le bilan déploré par le candidat tête de liste de Besançon Maintenant ! 2020 - 2026.

"Ça suffit !  Face à ces actes récurrents, il est temps de réagir et de prendre enfin des mesures pour que Besançon soit à nouveau respectée ! Besançon et ses habitants ont droit à la sécurité et à la tranquillité publique !", s'insurge-t-il.

" Je propose en premier lieu une augmentation des effectifs de police municipale"

Quelle solution ? Selon Ludovic Fagaut, il "parait urgent que la police municipale soit fortement revalorisée à travers le renforcement de ses missions et de ses effectifs".

Le candidat souhaite rappeler que cette dernière "est au service des Bisontines et des Bisontins et qu’elle agit, en premier lieu, pour assurer leur protection, dans tous les quartiers de la ville !". Face aux derniers événements, le candidat indique sa volonté d'une "tolérance zéro face à ce genre d’actes" qu'il qualifie de "scandaleux".

"C’est pourquoi je propose en premier lieu une augmentation des effectifs de Police municipale afin d’atteindre le chiffre de 100 policiers municipaux en 2026. Ceci devra s’accompagner d’une transition vers l’armement des agents afin de les protéger et de protéger les Bisontines et Bisontins. Il est temps de respecter Besançon !", conclut le candidat.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

municipales 2020 Besançon

Inéligibilité : le président du Mouvement FC fait appel du jugement rendu par le Tribunal administratif  

Le tribunal administratif de Besançon a jugé Jean-Philippe Allenbach « inéligible » pendant ces 18 prochains mois a-t-on appris dimanche 14 mars 2021. Le président du Mouvement Franche-Comté ne pourra donc pas se présenter ni aux élections régionales ni présidentielles. Il fait appel de cette décision.

Vivez en direct le conseil municipal d’installation

Diaporama • L’heure est historique pour Besançon. Après trois mandats et 19 ans à la tête de Besançon, Jean-Louis Fousseret va laisser son siège à la première femme-maire de Besançon qui sera également la toute première maire écologiste. Après le rappel des résultats, les  55 nouveaux conseillers municipaux éliront ensuite Mme la Maire.

Anne Vignot : “Besançon est entrée dans les grandes villes qui ont pris l’option de la transition”

Entretien • Elue maire de Besançon, Anne Vignot revient sur sa victoire au second tour de l’élection municipale. Dans un style bien à elle, s’éloignant volontairement des clichés traditionnels des « hommes politiques », elle souhaite avancer rapidement et sûrement sur plusieurs dossiers : la gestion post-crise, la relance économique ou encore la rentrée scolaire. Rencontre. 

Besançon se réveille en vert : Anne Vignot l’emporte de 566 voix

Première écologiste et première femme maire de Besançon.  Anne Vignot a remporté d’une courte tête à 566 voix la mairie de Besançon avec 43,83% des suffrages, dimanche, devant le candidat LR Ludovic Fagaut (41,61% 10.579 voix) et le marcheur Eric Alauzet (14,55% 3.700 voix). L’abstention frôle les 61 %
 

Politique

Le Sénat approuve l’inscription de l’IVG dans la Constitution, le Congrès réuni lundi

Les sénateurs ont largement voté mercredi 28 février 2024 en faveur de l’inscription de l’IVG dans la Constitution en des termes identiques à ceux de l’Assemblée, assurant de ce fait une "liberté garantie" aux femmes d’avoir recours à l’avortement. Cette modification de la Constitution doit désormais être soumise au Congrès qui se réunira dès lundi à Versailles.

L’inscription de l’IVG dans la Constitution française sera-t-elle votée par le Sénat ?

Le Sénat se prononcera mercredi 28 février 2024 après-midi sur l'inscription de l'IVG dans la Constitution, un vote rendu très incertain par les réticences de la droite et qui pourrait bouleverser le calendrier parlementaire de la réforme. C'est l'étape la plus périlleuse de la révision constitutionnelle promise par le président de la République, Emmanuel Macron : l'exécutif ne pourra la faire aboutir sans un vote majoritaire des 348 parlementaires du Palais du Luxembourg.

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.15
couvert
le 04/03 à 18h00
Vent
0.78 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
89 %