"Je voulais qu'elle se taise": sortie du livre de l'avocat de Jonathann Daval

Publié le 13/10/2021 - 17:03
Mis à jour le 13/10/2021 - 18:28

Me Randall Schwerdorffer, l’avocat bisontin de Jonathann Daval, condamné pour le meurtre de sa femme Alexia, livre son récit et son analyse de « l’affaire Daval » dans un ouvrage coécrit avec le journaliste Frédéric Gilbert et qui paraît ce jeudi  14 octobre 2021.

Dans "Je voulais qu'elle se taise, la tragédie amoureuse d'Alexia et Jonathann Daval" aux éditions Hugo Doc, les auteurs retracent toutes les étapes procédurales de l'une des affaires les plus médiatiques de ces dernières années, vues et vécues par l'avocat pénaliste aux "109 dossiers criminels" et "20 acquittements".

Le conseil s'attarde sur la personnalité et l'histoire de son client, estimant que "la passer sous silence (...) c'est passer à côté de l'affaire", et sur le fonctionnement intime du couple qu'il formait avec Alexia, avant de la tuer.

"En analysant l'affaire Daval sous l'angle de l'amour permet de comprendre comment et pourquoi celle-ci est devenue en quelques jours le fait divers le plus médiatisé de ces 20 dernières années,et on comprend mieux aussi comment l'affaire Daval a pu se démarquer des 109 autres affaires de féminicides que la France a connue en 2017."

©

Me Schwerdorffer se livre et confie ses ressentis personnels sur les acteurs du dossier et sur l'enchaînement des événements.

Il analyse également certaines questions de société soulevées par l'affaire, de l'avènement - injustifié selon lui - du mot "féminicide" dans l'espace public, à "la liberté d'expression des avocats dans le processus pénal", en passant par la question de la présomption d'innocence.

"Aujourd'hui, défendre un homme qui a tué est quasi impossible (…) il y a tout un travail pour revenir sur le dossier, sans faire d' amalgames avec d'autres affaires judiciaires. J'avais à cœur que le procès de Jonathann Daval soit le sien et pas celui des féminicides…"

Pourquoi va-t-il écrit ce livre ? Pour prendre le recul et donner sa vérité loin de la folie médiatique et populaire de l'affaire.

En revanche, Randall Schwerdorffer réfute toute vénalité. "L'édition, ce n'est pas le plus lucratif Je n'ai pas fait ce livre pour l'argent. Je gagne plus avec mon métier d'avocat…" assène-t-il. "Je voulais poser par écrit, parce que les écrits restent, les ressorts de cette affaire criminelle et les ressorts d'un passage à l'acte."

Les parents d'Alexia feront eux aussi paraître leur témoignage dans un livre ("Alexia, notre fille", Robert Laffont), qui paraîtra le 28 octobre.

Le corps en partie calciné d'Alexia Daval, 29 ans, avait été retrouvé en octobre 2017 dans un bois près de son domicile de Gray-la-Ville (Haute-Saône), deux jours après que son mari Jonathan eut signalé sa disparition.

Après avoir montré le visage d'un veuf éploré pendant trois mois, l'informaticien avait été confondu par les enquêteurs de la gendarmerie au terme d'investigations minutieuses. Il a reconnu le meurtre de sa femme et a été condamné à 25 ans de réclusion en novembre 2020.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

affaire daval

Affaire Daval : plus de 800.000 euros réclamés par la famille d’Alexia

Mise à jour • La famille d’Alexia Daval a réclamé lundi 22 février 2021 devant la cour d’assises de la Haute-Saône plus de 800.000 euros de dommages et intérêts à Jonathann Daval, condamné à 25 ans de réclusion criminelle en novembre pour le meurtre de son épouse. La cour rendra sa décision le 25 mai 2021 à Vesoul.

La question des indemnités réclamées par la famille d’Alexia examinée lundi

Affaire Daval • « Justifiées » pour les parties civiles, « disproportionnées » pour la défense : la justice est saisie ce lundi 22 février 2021 à Vesoul de la question des indemnités réclamées par la famille d’Alexia à Jonathann Daval, condamné fin novembre à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son épouse.

Faits Divers

Besançon et Montbéliard : 4.500 personnes et 3.500 véhicules contrôlés en 5 jours

Du 8 au 12 avril 2024, une opération "Place Nette" de grande ampleur s’est déroulée dans le département du Doubs. Réalisée en étroite coordination avec les procureurs de Besançon et de Montbéliard, cette action "coup de poing" s’inscrit dans le cadre des actions de lutte contre la délinquance liée aux trafics de stupéfiants, à l’économie souterraine et au proxénétisme voulues par le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et le Garde des Sceaux. L'heure est au bilan...

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.2
légère pluie
le 17/04 à 15h00
Vent
2.81 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
80 %