Meurtre d'Alexia : Jonathann Daval condamné en appel à 160.000 euros de dommages-intérêts

Publié le 10/06/2022 - 11:12
Mis à jour le 10/06/2022 - 14:55

Mise à jour • La cour d'appel de Besançon a confirmé vendredi 10 juin 2022 la condamnation de Jonathann Daval, qui purge une peine de 25 ans de réclusion pour le meurtre de son épouse Alexia en 2017, à verser près de 160.000 euros de dommages et intérêts à la famille de la victime.

Jonathann Daval © AS
Jonathann Daval © AS

La cour a en revanche jugé "irrecevables" les demandes de frais de succession formulées par les parents de la jeune femme. La justice n'a pas retenu non plus le "préjudice médiatique" invoqué par la famille d'Alexia. Celle-ci estimait que l'ampleur médiatique de cette affaire avait rendu "plus douloureux et difficile leur travail de deuil". Jonathann Daval devra verser 130.000 euros à Jean-Pierre et Isabelle Fouillot, les parents d'Alexia, loin des 350.000 euros qu'ils réclamaient initialement.

La soeur de la victime, Stéphanie Gay, son époux et leur fils seront respectivement indemnisés à hauteur de 18.000 euros, 8.000 euros et 3.000 euros.

La justice n'a pas retenu le "préjudice médiatique" invoqué par la famille de la jeune femme

"C'est une décision anecdotique dans la mesure où mes clients ont déjà été indemnisés par la Civi" (Commission d'indemnisation des victimes d'infractions), a estimé auprès de l'AFP Me Jean-Hubert Portejoie, l'avocat des parents et de la soeur d'Alexia. "Reste maintenant à régler la succession d'Alexia", ajoute le conseil, "on est proche de l'épilogue".

Comme en première instance, la justice n'a pas retenu le "préjudice médiatique" invoqué par la famille de la jeune femme, une première judiciaire. Celle-ci estimait que l'ampleur médiatique de cette affaire avait rendu "plus douloureux et difficile leur travail de deuil".

"La demande sur ce chef de préjudice médiatique était indécente. On ne peut pas se prévaloir d'un préjudice médiatique en sur-participant à cette médiatisation", selon l'avocat de Jonathann Daval, Me Randall Schwerdorffer. Celui-ci rappelle que les parents de la victime, qui se sont largement exprimés dans les médias, ont récemment publié un livre sur l'affaire.

"La cour a rendu une décision juste en remettant les parties civiles dans leur vraie position de victime et non pas de victime hors norme", a-t-il ajouté.

Une demande de 800.000 euros au départ

La cour d'assises de Haute-Saône avait condamné le 25 mai 2021 Jonathann Daval à verser 165.000 euros de dommages et intérêts aux proches de son épouse, une décision dont ces derniers avaient fait appel, considérant ce montant très insuffisant. Les membres de la famille d'Alexia demandaient à l'origine environ 800.000 euros, mais la justice avait débouté la dizaine d'oncles et tantes de la jeune femme qui n'avaient pas démontré de "lien d'affection" avec leur nièce.

Rappel des faits

Jonathann Daval a étranglé son épouse Alexia dans la nuit du 27 au 28 octobre 2017 à leur domicile de Gray-la-Ville (Haute-Saône). Le lendemain il a transporté son corps dans un bois avant d'y mettre le feu et de donner l'alerte, soutenant que sa femme n'était pas revenue de son jogging. Le corps d'Alexia avait été retrouvé deux jours plus tard. Pendant trois mois, Jonathann Daval avait montré le visage d'un veuf éploré dans les médias, avant d'être confondu, en pleine vague #MeToo. Il avait finalement reconnu lui avoir volontairement donné la mort.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

affaire daval

" Je voulais qu’elle se taise ": sortie du livre de l’avocat de Jonathann Daval

Me Randall Schwerdorffer, l’avocat bisontin de Jonathann Daval, condamné pour le meurtre de sa femme Alexia, livre son récit et son analyse de « l’affaire Daval » dans un ouvrage coécrit avec le journaliste Frédéric Gilbert et qui paraît ce jeudi  14 octobre 2021.

Affaire Daval : plus de 800.000 euros réclamés par la famille d’Alexia

Mise à jour • La famille d’Alexia Daval a réclamé lundi 22 février 2021 devant la cour d’assises de la Haute-Saône plus de 800.000 euros de dommages et intérêts à Jonathann Daval, condamné à 25 ans de réclusion criminelle en novembre pour le meurtre de son épouse. La cour rendra sa décision le 25 mai 2021 à Vesoul.

La question des indemnités réclamées par la famille d’Alexia examinée lundi

Affaire Daval • « Justifiées » pour les parties civiles, « disproportionnées » pour la défense : la justice est saisie ce lundi 22 février 2021 à Vesoul de la question des indemnités réclamées par la famille d’Alexia à Jonathann Daval, condamné fin novembre à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son épouse.

Justice

En 2 ans, les plaintes pour violences conjugales ont explosé dans le Doubs. Entretien avec Étienne Manteaux, procureur de Besançon

EXCLUSIF • Quatre homicides en 2022, une hausse de 69% des faits graves, une hausse de 72% des faits de harcèlement et de menace le tout entre 2019 et 2022 dans le Doubs. Le département fait partie de ceux qui comptent le plus violences conjugales en France alors que l’on compte entre 120 et 130 homicides dans la sphère conjugale l’année dernière sur les 66 millions d’habitants… On en parle avec le procureur de la République de Besançon Étienne Manteaux en ce début d'année 2023.

Tirs à Planoise le 22 janvier : l’enquête a déjà permis de trouver la voiture des malfaiteurs

Le procureur de la République Étienne Manteaux a tenu une conférence de presse ce mercredi 25 janvier, trois jours après que des coups de feu à l'arme de guerre aient été tirés rue de Fribourg, dans le quartier de Planoise à Besançon. L’enquête a déjà levé le voile sur plusieurs éléments.

Disparition de Marie-Angèle Domece : " ultime " fouille dans l’Yonne pour retrouver le corps

MISE À JOUR • La campagne de recherches du corps de Marie-Angèle Domece, victime présumée du tueur en série Michel Fourniret en 1988, s'est conclue dans l'Yonne sans résultat, a indiqué mercredi 25 janvier 2023 le parquet de Nanterre, en charge du pôle "cold cases" des affaires non élucidées, sollicité par l'AFP.

Vandalisme de la Statue Victor Hugo à Besançon : " Un épilogue sinistre qui n’aurait jamais dû avoir lieu "

À quelques jours du jugement des deux étudiants soupçonnés d’avoir repeint le visage en blanc de la statue de Victor Hugo, oeuvre de Ousmane Sow, en novembre 2022 à Besançon, Béatrice Soulé, compagne du sculpteur sénégalais, parle d’"une polémique qui n’avait aucune raison d’être" dans un communiqué du 24 janvier 2023.

Procès des Barjols : un Belfortain et un Haut-Saônois parmi les 13 militants d’ultradroite jugés à Paris

Treize personnes affiliées au groupuscule d’ultradroite des Barjols comparaissent à partir de ce mardi 17 janvier à Paris, soupçonnées d’avoir préparé une série d’actions violentes dont un projet d’attaque contre Emmanuel Macron fin 2018, en marge du centenaire de l’armistice.

Le parquet conteste au Dr Péchier la possibilité d’exercer la médecine

Suite à l’arrêt rendu par la chambre d’instruction le lundi 11 janvier, qui autorise le docteur Péchier a exercer la médecine, le procureur de la République de Besançon Etienne Manteaux a tenu à réagir et à faire un point d’étape sur l’information judiciaire dans laquelle le médecin est mis en examen. 

Abus sexuels : le diocèse de Besançon lance un appel pour retrouver d’éventuelles victimes d’un abbé décédé

Le diocèse de Besançon a lancé un appel pour retrouver "d'éventuelles victimes" de Raymond Jaccard, un abbé décédé en 2021 connu pour son action auprès des lépreux camerounais, sanctionné de son vivant après des soupçons "d'abus d'ordre sexuel et spirituel" sur des majeurs.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -2.14
peu nuageux
le 29/01 à 0h00
Vent
2.63 m/s
Pression
1028 hPa
Humidité
96 %