L'Armée de Terre recrute des maintenancier(e)s militaires

Publié le 11/09/2023 - 06:00
Mis à jour le 12/09/2023 - 08:08

OFFRE D'EMPLOI • L'Armée de Terre recherche des maintenanciers militaires. Voici le descriptif de la mission, ses avantages, le profil recherché, la rémunération et les étapes pour accéder à ce type de poste.

L’armée de Terre c’est 117 spécialités dans 16 domaines d'activité.

Le domaine de la maintenance regroupe les spécialités de maintenance thermique, de mécanique véhicule, de maintenance armement, de maintenance électronique et optronique, de gestion des matériels de maintenance, de gestion des munitions ainsi que la maintenance parachutes.

Mission

La maintenance des matériels terrestres de l’armée de Terre est assurée par 14 000 techniciens civils et militaires. Les maintenanciers militaires doivent réparer, en tous temps et en tous lieux, l’ensemble des équipements de l’armée de Terre. La variété, le nombre de matériels, leurs types et les technologies associées impliquent de disposer de professionnels qui maîtrisent au quotidien les compétences des différentes spécialités de la maintenance des matériels : maintenance mécanique des véhicules, des groupes électrogènes et système de climatisation, de l’armement, de l’électronique (systèmes d’information et communications), de l’optronique (systèmes d’armes), de la gestion des stocks de rechange et des matériels, et même du pliage et de la réparation des parachutes. 

Les métiers de la maintenance offrent des perspectives professionnelles adaptées aux niveaux académiques de chacun. Ils peuvent être occupés autant par des femmes que par des hommes qui sont à la fois des experts dans leur domaine technique mais aussi des combattants entraînés et aguerris. Ces postes exigent rigueur et sens de l’adaptation et une capacité à travailler en autonomie ou en équipe. Volontaire et au service des autres, le maintenancier participe aux missions opérationnelles sur le territoire national, dans les DOM COM et sur les théâtres d’opération extérieure. 

Le soldat maintenancier est avant tout un soldat, formé à la maintenance mais également apte à s’engager au combat. Ses compétences techniques lui permettent de maintenir la capacité opérationnelle des équipements pour que ses camarades des autres armes (infanterie, artillerie, génie par exemple) puissent remplir leurs missions dans les meilleures conditions.

Avantages

  • Congés - 9 semaines (soit 45 jours/an de permission)
  • -75% toute l’année avec la SNCF
  • Logement
  • Repas

Affectation

  • Militaire du rang 

Rémunération

  • 1506€ net/mois avant impôts dès votre affectation, pour un célibataire, sans enfant à charge, hors primes (informations données à titre indicatif et pouvant évoluer selon la position individuelle de chacun).

Opération extérieure (OPEX)

  •  La rémunération en opération extérieure peut être multipliée jusqu'à 2,5.

Profil

  • Homme ou femme, de 17,5 à 29 ans 
  • Nationalité française (en règle avec les obligations du service national JDC et jouissant de ses droits civiques)
  • Aptitude militaire

Comment entrer dans la maintenance

  1. Je prends rendez-vous avec un Conseiller en Recrutement au CIRFA DE Besançon pour discuter des opportunités professionnelles proposées par l'armée de Terre.
  2. Je passe des tests et je choisis mon orientation. Je signe mon contrat et je deviens soldat.
  3. Je suis la formation initiale pendant 3.5 mois au CFIM ou en régiment tout en percevant une rémunération.
  4. Je poursuis avec la formation spécialisée pendant 2 à 7 mois
  5. Je suis affecté à un poste 

Plus d’informations

Allez + loin

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Economie

Boostez vos projets… 3.000€ à gagner au Salon de l’Habitat avec le Crédit Agricole Franche-Comté et Square Habitat !

PUBLI-INFO • Lors du 44e Salon de l’Habitat qui se déroulera du 20 au 22 octobre 2023, le Crédit Agricole Franche-Comté et Square Habitat en partenariat avec Micropolis vous propose de tenter votre chance pour remporter jusqu’à 3.000€ pour réaliser vos projets personnels.

L’absinthe “L’Interdite” est de retour…

Bertrand Vinsu, réalisateur, et Dorian Sommier, maître distillateur à la distillerie Les Fils d’Émile Pernot ont recrée une absinthe vieille de 100 ans. Lors de sa sortie en 2022, ils l'avaient appelée "L'interdite". Cette dernière avait dû changer de nom pour s'appeler "la Censurée". L'Institut National de la Propriété Intellectuelle a finalement tranché et autorise à nouveau l'utilisation de "L’interdite". Un film lui est consacré et une projection est prévue le 30 septembre 2023 au cinéma l’Olympia de Pontarlier dans le cadre des Absinthiades !

Grand Besançon Métropole confronté à la hausse des prix des assurances

Le marché de l’assurance des collectivités locales n’a beau représenter que 1% du chiffre d’affaires global annuel des assureurs français, celui-ci est devenu extrêmement contraint depuis trois ans et particulièrement en ce qui concerne l’assurance "dommages aux biens". Relativement préservé en comparaison avec d’autres collectivités, Grand Besançon Métropole n’est toutefois pas épargné par le phénomène de hausse des prix et doit faire voter, lors du prochain conseil communautaire, son nouveau contrat d’assurance qui a subi en moyenne une hausse de 60%. 

Proposition d’un nouveau fonds de soutien pour les communes du Grand Besançon

Parmi les dossiers qui seront soumis au vote du prochain conseil communautaire de Grand Besançon Métropole prévu ce jeudi soir 28 septembre, les élus vont être amenés à se prononcer sur la création d’un Fonds de soutien aux équipements communaux ayant un rayonnement sur le bassin de vie.

La Maison Baud souffle ses 100 bougies, retour sur une histoire familiale bisontine…

Cette année 2023 marque le centenaire de la maison Baud, entreprise familiale emblématique à Besançon dont la réputation n’est plus à faire depuis longtemps. À cette occasion et depuis le 22 septembre, un gâteau, le Vesontio, mêle à la fois tradition et modernité. Retour sur cette histoire de famille et cette nouvelle pâtisserie avec Joël Baud, de la quatrième génération Baud.

Un bâtiment entièrement dédié au numérique à Planoise dès 2025

Ce mercredi 27 septembre, les élus de Grand Besançon Métropole (GBM) ont présenté quelques-uns des sujets qui seront soumis au vote du prochain conseil communautaire prévu ce jeudi 28 septembre à Besançon. Parmi ceux-ci, un futur bâtiment numérique qui s’inscrit dans le Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) de Planoise qui verra le jour dans le secteur Île-de-France en 2025. 

Travaux publics : “Nous avons trois mois de retard sur les commandes publiques”

Dépendant à plus de 60 % de la commande publique, la fédération des travaux publiques de Bourgogne Franche-Comté (FRTP BFC) tire la sonnette d’alarme à une semaine du Carrefour des collectivités (les 5 et 6 octobre 2023). En effet, elle accuse un retard de trois mois des dossiers. Ce mercredi, elle en a profité pour exposer ses inquiétudes devant les élus et partenaires présents.

Des CFA menacés, le sénateur du Doubs alerte sur la baisse des prises en charge dans l’apprentissage

Si le réseau des Chambre de métiers et de l’artisanat (CMA) et la CMA de Région Bourgogne-Franche-Comté avaient déjà fait part de leurs inquiétudes concernant la baisse des niveaux de prise en charge des "coûts contrats" annoncée par le gouvernement, Jean-François Longeot, sénateur du Doubs sollicite l’attention de la ministre déléguée chargée de l’enseignement et de la formation professionnels, ce mercredi 27 septembre 2023. Trois CFA en Bourgogne-Franche-Comté seraient susceptibles de fermer.

L’association Julienne Javel inaugure ses nouveaux locaux “atelier de quartier” à Planoise

Ce mardi 26 septembre 2023, l'association Julienne Javel a inauguré ses nouveaux locaux dédiés à son atelier de quartier à Planoise, au 2 rue du Luxembourg. L'objectif est d'accompagner les personnes en situation de précarité au sein de leur logement grâce à des ateliers de bricolage ou des chantiers de réhabilitation, selon le directeur de l'association, Julien Legay. 

Chez Tata Céline, le commerce qui déniche des produits vintage

Véritable pied-de-nez à la société de surconsommation, la boutique Chez Tata Céline propose de la décoration et du mobilier vintage de seconde main en parfait état. Situé au 25 rue de la Madeleine à Besançon, le commerce a ouvert ses portes cet été au coeur du quartier Battant et offre une véritable remontée dans le temps.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 20.11
peu nuageux
le 02/10 à 9h00
Vent
0.32 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
47 %