Immobilier : le dispositif Duflot reconduit à Besançon

Publié le 19/07/2013 - 02:15
Mis à jour le 22/11/2013 - 22:02

Stéphane Fratacci, le préfet du Doubs et de Franche-Comté, a signé le 12 juillet 2013 l'arrêté relatif à l'agrément pour Besançon de bénéficier du dispositif d'investissement locatif du nom de l'actuelle ministre du logement.

immeuble_construction.jpg
Un immeuble en construction à Besançon ©dr
PUBLICITÉ

Fin 2012, le dispositif d’aide à l’investissement locatif « Duflot », ayant pour but de soutenir la construction de logements neufs en France, remplaçait le dispositif « Scellier ». Besançon y était éligible, mais seulement jusqu’au 30 juin 2013. Les promoteurs étaient depuis dans l’incertitude, et les investisseurs potentiels dans l’attente de voir ou non cette aide fiscale reconduite. 

Après avis du CRH (comité régional de l’habitat) réuni le 8 juillet dernier, le préfet du Doubs et de Franche-Comté vient de décider d’octroyer à la commune de Besançon l’agrément «au bénéfice du dispositif Duflot prévu à l’article 199 Novovicies du code des impôts» :
 
«Les contribuables domiciliés en France au sens de l’article 4B, qui acquièrent, entre le 1er janvier 2013 et le 31 décembre 2016, un logement neuf ou en l’état futur d’achèvement bénéficient d’une réduction d’impôt sur le revenu à condition qu’ils s’engagent à le louer nu à un usage d’habitation principale pendant une durée minimale de neuf ans»
 
Les arguments de la fédération des promoteurs immobiliers de Franche-Comté (FPI) et du conseil municipal de Besançon – qui avait le 26 mars dernier voté un délibération demandant une dérogation pour la commune – ont semblent-ils également convaincu Stéphane Fratacci . En effet, outre les autorisations pour les villes déjà classées par arrêtés des ministres du logement et du budget, le représentant de l’Etat en région peut décider de placer certaines communes «dans des zones géographiques se caractérisant par un déséquilibre entre l’offre et la demande de logements»
 
Avec ce dispositif, la réduction d’impôt sur le revenu est de 18%. L’investissement, étalé sur neuf ans, est soumis à conditions. Le montant du logement ne doit par exemple pas dépasser les 300.000 euros. Le dispositif ne peut donc pas générer plus de 6.000 euros de réduction par an. Par ailleurs, les loyers sont encadrés selon les règles édictées par le décret du 19 juin qui permet permet d’abaisser leurs plafonds pour mieux s’adapter aux particularités du marché locatif local.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Pour celles et ceux qui ont peur de ne pas réussir leurs saucisses, brochettes ou autres viandes, "il n'y a plus de soucis à avoir avec le barbecue Traeger", selon Aurélien Philippe, vendeur en électroménager au magasin Boulanger à Besançon qui précise que "cela ne peut pas brûler, car on ne met pas directement les aliments en contact avec la chaleur".

Du bio et du frais à la case de Sophie

Du bio et du frais à la case de Sophie

Depuis le mois de mai 2019, un nouveau salon de thé a ouvert ses portes au marché couvert Beaux-Arts au centre-ville de Besançon. La case de Sophie propose crêpes, galettes, tartes, salades et autres produits frais et issus de l’agriculture biologique.

Soyez prêts à la rentrée avec IKEA Dijon exceptionnellement ouvert le 15 août

Soyez prêts à la rentrée avec IKEA Dijon exceptionnellement ouvert le 15 août

publi-info • Fin août approche. C’est le moment où jamais de vous demander si vous êtes prêts pour la rentrée, qu’il s’agisse d’aménager la chambre du dernier qui rentre au CP ou d’aider la plus grande qui prend un appartement. Alors, pour être certain de ne rien oublier, IKEA Dijon vous ouvre exceptionnellement ses portes le 15 août 2019, de 10 à 19 heures.

Sécheresse : la série noire continue pour les agriculteurs

Sécheresse : la série noire continue pour les agriculteurs

Après l’année noire de 2018, les agriculteurs de Franche-Comté subissent une nouvelle fois les aléas météo. L’année 2019 a été marquée par le froid de mai et la canicule de juin. Un nouveau coup de massue pour les exploitants, qui pourraient ne pas résister à une troisième année consécutive dans ces conditions.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.86
nuageux
le 18/08 à 0h00
Vent
1.47 m/s
Pression
1012.58 hPa
Humidité
81 %

Sondage