Le (gros) coup de gueule et le Buzz du chef Stéphane Turillon 

Publié le 07/01/2021 - 14:59
Mis à jour le 07/01/2021 - 15:10

Bars et restaurants ne devraient pas rouvrir le 20 janvier, comme l’avait envisagé initialement le gouvernement. C’en est trop pour Stéphane Turillon. Le chef de la Source Bleue à Cusance dans le Doubs souhaite ouvrir quoiqu'il arrive son établissement le 1er février en dépit des mesures sanitaires. Pour faire part de son ras-le-bol, il appelle à une journée de désobéissance civile en ouvrant les restaurants le lundi 1er février 2021. Lui, affiche déjà complet ce jour là...

 © Face book S Turillon Capture TPMP
© Face book S Turillon Capture TPMP

Tout a démarré avec une vidéo postée sur le mur Facebook de Stéphane Turillon le 4 janvier dans laquelle il lance un cri d'alerte en interpellant Emmanuel Macron. "Aujourd'hui maintenant, il faut se révolter, la révolution hôtelière. C'est plus possible, on va pas se laisser crever comme ça. À part nous filer 10.000 balles par mois et nous faire des plans PGE (Prêt Garanti par l’État) qu'il va falloir qu'on rembourse derrière et on s'endette encore et encore. M. Macron, vous avez été élu, vous travaillez pour le peuple (...) moi par défiance, je vais ouvrir mon restaurant. Vous ferez comme vous voulez, mais je suis ici chez moi. Alors si vous voulez venir me fermer venez..." déclare-t-il dans un post de profonde exaspération. "Au pire des cas, on va se choper quinze jours de fermeture administrative. On est déjà fermé. Restaurateurs, bars et discothèque, ouvrez tous en même temps ! je ne suis pas complotiste, je ne suis pas syndicaliste, je ne suis pas politique, mais je défends juste mon droit de liberté . Alors, laissez-nous travailler... "

Racheté en 2019, son établissement a subi  400.000€ de pertes en 2020. L'auberge restaurant emploie habituellement jusqu'à 15 personnes.

Le coup de gueule, qui ressemble à un cri de désespoir ,a fait le tour des réseaux sociaux et des médias. Le lundi 5 janvier, le restaurateur était sur plateau de Touche pas à mon poste de Cyril Hanouna.

Bars et restaurants espèrent être mieux indemnisés

Le gouvernement planchait mercredi en conseil des ministres sur un meilleur accès au Fonds de solidarité pour les entreprises touchées par une fermeture administrative en raison du Covid-19, les professionnels de l’hôtellerie-restauration estimant pouvoir, au vu des règles européennes, toucher jusqu’à 3 millions d’euros par an.

"Un encadrement temporaire au niveau de l’Union européenne autorise les États à couvrir 70% des charges fixes (des entreprises fermées administrativement) non couvertes par les assurances ou d’autres aides, avec un plafond de 3 millions d’euros par an", a expliqué une source proche du dossier.

Cette limite d’une aide de 3 millions d’euros annuels — versée au prorata des périodes de fermeture -, est fixée pour "une entreprise ou bien un groupe, lorsqu’il y a des liens capitalistiques entre les entreprises", a-t-elle précisé.

Cet encadrement temporaire concernant les aides d’État destinées à soutenir l’économie dans le contexte de l’épidémie de Covid-19, adopté par la Commission européenne le 19 mars 2020, a été actualisé depuis à quatre reprises.

Selon les professionnels, l’indemnisation des bars et restaurants, pour l’heure plafonnée à 200.000 euros par mois, qu’elle soit versée à un établissement ou à un groupe, serait ainsi significativement améliorée, à compter de janvier.

"Nous ne savons pas quelle somme maximum sera retenue, cela pourrait être 3 millions d’euros, c’est une somme qui a circulé hier (mardi lors d’une réunion à Bercy avec les professionnels du secteur, NDLR), ou deux millions... c’était à l’arbitrage ce matin", a déclaré à l’AFP Hervé Becam, vice-président de l’Umih, le principal syndicat patronal de l’hôtellerie-restauration.

"Cela a de très bonnes chances d’aboutir, après à quelle hauteur? Nous n’en savons rien", a-t-il ajouté.

Du côté des indépendants de l’hôtellerie-restauration, Didier Chenet, président du GNI, était lui aussi "confiant". "Il y aura un élargissement du Fonds de solidarité pour tenir compte de la situation des groupes qui aujourd’hui avec ce plafond des 200.000 euros est très insuffisant".

1 Commentaire

Un restaurateur, certes désespéré mais courageux et qui a le mérite de vouloir secouer "le cocotier" de cette dictature sanitaire qui a sacrifié tout un pan de l'économie nous privant au passage de toute vie sociale.
Publié le 8 janvier à 13h29 par Eliane Cotibi • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Tests PCR exigés avant l’arrivée en France pour les voyageurs européens dès dimancheLire plus

La France exigera, à partir du dimanche 24 janvier 2021 à 00h00, un test PCR négatif réalisé 72 heures avant le départ pour la plupart des voyageurs européens voulant entrer sur son territoire, a annoncé le président Emmanuel Macron au Conseil européen

Cette obligation s'appliquera "hors voyages essentiels : "Les travailleurs frontaliers et le transport terrestre seront en particulier exemptés". L'Elysée a précisé que l'approche choisie par le chef de l'Etat était également celle de "beaucoup de ses homologues européens".

Coronavirus en Suisse : présence du variant anglais et quarantaine pour les voyageurs du Sud de la France

281 personnes ont contracté le variant britannique B1.1.7 selon l'Office fédéral de la santé publique. Trois foyers ont été détectés dans le canton du Jura.  La Suisse a par ailleurs décidé d'imposer à compter du 1er février 2021 une quarantaine pour les voyageurs en provenance de 15 nouvelles régions (PACA pour la France)  ou pays comme le Portugal ou Israël.

« Mise en difficulté par la crise sanitaire, la culture ne doit pas devenir l’enjeu de polémiques stériles » selon Marie-Guite Dufay

Interpellée sur les lieux culturels par François Sauvadet, président du département de la Côte-d'Or et président de l'opposition de droite à la Région, la présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite Dufay, lui répond dans un communiqué ce mercredi 20 janvier.

Covid-19: vers une hausse des hospitalisations en réanimation

Le nombre de personnes malades du Covid-19 hospitalisées en réanimation a continué de grimper mardi, à 2.829 contre 2.803 la veille, selon les chiffres de Santé publique France. En Bourgogne-Franche-Comté, on dénombre 180 patients en réanimation pour cause de Covid-19, un niveau qui ne bouge pas depuis le début d'année. 90% des lits de réanimation occupés par des patients Covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté contre 55% en moyenne en France.

Stations de ski, culture : vers un prolongement des fermetures…

Le 20 janvier 2021. C'est demain. Une date butoir pour les professionnels de la montagne, mais aussi ceux du monde culturel dans l'attente de nouvelles annonces. Mais tout porte à croire que la date de reprise devrait être à nouveau repoussée alors que les vacances d'hiver démarrent le 7 février…

Société

Université de Franche-Comté : « une profonde inquiétude » de la part d’enseignants sur la réussite et la santé de leurs étudiants

Le Département de Mathématiques à l'université de Franche-Comté a adopté une motion faisant part de sa "profonde inquiétude concernant les conséquences de l'enseignement à distance" et demandant la réouverture de l'université aux étudiants, apprend-on dans un communiqué du 20 janvier 2021.

Plus de 4 % d’inflation en 2021 des complémentaires santé : l’UFC Que choisir demande au gouvernement d’agir

Alors que ce début d’année est marqué par le déploiement du 100 % santé aux audioprothèses, l’UFC-Que Choisir dénonce dans un communiqué du 21 janvier 2021 une nouvelle forte hausse des tarifs des complémentaires santé en 2021, "difficile à justifier alors que la crise sanitaire leur a paradoxalement été favorable". Pour permettre aux consommateurs de tirer pleinement profit de la résiliation à tout moment, l’association demande au gouvernement d’agir "pour améliorer la comparabilité des offres, toujours défaillante."

Stations de ski, étudiants : le statu-quo

Ni restrictions supplémentaires, ni allégements: la France choisit le statu-quo des mesures déjà en place pour freiner l'épidémie de Covid-19, au grand dam des stations de ski, qui ne rouvriront pas le 1er février, ou des étudiants, qui protestent contre leurs conditions de vie.

Les autocollants sur les plaques d’immatriculation, c’est interdit !

Vous avez un autocollant représentant votre département, votre club de foot, une carte miniature de votre département, le drapeau à tête de Maure, ou tout autre symbole de votre lieu d'immatriculation ? Vous devez le retirer parce que c'est contraire au Code de la route… C'est ce qu'a confirmé la Cour de cassation dans arrêt du 16 décembre 2020.

1.000 euros de récompense pour trouver le responsable de la mort d’un lynx à Quingey

wanted •

Le Centre Athénas, association de défense de l'environnement situé à L'Étoile, a annoncé cette semaine vouloir offrir  une récompense de 1.000 euros pour toute personne livrant des "informations  fondées" permettant d'identifier l'auteur du tir ayant tué un lynx boréal, espèce menacée en France, le 31 décembre 2020 à Quingey.

Sancey-Belleherbe devient la première communauté de communes 100% fibrée de la région

A ce jour, plus de 65.000 foyers et plusieurs centaines d’entreprises du Doubs sont déjà éligibles à la fibre et plus de 24.000 sont abonnés au réseau sur 275 communes déjà équipées, intéressant la totalité des intercommunalités du Doubs.

Sondage – Comment va votre moral en ce moment ?

Cette semaine commence par le Blue Monday (ou Lundi Bleu), c'est-à-dire qu'il s'agit du jour le plus déprimant de l'année. Après une année 2020 difficile sur tous les plans à cause de la Covid-19 et un début 2021 qui n'est rêver personne, nous avons voulu vous demander comment se porte votre moral en ce moment… C'est notre sondage de la semaine.

Blue Monday : comment garder le moral et éviter la déprime en ce moment ?

Aujourd'hui est appelé le "Blue Monday", soit le jour le plus triste de l'année... S'ajoute à cela l'épidémie de Covid-19, les confinements, le couvre-feu, la fermetures des salles de concerts, de spectacle et de tous les lieux culturels, l'actualité internationale peu réjouissante, nos problèmes de la vie quotidienne, sans parler du soleil qui se fait rare en ce moment, garder le moral n'est pas chose évidente pour tout le monde. Voici quelques idées pour éviter la déprime…
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.92
nuageux
le 22/01 à 12h00
Vent
5.42 m/s
Pression
994 hPa
Humidité
50 %

Sondage