Le maire de Besançon poursuit sa marche … "en tant que simple citoyen"

Publié le 03/07/2016 - 12:19
Mis à jour le 04/07/2016 - 07:14

Ce samedi 2 juillet 2016, une trentaine de personnes s'est réunie à la Brasserie Granvelle de Besançon afin de discuter des suites du mouvement "En Marche" lancé par Emmanuel Macron, tant au niveau local que national. Il s'agissait d'une première rencontre entre les militants ou simples curieux présents, aux profils bien différents. Jean-Louis Fousseret, le maire de Besançon, était lui-aussi présent.

en_marche.jpg
Jean-Louis Fousseret et plusieurs citoyens à la première réunion d'En Marche à Besançon ©Maxime C.

en marche !

PUBLICITÉ

Le principe de cette réunion était d' »échanger sur cette expérience nouvelle, ce mouvement politique qui se fonde à partir d’Internet, et donc d’individus qui ne se connaissent pas » explique Denis Baud, un des trois coordinateurs de La Grande Marche à Besançon. Le principe de La Grande Marche est simple : les « marcheurs » font du porte-à-porte en demandant aux citoyens de répondre à des questionnaires faisant appel à leur expérience personnelle.

  • « Qu’est-ce qui marche en France ? », « Comment voyez-vous votre avenir ? », etc.

L’objectif à Besançon est d’en récolter deux-cents cinquante d’ici fin juillet selon les coordinateurs, qui en sont à une cinquantaine depuis le début de leur action – démarrée il y a environ deux semaines. Une fois les réponses récoltées, elles iront dans une banque de données à Paris, où l’équipe d’Emmanuel Macron les traitera pour « en tirer un diagnostic, et ainsi construire un plan d’action adapté aux attentes des français » développe Géronimo Addor, coordinateur sur Besançon et « marcheur ». Celui-ci met d’ailleurs en avant la fraîcheur d’une telle démarche, qui se reflète dans « le bon accueil » qu’on lui fait lors de ses séances de porte-à-porte : « Lorsqu’ils ouvrent, les gens ne sont pas très conciliants, mais une fois qu’on leur explique que c’est leur avis et seulement ça que l’on souhaite avoir, il devient presque difficile de les arrêter! » se réjouit-il.

Jean-Louis Fousseret : « Macron renouvelle l’offre politique« 

Cette démarche a en effet conquis la plupart des citoyens réunis ce samedi. « Pour une fois, on a la parole. Je ne croyais plus à la politique depuis 15 ans, je n’allais même plus voter. Mais Macron me donne la foi » explique un militant. Une ferveur qu’approuve Jean-Louis Fousseret, convaincu lui-aussi du plan d’action du ministre de l’économie. « Aujourd’hui, les partis politiques classiques font une primaire, élisent un chef, puis construisent un programme, et une fois élus font un audit pour constater les besoins des Français. Emmanuel Macron a une démarche inverse : il fait le bilan, puis décide du plan d’action. Il renouvelle l’offre politique, ce dont les Français ont clairement envie et besoin » déclare le maire de Besançon venu, selon ses propres dires, « en tant que simple citoyen. »

Un simple citoyen, certes, mais qui dirige une agglomération de près de 200.000 habitants. Il a tout de même respecté son rôle, laissant volontiers la parole aux citoyens présents lorsque ceux-ci se retournaient vers lui après chaque demande d’intervention, et ne la prenant que lorsque le besoin se faisait ressentir d’expliquer ou de préciser les objectifs supposés d’Emmanuel Macron. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.78
couvert
le 18/07 à 6h00
Vent
0.59 m/s
Pression
1013.42 hPa
Humidité
65 %

Sondage