Le maire de Besançon poursuit sa marche … "en tant que simple citoyen"

Publié le 03/07/2016 - 12:19
Mis à jour le 04/07/2016 - 07:14

Ce samedi 2 juillet 2016, une trentaine de personnes s’est réunie à la Brasserie Granvelle de Besançon afin de discuter des suites du mouvement « En Marche » lancé par Emmanuel Macron, tant au niveau local que national. Il s’agissait d’une première rencontre entre les militants ou simples curieux présents, aux profils bien différents. Jean-Louis Fousseret, le maire de Besançon, était lui-aussi présent.

 ©
©

en marche !

Le principe de cette réunion était d'"échanger sur cette expérience nouvelle, ce mouvement politique qui se fonde à partir d'Internet, et donc d'individus qui ne se connaissent pas" explique Denis Baud, un des trois coordinateurs de La Grande Marche à Besançon. Le principe de La Grande Marche est simple : les "marcheurs" font du porte-à-porte en demandant aux citoyens de répondre à des questionnaires faisant appel à leur expérience personnelle.

  • "Qu'est-ce qui marche en France ?", "Comment voyez-vous votre avenir ?", etc.

L'objectif à Besançon est d'en récolter deux-cents cinquante d'ici fin juillet selon les coordinateurs, qui en sont à une cinquantaine depuis le début de leur action - démarrée il y a environ deux semaines. Une fois les réponses récoltées, elles iront dans une banque de données à Paris, où l'équipe d'Emmanuel Macron les traitera pour "en tirer un diagnostic, et ainsi construire un plan d'action adapté aux attentes des français" développe Géronimo Addor, coordinateur sur Besançon et "marcheur". Celui-ci met d'ailleurs en avant la fraîcheur d'une telle démarche, qui se reflète dans "le bon accueil" qu'on lui fait lors de ses séances de porte-à-porte : "Lorsqu'ils ouvrent, les gens ne sont pas très conciliants, mais une fois qu'on leur explique que c'est leur avis et seulement ça que l'on souhaite avoir, il devient presque difficile de les arrêter!" se réjouit-il.

Jean-Louis Fousseret : "Macron renouvelle l'offre politique"

Cette démarche a en effet conquis la plupart des citoyens réunis ce samedi. "Pour une fois, on a la parole. Je ne croyais plus à la politique depuis 15 ans, je n'allais même plus voter. Mais Macron me donne la foi" explique un militant. Une ferveur qu'approuve Jean-Louis Fousseret, convaincu lui-aussi du plan d'action du ministre de l'économie. "Aujourd'hui, les partis politiques classiques font une primaire, élisent un chef, puis construisent un programme, et une fois élus font un audit pour constater les besoins des Français. Emmanuel Macron a une démarche inverse : il fait le bilan, puis décide du plan d'action. Il renouvelle l'offre politique, ce dont les Français ont clairement envie et besoin" déclare le maire de Besançon venu, selon ses propres dires, "en tant que simple citoyen."

Un simple citoyen, certes, mais qui dirige une agglomération de près de 200.000 habitants. Il a tout de même respecté son rôle, laissant volontiers la parole aux citoyens présents lorsque ceux-ci se retournaient vers lui après chaque demande d'intervention, et ne la prenant que lorsque le besoin se faisait ressentir d'expliquer ou de préciser les objectifs supposés d'Emmanuel Macron. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

fousseret macron

Remous autour de la création du groupe « LREM » au conseil municipal de Besançon

Le maire LREM de Besançon Jean-Louis Fousseret (ex PS) a annoncé la création d’un groupe de 13 conseillers lors du conseil municipal de Besançon. Suite aux débats parfois houleux du 14 septembre dernier, le conseiller LR Jacques Grosperrin réclame la démission du maire et attaque Éric Alauzet… qui répond ! Quant au Modem, il fait part de son incompréhension. Ambiance.

Vivez le conseil municipal de Besançon en direct…

Le conseil municipal de rentrée de la Ville de Besançon se tient ce jeudi 14 septembre 2017. Jean-Louis Fousseret doit annoncer  de la création d’un nouveau groupe LREM (La République En Marche), un de premiers en France au sein d’un conseil municipal. Une décision qui risque de faire grincer quelques dents et ne manquera pas de faire réagir l’opposition de l’ex-majorité plurielle.

Un nouveau groupe La République en Marche au sein du conseil municipal de Besançon…

Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, a annoncé ce jeudi 14 septembre 2017 devant la presse, quelques heures avant le conseil municipal de la rentrée, qu’un groupe La République en Marche (LREM) s’est créé. Il s’agirait de l’un de premiers en France au sein d’un conseil municipal. 

Cre?ation d’un groupe « La Re?publique en Marche » au conseil municipal de Besanc?on from maCommune.info on Vimeo.

Présidentielle 2017 : la réaction de Jean-Louis Fousseret

A Besançon Emmanuel Macron arrive avec 77,81% des suffrages soit 33.348 voix. Une satisfaction pour Jean-Louis Fousseret. Le maire de Besançon est parti à Paris en fin de journée ce dimanche 7 mai 2017 pour fêter la victoire du « premier président de la Ve République issu d’un mouvement citoyen…« . Au lendemain de l’élection, Jean-Louis Fousseret revient sur une page de l’histoire qui se tourne.  

Politique

150 associations bisontines concertées pour tirer les enseignements de la crise sanitaire 

La Ville de Besançon et son centre communal d’action social signent une convention afin de formaliser les modalités de leur coopération. Après avoir concerté près de 150 associations de décembre 2020 et mai 2021, plusieurs enjeux ont été dégagés. Ils seront présentés au conseil municipal ce 30 juin 2022…

Les postes clés de l’Assemblée

Vice-présidents, questeurs, secrétaires : l'élection à des postes clés à l'Assemblée nationale a tourné au vinaigre mercredi soir entre la gauche et la majorité. Annie Genevard, députée LR de la 5e circonscription du Doubs, et ancienne vice-présidente d el'Assemblée regrette de "n'avoir pu candidater…"

Tarification des transports dans le Grand Besançon : « trop de catégories sociales ont été oubliées » (N. Bodin)

Soumis au vote lors de la dernière assemblée communautaire de Grand Besançon, la question de la nouvelle tarification des transports a fait débat… Accordée pour les demandeurs d’emploi inscrits à pôle emploi, la gratuité totale n’a pas été approuvée pour les collégiens. Nicolas Bodin, à la tête du groupe PS au conseil municipal de Besançon au sein de la majorité de la maire EELV d’Anne vignot, estime que certaines catégories sociales n’ont pas été prises en compte. Il revient sur le sujet dans nos colonnes…

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.47
légère pluie
le 04/07 à 9h00
Vent
2.06 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
100 %

Sondage