Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n'est pas "une simple desserte de la Citadelle"

Publié le 15/09/2019 - 15:00
Mis à jour le 16/09/2019 - 10:55

Alexandra Cordier, référente de La République En Marche dans le Doubs et membre du collectif Besançon Métropole 2020, formulait en juin dernier trois propositions dans le cadre de sa candidature à l'investiture LREM. Ce 12 septembre 2019, elle a tenu a éclaircir le projet de téléphérique proposé par le collectif.

Besancon, ville
©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

La référente de 36 ans précise que ce projet « n’est pas une simple desserte de la Citadelle proposée dans le passé ». Pour rappel, le projet d’aménagement de l’accès à la Citadelle de Besançon a été plusieurs fois mis sur la table et cela notamment à l’approche des élections municipales. Un téléphérique avait été évoqué dans le programme de Jacques Grosperrin en 2014. Ce dernier souhaitait un téléphérique qui relierait  « les Prés-de-Vaux à l’arrière de la citadelle ».

« Un projet plus ambitieux »

Selon Alexandra Cordier, le projet proposé est « beaucoup plus ambitieux ». « Plus qu’un projet touristique, ce téléphérique vise à redynamiser le centre-ville en proposant une alternative aux embouteillages de la Côte de Morre et de Micropolis pour les automobilistes qui viennent du plateau (Saône, Ornans, Pontarlier, la Suisse) ».

Ainsi, la ligne imaginée par le collectif mesurerait « 3,5 km » et permettrait de relier deux parkings relais en moins de 10 minutes : « un nouveau situé à La Vèze et celui existant de Chamars, situé aux portes de la future Cité Saint-Jacques« , précise la référente. Une station intermédiaire pourrait à la fois « desservir la Citadelle et être un départ de randonnées et de VTT dans les collines de Besançon », nous précise-t-on.

Coût du projet ? 50 millions d’euros. La même somme avait été envisagée dans le programme de Jacques Grosperrin pour les municipales en 2014. Il envisageait que ce téléphérique soit  financé pour « la moitié à la charge de la Ville et de l’agglomération ». Le collectif, lui, précise que ce montant sera financé « sans augmentation d’impôts » : « il appartiendra aux élus de Grand Besançon Métropole d’en évaluer la pertinence et la faisabilité », conclut la référente.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

municipales 2020 Besançon

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon étaient 86% à voter pour se rallier à l'Equipe.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Municipales 2020 : Nicolas Bodin souhaite rejoindre l’Equipe

Municipales 2020 : Nicolas Bodin souhaite rejoindre l’Equipe

Sous réserve du vote de ses militants, Nicolas Bodin (PS) a décidé de rejoindre l'Equipe (union de gauche) ce jeudi 10 octobre 2019. Le parti Generation.s (crée par Benoît Hamon) ainsi que Barbara Romagnan ont également rejoint cette alliance hier soir. Qu'adviendra-t-il de la candidature PS de Nicolas Bodin ? Nous lui avons posé la question…

Municipale 2020 : Ludovic Fagaut, candidat LR à Besançon

Municipale 2020 : Ludovic Fagaut, candidat LR à Besançon

Accompagné du sénateur LR Jacques Grosperrin qui avait porté la liste en UMP UDI Modem en 2014, le conseiller municipal d'opposition Ludovic Fagaut, 41 ans, a (enfin) annoncé samedi matin au cœur du marché couvert du centre-ville sa candidature pour porter la liste "Besançon, maintenant" lors des prochaines élections municipales des 15 et 22 mars 2020. Le candidat "Les Républicains" déclare vouloir donner "une nouvelle dynamique et un nouveau souffle" et appelle à une "communauté de projet"à Besançon.

K. Bouhassoun : « Besançon est une ville de gauche, nous nous considérons dans la tradition de la gauche »

K. Bouhassoun : « Besançon est une ville de gauche, nous nous considérons dans la tradition de la gauche »

Une semaine après avoir annoncé sa candidature "comme une évidence" à l'élection municipale de Besançon, Karim Bouhassoun (cofondateur du mouvement "Bisontine Bisontins") exposait ce 25 septembre 2019, des propositions "évolutives" devant une quarantaine de personnes au Kursaal de Besançon. Nous lui avons posé quelques questions…

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Mouvement "Bisontines - Bisontins" • Karim Bouhassoun, cofondateur du mouvement "Bisontine Bisontins" , a annoncé mardi 17 septembre 2019 à 18h sa  candidature "comme une évidence" à l'élection municipale de Besançon afin de "rendre la Ville aux habitants". Karim Bouhassoun veut inscrire sa campagne sous l'égide du renouveau et de la proximité autour d'une liste citoyenne et libre. "Nous devons rompre avec certaines pratiques et refonder la vie citoyenne à Besançon" a-t-il déclaré.

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Alexandra Cordier va-t-elle mener une liste dissidente face à Éric Alauzet, candidat officiellement investi par LREM le 10 juillet dernier pour l'élection municipale à Besançon ? La question est posée depuis le début de la semaine. La référente départementale "En Marche" dit actuellement ne pas être dans cet état d'esprit et espère qu'Éric Alauzet rassemblera "tous les marcheurs" bisontins.

Dans la catégorie

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon étaient 86% à voter pour se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Mise à jour le 15 octobre à 10h50 • Suite à l'attitude de l'élu RN qui avait pris à partie vendredi 11 octobre 2019 au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté une mère voilée accompagnatrice d'un groupe d'enfants, le groupe d'Europe Écologie - Les Verts Bourgogne Franche-Comté mais aussi France Insoumise condamnent la réaction de l'élu du Rassemblement National.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.06
légère pluie
le 17/10 à 18h00
Vent
2.37 m/s
Pression
1015.15 hPa
Humidité
98 %

Sondage