Législatives : les handicapés intellectuels se sentent délaissés par les candidats

Publié le 09/06/2022 - 13:30
Mis à jour le 09/06/2022 - 19:49

Coup de gueule • Maryline Jeannier, présidente de l'association Droits Devant 25 pour la défense des droits des personnes handicapés intellectuelles, déplore le manque de considération de la plupart des partis et candidats aux élections législatives dans le Doubs.

 ©
©

Les membres de Droits Devant 25 ont tenté en vain de réaliser un comparatif des programmes des différents candidats sur les cinq circonscriptions du Doubs. Ils ont contacté l'ensemble des partis politique afin d'organiser des rencontres et de pouvoir retranscrire leurs idées en "Falc", facile à lire et à comprendre.

"Sur le site du ministère de l’intérieur, il y a quelques professions de foi en Falc. Nous n’avons été sollicités que par trois candidats de NUPES et LR" explique Maryline Jeannier, présidente de Droit Devant 25. " Les autres ne mentionnent pas comment a été réalisé leur document accessible aux handicapés intellectuels…"

"Quel manque de respect pour nous ! " Maryline Jeannier

En parallèle, l'association a tenté de réaliser un comparatif des programmes. "Sur le Doubs, nous avons invité tous les candidats ou les représentants des partis. Seulement deux partis, le RN et NUPES, ont souhaité nous rencontrer sur les 50 candidats et 11 partis représentés ! " s'indigne Mme Jeannier.

Un parti  avait même promis des rencontres en déclinant finalement à deux reprises. La première fois car un candidat a souhaité se tourner "vers d'autres concitoyens" et la seconde fois en raison d'un oubli. "Je vous laisse interpréter cela comme vous le souhaitez, mais moi, ça me gonfle…"

Faute de pouvoir réaliser son document pour comparer les différentes idées, l'association a édité un document afin d'expliquer le scrutin et le rôle d'un député.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

législatives 2022

Politique

Huit ans après la fusion, le Mouvement Franche-Comté lance une nouvelle pétition pour séparer la Bourgogne de la Franche-Comté

Le Mouvement Franche-Comté, présidé par Jean-Philippe Allenbach, a lancé ce dimanche 15 janvier, une nouvelle pétition pour la séparation de la Bourgogne et de la Franche-Comté, soit huit ans, quasi jour pour jour, après la fusion des régions.

Menaces sur le développement ferroviaire du centre Franche-Comté : des élus alertent l’État et la Région

DOSSIER • Plusieurs élus du pôle métropolitain Centre Franche-Comté et de six agglomérations de Franche-Comté ont signé une déclaration commune publiée le 4 janvier 2023 pour le développement ferroviaire dans la région. Objectif : alerter sur les menaces qui pèsent aujourd’hui sur plusieurs lignes de train sur le territoire.

La ministre déléguée à la transition écologique en visite officielle en Haute-Saône le 6 janvier

Dominique Faure, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, chargée des Collectivités territoriales et de la Ruralité, se rendra en Haute-Saône, à Vesoul, le vendredi 6 janvier 2023.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -2.99
partiellement nuageux
le 27/01 à 9h00
Vent
3.95 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
91 %