Alerte Témoin

Les nouveaux défis de santé en région

Publié le 30/01/2013 - 07:30
Mis à jour le 30/01/2013 - 09:00

L'Agence régionale de santé (ARS) a tenu, hier, sa traditionnelle cérémonie des voeux et présenté ses défis à venir. Comme le déploiement de la télémédecine ou la mise en place des parcours et des contrats locaux de santé.

2013 en vue

Comme l'a d'abord rappelé Sylve Mansion, directrice de l'ARS Franche-Comté, "voilà maintenant trois ans que les agences régionales de santé ont vu le jour." Celle de Franche-Comté semble s'être "bien installée dans le paysage local", d'après elle.
L'objectif demeure depuis toujours le même : "permettre un accès à des soins de qualité pour tous et à un coût soutenable."

De l'adoption à l'application du projet régional de santé

En région, l'année 2012 aura surtout été marquée par l'adoption du projet régional de santé, arrêté le 28 février. Le schéma régional d’organisation des soins a également eu un rôle majeur. C'est lui « qui doit permettre de développer, demain, une approche régionale et non plus dépendante de chaque établissement de santé. » Un point auquel Sylvie Mansion a dit tenir.

Elle a par ailleurs insisté sur la place et le rôle de l'hôpital public, qui ont aussi faits l'objet d'importants travaux en 2012. La directrice de l'ARS a salué à ce titre, entre autres, la création du centre hospitalier intercommunal de Haute-Comté (qui réunit les établissements de Pontarlier, Mouthe et Noseroy ainsi que l'EHPAD de Levier).

Vers un maillage territorial plus efficace

Les problèmes de démographie médicale à venir ont aussi été au coeur des préoccupations. À travers notamment le développement des maisons médicales, regroupant plusieurs professionnels de santé, et le recours à davantage de télémédecine.

"Le pari étant d'avoir un maillage territorial plus efficace, de permettre le maintien à domicile des personnes âgées et de ne plus avoir recours systématiquement aux structures hospitalières", a souligné Sylvie Mansion.

Un déficit réduit

Côté budgétaire, la directrice de l’ARS s’est également félicitée de la diminution du déficit régional cumulé des établissements de soins, "ramené à environ 10 millions d’euros, un peu plus faible qu'en 2011."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Besançon : un nouveau centre de dépistage « Covid-19 » en drive pour les patients prioritaires

La préfecture du Doubs, l’Agence Régionale de Santé, Grand Besançon Métropole et la ville de Besançon ont travaillé en lien avec les laboratoires LPA et CBM25 pour proposer depuis mercredi un centre de dépistage rue du Docteur Mouras pour les bisontins et grands bisontins. Le site est ouvert du lundi au vendredi de 8h à 18h et le samedi de 8h à 16h.

 

Coronavirus : le nombre d’hospitalisations augmente « très nettement » Bourgogne Franche-Comté

Point sanitaire • En Bourgogne Franche-Comté le taux d'incidence avoisine les 60 cas pour 100.000 habitants. Seuls les départements du Jura et de la Haute-Saône restent en dessous du seuil d’alerte. En moyenne, dix nouvelles hospitalisations sont enregistrés par jour dans la région et 550 regroupements de cas restent en cours d’investigation, de traitement ou de suivi, dont 17 clusters.

Doubs : rassemblements de plus de 30 personnes interdits à partir de lundi, port du masque obligatoire dans les communes de plus de 5.000 habitants

Suite aux annonces du ministre de la Santé Olivier Véran jeudi 24 septembre, le préfet du Doubs Joël Mathurin publiera un nouveau décret lundi 28 septembre 2020 interdisant notamment les rassemblements de plus de 30 personnes dans le cercle privé. Le port du masque devient obligatoire dans les centres-ville de six communes supplémentaires du département.

Coronavirus : cinq des huit départements de Bourgogne Franche-Comté en « rose »

Zone d'alerte • Le ministre de la Santé Olivier Véran a présenté mercredi 23 septembre 2020  les nouveaux niveaux d'alerte selon la situation sanitaire à l'échelle des départements. En Bourgogne Franche-Comté, la Côte d'Or, le Doubs, le Territoire de Belfort, la Nièvre et la Saône-et-Loire sont en simple "alerte". Le Jura, la Haute-Saône et l'Yonne restent en "gris" sans alerte particulière.

SONDAGE Covid-19 : limitez-vous les rassemblements familiaux et amicaux ?

Les département du Doubs, le Territoire de Belfort et la Côte-d'Or, comme de nombreux départements français, sont passés en "zone rouge", c'est-à-dire en zone de circulation active du virus qui se caractérise principalement par un taux d’incidence supérieur à 50 pour 100 000 habitants et une dynamique épidémique défavorable. Le gouvernement invite les habitants à limiter les rassemblements familiaux ou entre amis… Et vous, limitez-vous ce type de rassemblement ? C'est le sondage de la semaine.

Covid-19 : le département du Doubs passe officiellement en « zone rouge »

Le décret n° 2020-1153 du 19 septembre 2020 modifiant le décret n° 2020-860 du 10 juillet 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans les territoires sortis de l'état d'urgence sanitaire, paru ce jour au journal officiel, place le département du Doubs en zone de circulation active du virus, également appelée "zone rouge".

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     7.52
    légère pluie
    le 27/09 à 21h00
    Vent
    1.68 m/s
    Pression
    1007 hPa
    Humidité
    96 %

    Sondage