Ludovic Fagaut : "Cette pandémie, inédite dans notre histoire moderne, implique inévitablement une remise en question de nos modèles"

Publié le 24/05/2020 - 09:50
Mis à jour le 24/05/2020 - 09:50

Le Premier ministre a annoncé ce vendredi 22 mai la date du second tour des élections municipales fixée, pour le moment, le 28 juin. Nous avons demandé aux trois candidats en lice au second tour à Besançon leur opinion sur cette date, mais aussi ce qu’ils ont fait pendant le confinement en vue de l’élection. Après Anne Vignot et Eric Alauzet, voici les réponses de Ludovic Fagaut…

Ludovic Fagaut ©maCommune.info ©
Ludovic Fagaut ©maCommune.info ©

maCommmune.info : Avec le recul, et celui du déconfinement, comment expliquez-vous votre résultat du 1er tour ? 

Ludovic Fagaut : "En 2014, la liste emmenée par Jacques Grosperrin avait déjà initié un constat : peu importe l'étiquette politique, les bisontins ont bien compris que c'était le projet pour leur ville et leur métropole qui comptait, de même que les compétences de l'équipe qui le porte. En 2020, ce besoin de changement de gouvernance est exacerbé avec la crainte légitime de voir des élus communistes du passé aux commandes de notre ville en pleine crise économique, c'est pourquoi les électeurs ont encore une fois fait mentir les pronostics établis prématurément par certains. Nous sommes très heureux de cette confiance et nous pensons que le résultat confirme que les axes de notre programme étaient les bons, qu'ils sont portés par une équipe solide et solidaire, humaine, ouverte, compétente et très dynamique.

L'équipe BesançonMaintenant s'est toujours concentrée sur les attentes de la population et n'a surtout pas recherché la polémique opportuniste à chaque instant en mêlant divers intérêts, cela a sans doute fait la grande différence.

Nous espérons que les abstentionnistes se déplaceront pour porter un projet d'envergure au second tour de cette élection et donner un nouveau souffle à Besançon".

mC : Qu'avez-vous fait durant cette période de confinement ? Comment l'avez-vous vécu et comment avez-vous continué à travailler ? 

Ludovic Fagaut : : "Dès le lendemain du premier tour, j'ai arrêté ma campagne mais j'ai immédiatement demandé à mon équipe de garder le lien avec la population grâce aux canaux numériques. Des colistier(e)s et soutiens engagés activement dans la vie civile au sein de diverses structures associatives se sont mobilisé(e)s et ont entrepris des actions de solidarité très appréciées auprès de jeunes étudiants, de familles ou de seniors. Je suis fier de leurs initiatives et je les remercie encore une fois de même que chaque citoyen(ne) qui a pris part à cette crise à sa façon pour aider et accompagner. Des colistier(e)s du monde médical m'ont régulièrement informé de la situation et j'ai pu comprendre comment nos habitudes devraient durablement changer avec leurs explications très techniques parfois. J'ai gardé un contact très fort et régulier avec de nombreux acteurs économiques, associatifs, culturels ou encore sportifs en organisant ou en participant à de nombreuses visioconférences ou entretiens téléphoniques.

Au total, plus de 600 contacts et autant de mails échangés pour construire des propositions de relance rapide et ne pas voir des structures disparaitre alors que nous pouvons les soutenir dès à présent. Nos collègues parlementaires très actifs (sénateurs, députés et vice-présidente de l’Assemblée Nationale) se sont aussi fait porte-voix de nos idées au plus haut niveau de l’Etat, nous les remercions car cela a pu aider des filières ou activités en grandes difficultés. En étant également principal de collège, j'ai gardé un lien continu avec mes personnels enseignants pour organiser la continuité pédagogique et pour préparer le retour en classe des élèves début juin dans les meilleures conditions sanitaires.

Enfin, je me suis régulièrement entretenu avec le Maire de Besançon, Jean-Louis Fousseret, qui nous a tenu informés de ses décisions courantes et qui nous a remercié lors du dernier Conseil Municipal pour plusieurs initiatives réalisées".

mC : Avez-vous eu (et avez-vous encore) des contacts avec d'autres candidats pour l'entre-deux tours ? (et le résultat de ces échanges....) 

Ludovic Fagaut : "J'ai utilisé le temps disponible pour travailler avec mon équipe sur le projet "Besançon Maintenant" et m'assurer qu'il répondrait pleinement aux enjeux liés à la sortie de crise. Chacun doit prendre ses responsabilités au regard des résultats connus du premier tour, dans le seul intérêt des bisontins".

mC : Êtes-vous plus favorable à un second tour fin juin ou à un report de l'élection dans son intégralité à l'automne (et pourquoi ?) 

Ludovic Fagaut : "C'est une situation inédite et je suis favorable à un vote dès lors que toutes les conditions sanitaires sont respectées. Il faut comprendre que toutes les grandes décisions et projets sont aujourd'hui bloquées, car les élus en place ne peuvent que gérer les affaires courantes. La population souhaite reprendre une vie normale et voir la ville évoluer en prenant en compte les aléas générés par cette crise inédite dans notre histoire moderne.

Décaler l'élection plus longtemps mettrait à mal l'investissement dans les projets du territoire, le vote de subventions à des associations indispensables dans nos secteurs de vie, ou encore l'accompagnement du monde économique qui a tant souffert et compte sur nous. Pour rappel, si l’on s’en tient aux données INSEE, le tissu économique bisontin est essentiellement constitué de TPE/PME et quelques ETI.

La reprise passe par l'arrivée rapide de nouveaux élus désormais pour faire le bilan de cette crise et prendre les décisions qui s'imposent et ne pas laisser plus longtemps notre ville se dégrader."

mC: Quel impact cette crise que nous traversons peut-elle avoir, notamment au niveau local ?

Ludovic Fagaut : "La crise liée à la pandémie du coronavirus aura des conséquences économiques, sociales, environnementales et sanitaires sur le moyen et long terme dont l'ampleur n'est pas encore réellement connue à toutes les échelles. Mais nous avons suivi les résultats d’une enquête récente de la CCI du Doubs notamment : les structures fragiles devront avoir toute notre attention et notre soutien durant plusieurs mois pour ne pas ajouter une crise locale dans la crise globale.

Nous pensons que notre programme initial prenait déjà en compte les thématiques clés et c'est ce qui nous a porté au second tour. Nous avons toutefois encore renforcé ce projet par des idées de relance réunies pour certaines sous l’angle « l’essentiel est à Besançon » autour de la consommation et la production locale, du tourisme, de l’évènementiel et des loisirs présentés le 20 mai dernier et que chacun peut consulter sur notre page Facebook ou site web. Besançon et sa métropole ont une carte à jouer tant à l'échelle locale qu'au niveau national pour s’en sortir renforcées : je suis convaincu que de nombreuses personnes confinées à Besançon ou à proximité qui sont rentrées dans leur famille pourraient vouloir s'établir localement en ayant découvert la qualité de vie lors des rares sorties autorisées.

Nous devons répondre à ces nouvelles attentes avec, par exemple, la prise en compte de nouveaux modes de travail (télétravail) y compris au sein de la collectivité et adapter notre fonctionnement en conséquence".

mC : Quels enjeux et leçons en tirer (politiquement, socialement, économiquement, etc.) 

Ludovic Fagaut : "Cette pandémie, inédite dans notre histoire moderne, implique inévitablement une remise en question de nos modèles, de nos façons de travailler, de consommer, de créer, d'apprendre, de diriger, de produire, de vivre... Elle ne peut pas nous laisser indifférents et ce n’est pas une question de couleur politique mais de convictions.

Si nous étions aux Etats-Unis, combien « couterait » une vie sauvée et qui paieraient les soins ? En France, les efforts de nos acteurs économiques permettent de financer notre modèle social et nos services publics que nous ne remercierons jamais assez pour leur engagement. D’ailleurs, toutes les personnes rencontrées ou contactées ont témoigné de la nécessité de soutenir et de transformer nos services publics.

Pour cela, la collectivité et les élus locaux doivent jouer pleinement leur rôle de premier contact de la population dans cette transformation aux côtés de l’Etat, sans doute encore trop centralisé sous certains aspects, notamment dans le cycle décisionnel.

Des crises naissent souvent des opportunités. Sachons rebondir par l'écoute et par l'action de proximité mais aussi garder l'esprit de solidarité qui a prévalu durant ces semaines confinées pour imaginer l'avenir sereinement".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

municipales 2020 Besançon

Inéligibilité : le président du Mouvement FC fait appel du jugement rendu par le Tribunal administratif  

Le tribunal administratif de Besançon a jugé Jean-Philippe Allenbach « inéligible » pendant ces 18 prochains mois a-t-on appris dimanche 14 mars 2021. Le président du Mouvement Franche-Comté ne pourra donc pas se présenter ni aux élections régionales ni présidentielles. Il fait appel de cette décision.

Vivez en direct le conseil municipal d’installation

Diaporama • L’heure est historique pour Besançon. Après trois mandats et 19 ans à la tête de Besançon, Jean-Louis Fousseret va laisser son siège à la première femme-maire de Besançon qui sera également la toute première maire écologiste. Après le rappel des résultats, les  55 nouveaux conseillers municipaux éliront ensuite Mme la Maire.

Anne Vignot : “Besançon est entrée dans les grandes villes qui ont pris l’option de la transition”

Entretien • Elue maire de Besançon, Anne Vignot revient sur sa victoire au second tour de l’élection municipale. Dans un style bien à elle, s’éloignant volontairement des clichés traditionnels des « hommes politiques », elle souhaite avancer rapidement et sûrement sur plusieurs dossiers : la gestion post-crise, la relance économique ou encore la rentrée scolaire. Rencontre. 

Besançon se réveille en vert : Anne Vignot l’emporte de 566 voix

Première écologiste et première femme maire de Besançon.  Anne Vignot a remporté d’une courte tête à 566 voix la mairie de Besançon avec 43,83% des suffrages, dimanche, devant le candidat LR Ludovic Fagaut (41,61% 10.579 voix) et le marcheur Eric Alauzet (14,55% 3.700 voix). L’abstention frôle les 61 %
 

Politique

Des familles de l’Adapei du Doubs demandent l’exclusion de la secrétaire de l’association, Floriane Jeandenand-Guinchard

C'est à travers un courrier adressé à la présidente de l'Adapei (Association départementale de parents et d'amis des personnes handicapées mentales), Nicole Gauthier, que les familles ont alerté sur la candidature de la secrétaire Floriane Jeandenand-Guinchard pour le rassemblement national aux prochaines législatives.

Législatives : le vice-président de GBM Gabriel Baulieu soutient Laurent Croizier

Le maire de la commune de Serre-les-Sapins et vice-président de Grand Besançon Métropole en charge des finances a publié un communiqué le 18 juin dernier dans lequel il annonce publiquement soutenir la candidature de Laurent Croizier, député sortant de la 1ere circonscription du Doubs. Dans celui-ci, il explique les raisons d’une telle "première". 

Le Rassemblement national, un programme “au service des plus riches” ?

À dix jours du premier tour des élections législatives, l’intersyndicale a souhaité tenir une conférence de presse jeudi 20 juin 2024 à Besançon afin d’apporter son point de vue sur la situation. Elle a notamment voulu rappeler les mesures contre lesquelles l’extrême droite s’est opposée…

Législatives 2024 : Macha Woronoff appelle les étudiants de l’université de Franche-Comté à voter

Alors que le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé le 9 juin 2024 la dissolution de l’Assemblée nationale, l’association France Universités rappelle dans un communiqué les valeurs des universités françaises. Un point de vue soutenu et partagé par Macha Woronoff, présidente de l’Université de Franche-Comté.

Amiante à l'école : "pas de danger pour les enfants" affirme la Ville

En octobre 2023, Anne Vignot, la maire de Besançon, avait effectué un point presse suite aux interpellations des élus de l’opposition qui s’inquiétaient de l’état des écoles de la ville au sujet de l'amiante. Si elle s’était déjà voulu rassurante à l’époque, elle le reste aujourd’hui et indique qu’une commission du conseil municipal s’est tenue à quatre reprises pour élaborer un état des lieux et établir des préconisations ainsi qu’un plan d’actions. Ces résultats seront présentés jeudi 20 juin 2024 devant les élus.

Sondage – Comptez-vous aller voter les 30 juin et 7 juillet 2024 aux élections législatives anticipées ?

Suite à la décision du président de la République de dissoudre l'Assemblée nationale après la victoire de l'extrême droite aux élections européennes en France, les électrices et les électeurs sont invités à se rendre aux urnes les 30 juin et 7 juillet 2024 pour élire les député(e)s dans le cadre d'élections législatives anticipées. Comptez-vous aller voter ? C'est notre sondage de la semaine...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.16
nuageux
le 22/06 à 0h00
Vent
2.11 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
95 %