Municipale à Besançon : portrait de Claire Arnoux (Besançon Verte et Solidaire)

Publié le 17/01/2020 - 15:00
Mis à jour le 28/01/2020 - 21:29

Qui sont les hommes et les femmes candidats aux municipales de Besançon ? maCommune.info vous invite à découvrir les neuf têtes de liste. Âge, profession, situation familiale, mandat. Voici le portrait officiel de Claire Arnoux, candidate de "Besançon Verte et Solidaire".

Claire Arnoux besancon verte et solidaire
Claire Arnoux, tête de liste "Besançon Verte et solidaire" - Municipale 2020 © CA ©

Claire Arnoux, 35 ans. En couple, une fille de neuf ans. Professeure d’Histoire-Géographie dans l’académie de Besançon 

  • Née 27 avril 1984 à Besançon
  • Quartier de résidence : Les Vaîtes
  • Taille (sinon on sort la toise 😉 :  je vous attends 😉

Nom de la liste :  "Besançon Verte et Solidaire"

  • liste citoyenne soutenue par la France insoumise

Études et principaux diplômes : 

  • École primaire, collège et lycée à Vesoul (école des Annonciades, collège Gérôme et Jean Macé, lycée des Haberges),
  • Master d'Histoire à l'Université Marc Bloch de Strasbourg,
  • CAPES Histoire-Géographie à Strasbourg

Origines et famille : 

"Née à Besançon, j'ai passé l'essentiel de mon enfance et mon adolescence à Vesoul. J'ai fait mes études à Strasbourg. Ma mère est préparatrice en pharmacie. Mon père a commencé sa carrière comme technicien à France Télécom et est aujourd'hui cadre de la fonction publique territoriale. J'ai un frère infirmier libéral et un frère charpentier".

Profession :

  • Professeure d'Histoire-Géographie TZR (zone de remplacement) sur l'académie de Besançon.
  • "J'ai exercé plusieurs emplois précaires de caissière puis de vendeuse quand j'étais étudiante, puis concours et professeure"

Mandats exercés : Néant

Vie associative : Plusieurs engagements associatifs, mais qui ne peuvent être cités dans un cadre électoral. Principalement, engagement dans le mouvement pour le climat, dans une association de soutien à la presse indépendante. Je suis également présidente de l'association Jardins des Vaîtes.

Pourquoi vous présenter à l'élection municipale de Besançon ?

"Je me suis engagée en première ligne d'un collectif citoyen qui se donne pour objectif d'engager la transition écologique et solidaire dont nous avons besoin à Besançon. L'urgence climatique n'est plus un mot d'ordre vague, mais une réalité qui commence à frapper l'humanité.

Pour engager l'immense tâche qui nous attend, il faut redonner le pouvoir aux citoyen·nes et habitant·es de Besançon, qui n'ont pas eu leur mot à dire des grandes orientations prises ces dernières années".

  • Un modèle politique : Cincinnatus. Un modèle classique romain de vertu républicaine, pour l'histoire du républicain qui accepte de venir en aide à Rome menacée et qui retourne cultiver ses terres après avoir accompli son devoir. Quitte à choisir un modèle, autant en prendre un qui ne puisse plus décevoir !
  • Un anti-modèle politique : le choix est difficile : Sarkozy ? Hollande ? Macron ? Je pourrais aussi citer Éric Alauzet ou son directeur de campagne Frank Monneur, tous deux des modèles assez aboutis de retournement de veste en politique.
  • Votre mentor politique : pas de mentor. Mais Alain Genot (militant de la CNL) a joué un rôle important dans ma formation militante en assurant un rôle de transmission de l'histoire militante bisontine.
  • Votre meilleur souvenir politique : le discours de Jean-Luc Mélenchon à République, à l'issue du défilé partant de Bastille, le 18 mars 2017, pendant la campagne de la France insoumise.
  • Votre pire souvenir politique : la répression que connaît actuellement le mouvement social,  où une sorte de morne indifférence entoure les violences policières. Ce qui se passe dans notre démocratie actuellement est grave.

Que pensez-vous des mandats de Jean-Louis Fousseret ?

"Long, trop long. C'est un problème qu'une personne puisse rester comme ça 19 ans à la tête d'une ville. On voit bien que cette fin de règne crépusculaire est aussi liée à une trop longue présence aux manettes, et avec un exercice du pouvoir autoritariste et solitaire qui plus est.

S'il fallait retenir un point positif à ce mandat, c'est d'avoir fait la démonstration que la tambouille d'appareil mariant la carpe et le lapin sous prétexte d'union de la gauche face à la droite pouvait aboutir à de véritables désastres. La preuve avec cette majorité LREM-PS-EELV-PCF qui est une monstruosité politique.

Ces dernières années, on a enchaîné les horreurs : du vote du bétonnage des Vaîtes, de l'arrêté anti-mendicité à l'expulsion du collectif Solidarité-Migrants-Réfugiés de son local entre autres.

Parmi les points positifs, on peut noter la politique de gestion des déchets à Besançon, très avancée à l'échelle française, mais bien insuffisante face aux enjeux : elle est une bonne base de départ pour la politique zéro déchet que nous souhaitons mettre en place".

Êtes-vous pour que le maire de Besançon soit également président de Grand Besançon Métropole ?

"Non, je suis favorable au principe du non-cumul des mandats"

Retrouvez à partir du mois de février le portrait plus personnel des candidats à l'élection municipale de Besançon.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

municipales 2020 Besançon

Vivez en direct le conseil municipal d’installation

Diaporama • L'heure est historique pour Besançon. Après trois mandats et 19 ans à la tête de Besançon, Jean-Louis Fousseret va laisser son siège à la première femme-maire de Besançon qui sera également la toute première maire écologiste. Après le rappel des résultats, les  55 nouveaux conseillers municipaux éliront ensuite Mme la Maire.

Anne Vignot : « Besançon est entrée dans les grandes villes qui ont pris l’option de la transition »

Entretien • Elue maire de Besançon, Anne Vignot revient sur sa victoire au second tour de l'élection municipale. Dans un style bien à elle, s'éloignant volontairement des clichés traditionnels des "hommes politiques", elle souhaite avancer rapidement et sûrement sur plusieurs dossiers : la gestion post-crise, la relance économique ou encore la rentrée scolaire. Rencontre. 

Besançon se réveille en vert : Anne Vignot l’emporte de 566 voix

Première écologiste et première femme maire de Besançon.  Anne Vignot a remporté d'une courte tête à 566 voix la mairie de Besançon avec 43,83% des suffrages, dimanche, devant le candidat LR Ludovic Fagaut (41,61% 10.579 voix) et le marcheur Eric Alauzet (14,55% 3.700 voix). L'abstention frôle les 61 %  

Politique

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.03
nuageux
le 02/12 à 9h00
Vent
2.28 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
96 %

Sondage