Municipales 2020 à Besançon : Nicolas Bodin représentera le parti socialiste

Publié le 29/03/2019 - 08:40
Mis à jour le 29/03/2019 - 08:50

Après le renoncement de Patrick Bontemps à être candidat à l’investiture du Parti socialiste à Besançon le 20 mars dernier, il ne reste plus que Nicolas Bodin comme seul candidat… Ce jeudi 28 mars 2019, les adhérents PS de Besançon ont voté en faveur de l’élu chargé de l’urbanisme.

Nicolas Bodin ©Alexane Alfaro ©
Nicolas Bodin ©Alexane Alfaro ©

Lors de l’appel à candidatures ouvert du 14 février au 15 mars 2019, deux candidatures avaient été déposées : celle de Nicolas Bodin, actuel 2e adjoint PS au maire de Besançon chargé de l’urbanisme et celle de Patrick Bontemps, actuel 8e adjoint PS au maire de Besançon chargé de la culture. Le 20 mars, Patrick Bontemps renonçait à se présenter afin de ne "pas apporter confusion et division au sein du parti".

Suite au vote de ce jeudi soir, Nicolas Bodin a tenu à adresser quelques mots :

"Je salue le caractère démocratique de cette décision respectueuse des procédures en vigueur au Parti socialiste. Aucun autre parti politique ne peut se prévaloir d’une telle transparence assumée par un vote direct de tous les militants, après appel à candidature et débat contradictoire.

J'associerai la société civile : associative, corps intermédiaires et plus largement les forces de gauche  qui souhaitent s’investir dans l'avenir de notre ville et de notre agglomération. L'élaboration de notre projet doit être largement participative. Elle doit apporter des réponses concrètes aux grands défis auxquels notre génération est confrontée. Nous sommes tous concernés :

  • Défi climatique et écologique dont l’urgence n’échappe à personne,
  • Défi du déploiement massif du numérique qui ne doit écraser personne sur son chemin,
  • Défi de la qualité de la vie dans toutes ses dimensions : sociales, éducatives, de santé et sans oublier la sécurité …
  • Défi de l’attractivité, de l’économie et de l’emploi
  • Défi de l’intercommunalité et d’un territoire encore en construction

Mais aussi et surtout le plus grand défi à relever,  c’est celui du sens que nous voulons donner à nos vies et de la société que nous voulons pour nous, nos enfants et nos aînés. Pour tous ces défis, je vous donne rendez-vous, car c’est ensemble que nous en ferons des opportunités. C’est avec fierté et sincérité que je veux porter les idées et les valeurs socialistes qui ont fait Besançon telle qu’elle est et qui fera ce qu’elle sera !"

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

municipales 2020 Besançon

Inéligibilité : le président du Mouvement FC fait appel du jugement rendu par le Tribunal administratif  

Le tribunal administratif de Besançon a jugé Jean-Philippe Allenbach « inéligible » pendant ces 18 prochains mois a-t-on appris dimanche 14 mars 2021. Le président du Mouvement Franche-Comté ne pourra donc pas se présenter ni aux élections régionales ni présidentielles. Il fait appel de cette décision.

Vivez en direct le conseil municipal d’installation

Diaporama • L’heure est historique pour Besançon. Après trois mandats et 19 ans à la tête de Besançon, Jean-Louis Fousseret va laisser son siège à la première femme-maire de Besançon qui sera également la toute première maire écologiste. Après le rappel des résultats, les  55 nouveaux conseillers municipaux éliront ensuite Mme la Maire.

Anne Vignot : “Besançon est entrée dans les grandes villes qui ont pris l’option de la transition”

Entretien • Elue maire de Besançon, Anne Vignot revient sur sa victoire au second tour de l’élection municipale. Dans un style bien à elle, s’éloignant volontairement des clichés traditionnels des « hommes politiques », elle souhaite avancer rapidement et sûrement sur plusieurs dossiers : la gestion post-crise, la relance économique ou encore la rentrée scolaire. Rencontre. 

Besançon se réveille en vert : Anne Vignot l’emporte de 566 voix

Première écologiste et première femme maire de Besançon.  Anne Vignot a remporté d’une courte tête à 566 voix la mairie de Besançon avec 43,83% des suffrages, dimanche, devant le candidat LR Ludovic Fagaut (41,61% 10.579 voix) et le marcheur Eric Alauzet (14,55% 3.700 voix). L’abstention frôle les 61 %
 

Politique

Macron : pas de nouveau gouvernement avant la fin des JO, appel aux partis à “faire des compromis”

Emmanuel Macron a affirmé mardi 23 juillet 2024 qu'il ne nommerait pas de nouveau gouvernement avant la fin des Jeux olympiques, "mi-août", au nom de la "trêve" qu'il a invoquée, faisant valoir que l'inverse "créerait un désordre" pendant l'événement sportif planétaire organisé à Paris.

L’ancien préfet de Haute-Saône Michel Vilbois limogé pour management “brutal”

Préfet du Tarn depuis seulement 9 mois, Michel Vilbois, ancien préfet de Haute-Saône, sera démis de ses fonctions à compter du lundi 22 juillet. Connu pour sa fermeté face aux manifestations contre l’autoroute A 69 et visé, selon des sources concordantes, par des accusations de management "brutal". Son limogeage intervient environ un mois après un audit mené auprès de ses services par l’Inspection générale de l’administration (IGA), dont les résultats ne sont pas encore connus.

Candidat RN sous curatelle dans le Jura : un recours pour annuler le scrutin législatif

La candidate Nouveau Front populaire dans la 2e circonscription du Jura a déposé un recours mercredi 17 juillet 2024 devant le Conseil constitutionnel pour faire annuler le scrutin législatif qui avait vu la qualification au second tour d'un candidat Rassemblement national sous curatelle, donc théoriquement inéligible.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 22.1
peu nuageux
le 24/07 à 12h00
Vent
2.92 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
63 %