Papeterie de Novillars : un mois pour trouver un repreneur

Publié le 13/04/2012 - 09:53
Mis à jour le 13/04/2012 - 11:29

Sans surprise, le tribunal de commerce de Besançon a prononcé jeudi la liquidation judiciaire de la papeterie de Novillars, mais il laisse un délai d'un mois pour trouver une solution de reprise. Les 70 salariés vont poursuivre l'activité et portent tous leurs espoirs sur le montage d'un projet de reprise entre plusieurs partenaires. 

papeterie_novillars_009.jpg
La plus ancienne papeterie du Doubs a été fondée en 1883 ©roman

avant le 15 mai

PUBLICITÉ

Nouvel épisode dans le feuilleton de la plus ancienne papeterie du Doubs. En novembre  2009, le groupe Otor lâche l’affaire qui sera reprise par un papetier belge. « Aujourd’hui à nouveau, la crise a bon dos pour justifier une mise en liquidation alors que, même si la conjoncture n’est pas particulièrement favorable, la papeterie de Novillars demeure une entreprise viable » s’exaspère la CGT. « Depuis son arrivée, ce nouveau patron s’est occupé de lui d’abord. Son entreprise Belge a acheté le papier fabriqué à Novillars sytématiquement sous le prix du marcher à hauteur de 40 euros la tonne en 2011. Gain annuel : 1.44 million. Il s’est octroyé 450 000 euros d’escompte et s’est gratifié d’une remise de fin d’année 2011 de 583 000 euros. Enfin, pour se rémunérer officiellement de son travail à Novillars, il a prélever 2% du chiffres d’affaire, chaque mois, au profit d’une société Suisses … qui a été liquidée le 6 janvier de cette année« . Le 27 mars l’acctionnaire belge Louis-Philippe Soenen avait été retenu par les salariés en colère. Des  salariés qui ne veulent rien lâcher. 

Sur décision du tribunal de commerce de Besançon, la papeterie fondée en 1883 peut continuer de tourner pendant un mois. Un mois durant lequel, u un projet de reprise doit se concrétiser. Des contacts sérieux ont été pris et des visites sont programmées en cette fin de semaine. Pour prouver leur bonne volonté, les salariés poursuivent leur activité malgré les difficultés de trésorerie et donc d’achat de la matière première…

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Dans le cadre des rencontres "Bienvenue dans mon entreprise" proposées par Coopilote, coopérative d'entrepreneurs salariés à Besançon, la micro-brasserie Les2FÛTS a ouvert ses portes pour découvrir et échanger autour de leur activité et de l’entrepreneuriat… L'occasion de faire un focus sur cette petite entreprise artisanale bisontine. 

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Le département de Côte-d'Or va envoyer deux bouteilles de Bourgogne au président américain Donald Trump pour tenter de le faire changer d'avis sur les sanctions douanières contre l'Union Européenne, qui doivent viser le vin français, a annoncé son président François Sauvadet le 14 octobre 2019 sur Twitter.

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Publi-infos • Le Crédit Agricole Franche-Comté a de bonnes raisons d’être présent au Salon de l’Habitat à Micropolis Besançon. D’abord, c’est un partenaire historique de cette manifestation. Et puis, c’est l’occasion de présenter son offre régionale à succès «?Mon 1er toit comtois?», un prêt Habitat à taux zéro %. C’est donc le moment idéal pour rencontrer les conseillers du Crédit Agricole Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.9
légère pluie
le 18/10 à 18h00
Vent
2.3 m/s
Pression
1013.21 hPa
Humidité
94 %

Sondage