Alerte Témoin

Pâtissiers-chocolatiers : comment la profession s'en sort-elle à l'approche de Pâques ?

Publié le 08/04/2020 - 08:00
Mis à jour le 08/04/2020 - 10:18

Les pâtisseries et chocolateries ont dû fermer boutique le 15 mars 2020 suite aux recommandations de la confédération des pâtissiers et chocolatiers. Très vite ils ont rouvert suite à une dérogation qui leur a été accordée. Cependant, ils travaillent à effectif réduit et ont perdu en moyenne "90 % de leur chiffre d'affaires", nous explique ce 7 avril 2020 Bruno Grandvoinnet, président de l'union des artisans pâtissiers-chocolatiers du Doubs.

granvoinnet, chocolat Pâques avril 2020
chocolat Pâques avril 2020 © Facebook de la pâtisserie Granvoinnet

"Nous sommes presque tous ouverts", tient à rassurer le chocolatier Bisontin Bruno Grandvoinnet. "Il est possible de se rendre dans nos boutiques en toute sécurité et avec l'attestation, vous ne serez pas amendé !", explique-t-il en précisant que la préfecture du Doubs autorise les déplacements pour "aller chercher son oeuf de Pâques".

Les pâtissiers- chocolatiers , autorisés à "ouvrir malgré l'arrêté" de 21h à 6h du matin

Le préfet du Doubs, Joël Mathurin, a décidé de ne plus autoriser l'ouverture des commerces alimentaires après 21h du 4 au 15 avril 2020. Cet arrêté ne concerne plus ceux "qui fabriquent du pain", tient à souligner Bruno Grandvoinnet. "C'est vrai que ces commerces sont essentiels pour ceux qui commencent tôt le travail".

Conséquence du confinement : plus de desserts confectionnés à domicile

Le président de l'union des artisans pâtissiers-chocolatiers du Doubs le reconnait bien volontiers : les Francs-comtois font davantage de pâtisseries que d'habitude. "C'est normal, ils sont chez eux et c'est une bonne occupation. Cela a toutefois un impact sur nos commerces".

Selon lui, il s'agit désormais d'éviter le gaspillage : "Nos fournisseurs prennent une partie de nos commandes pour les redistribuer aux soignants et en contrepartie nous remboursent. Toutefois, quand on prépare les vitrines, c'est compliqué de savoir ce que l'on va vendre et nous avons de la marchandise qui nous attend derrière. Sans compter que pour Pâques, nous doublons le mois normalement. Cette année si on fait 10 % du chiffre d'affaires, on sera déjà content. Il faut sauver les meubles", souligne Bruno Grandvoinnet en appelant les Bisontines et Bisontins à consommer local pour fêter Pâques : "Nous avons trouvé un médicament contre le confinement, c'est le chocolat, un anti-dépresseur".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Coronavirus : feu vert à StopCovid, la France attend l’acte II du déconfinement

Collégiens et lycéens, restaurateurs, vacanciers... Alors que la France est suspendue aux annonces gouvernementales sur l'acte II du déconfinement, attendues ce jeudi après-midi, l'Assemblée a donné mercredi 28 mai 2020 son feu vert à l'application de traçage StopCovid, qui devrait être téléchargeable dès ce week-end. Le Sénat a également voté en faveur de la mesure.

Des pots de yaourt qui disent "merci" !

Si les élèves de l’Ecole Nationale d’Industrie Laitière et des Biotechnologies de Poligny suivent leur formation à distance depuis le 17 mars, les formateurs eux restent mobilisés pour fabriquer des produits laitiers. Pour montrer leur soutien "à tous ceux qui se sont mobilisés pendant la crise du covid-19", ils ont fait un clin d'œil sur leurs pots de yaourt…

Camaïeu placé en redressement judiciaire

Victime directe, selon la direction, de la crise du Covid-19, l'entreprise de prêt-à-porter Camaïeu, spécialiste de l'habillement féminin qui emploie 3.900 salariés en France dont 450 au siège social à Roubaix (Nord) a été placée mardi 27 mai 2020 en redressement judiciaire. Pour rappel, la ville de Besançon compte deux boutiques.

Société

Coronavirus : feu vert à StopCovid, la France attend l’acte II du déconfinement

Collégiens et lycéens, restaurateurs, vacanciers... Alors que la France est suspendue aux annonces gouvernementales sur l'acte II du déconfinement, attendues ce jeudi après-midi, l'Assemblée a donné mercredi 28 mai 2020 son feu vert à l'application de traçage StopCovid, qui devrait être téléchargeable dès ce week-end. Le Sénat a également voté en faveur de la mesure.

Des pots de yaourt qui disent "merci" !

Si les élèves de l’Ecole Nationale d’Industrie Laitière et des Biotechnologies de Poligny suivent leur formation à distance depuis le 17 mars, les formateurs eux restent mobilisés pour fabriquer des produits laitiers. Pour montrer leur soutien "à tous ceux qui se sont mobilisés pendant la crise du covid-19", ils ont fait un clin d'œil sur leurs pots de yaourt…

Essayage, nombre de clients, masques… : comment s’organisent les grands magasins de prêt-à-porter ?

Depuis lundi 11 mai, les Franc-Comtoises et les Francs-Comtois peuvent circuler librement dans leur département respectif et à moins de 100 km sans attestation. Ils peuvent donc faire du shopping tout en respectant les règles sanitaires indispensables à la lutte contre la propagation du covid-19. Quelles sont les mesures prises par les grands magasins de vêtements ? Nous nous sommes procurés un document distribué dans tous les magasins d'une grande chaîne française de prêt-à-porter pour homme.

Covid-19 : l’application StopCovid pourrait être disponible à partir de ce week-end

StopCovid est une application de traçage de contacts pour smartphones voulue par le gouvernement dans le plan global de déconfinement dans le contexte de l’épidémie de Covid-19. L’utilisation de l’application fera l’objet d’un débat et d’un vote au Parlement ce mardi 26 mai. À l’issue, le gouvernement pourra décider du lancement de l’application qui pourrait être ce week-end des 30 et 31 mai.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.93
ciel dégagé
le 29/05 à 9h00
Vent
7.35 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
47 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune