Régionales : la gauche se rassemble, le candidat LREM se maintient

Publié le 21/06/2021 - 17:48
Mis à jour le 21/06/2021 - 17:48

La présidente socialiste sortante de Bourgogne-Franche-Comté Marie-Guite Dufay et l’écologiste Stéphanie Modde ont annoncé lundi la fusion de leurs listes pour le second tour de l’élection régionale, alors que Denis Thuriot (LREM) se maintient.

 © HL
© HL

"La parole écologiste a été entendue (...), nous avons conclu, suite à une longue nuit de négociations, un accord de second tour" basé sur des "engagements pris sur la transition écologique et sur les sujets écologistes", a déclaré Mme Modde lors d'une conférence de presse commune avec ses nouveaux alliés lundi à Dijon.

Avec 10,34% des voix au premier tour elle n'a "pas souhaité prendre le risque de se maintenir" seule au second tour. Marie-Guite Dufay, arrivée en tête avec 26,52% des suffrages avec sa liste PS-PCF-PRG, s'est félicitée d'avoir réussi à rassembler la gauche, estimant que "le rempart au RN est à gauche en Bourgogne-Franche-Comté, il n'est pas avec Denis Thuriot (LREM) avec 11%".

Dans la matinée, le candidat de la majorité présidentielle avait annoncé le maintien de sa liste au second tour, ouvrant la voie à une quadrangulaire avec également Julien Odoul (RN) et Gilles Platret (LR).

Sa décision intervient après le "refus de la présidente sortante de constituer un arc politique républicain, préférant le sectarisme d'un accord rétréci avec les communistes et les verts", a-t-il précisé, estimant que "ce choix exclura une grande partie des Bourguignons Francs-comtois".

"Nous rejetons bien évidemment les extrémistes des droites", a également indiqué Denis Thuriot, qui remercie les électeurs "de leur confiance" et les appelle "tous à la plus forte mobilisation le 27 juin".

Selon un responsable national du parti présidentiel "le risque RN est assez limité" en BFC, "la réflexion et la question se seraient posées de manière différente s'il y avait eu un risque RN". "On a des élus potentiels dans toutes les régions où on peut se maintenir; donc, avant de se désister, il faut vraiment qu'il y ait une bonne raison", a-t-il ajouté.

LREM "joue les apprentis sorciers", a fustigé la présidente sortante, ses alliés jugeant cette décision "insensée" et "risquée", alors que Julien Odoul (23,19%) s'est placé deuxième du premier tour et le Républicain Gilles Platret (21,04%) troisième.

"L'abstention (64,57%) nous emmène sur des zones d'incertitude très denses", a souligné la socialiste, qui appelle à la "vigilance" et prévoit "une mobilisation extrêmement grande (du RN) entre les deux tours pour aller chercher les voix qu'ils n'ont pas eu" ce qui "peut rebattre les cartes".

"Les masques tombent : le parti LREM qui se pose comme un rempart contre l'extrême droite n'a en réalité que joué avec le RN. En Bourgogne-France-Comté, il se maintient pour affaiblir le bloc social et écologique plutôt que de combattre le RN comme nous le faisons en PACA", a tweeté de son côté le premier secrétaire du PS Olivier Faure.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Régionales 2021 Bourgogne Franche-Comté

Régionales Bourgogne-Franche-Comté : qui sont les 100 élus de la région ?

Voici, par département la liste des nouveaux conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté. La liste de la présidente sortante, largement en tête, obtient 57 sièges. La liste de Gilles Platret (LR) récolte 18 sièges tout comme celle du RN Julien Odoul. La liste de Denis Thuriot (LREM) en récolte sept.

La sortante socialiste Marie-Guite Dufay largement réélue (42,2%)

La présidente sortante de  Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, a été largement réélue, dimanche, avec 42,2% (289.925 voix), devant le  LR Gilles Platret  (24,23 % – 166.448 voix)  et le RN Julien Odoul (23,78% – 163.334 voix), selon les résultats complets, tandis que la liste LREM de Denis Thuriot, dont le maintien avait suscité des critiques, ne franchit pas la barre des 10% (9,79% – 67.220 voix)

Abstention aux Régionales : “la démocratie française plus que jamais en péril”, selon l’Institut Jean Jaurès

L’abstention record du premier tour des régionales (66,72 %) met « la démocratie française plus que jamais en péril », selon une étude publiée ce vendredi 25 juin 2021 par l’Institut Jean Jaurès, qui propose des pistes pour y faire face, comme le vote par correspondance ou une réforme du calendrier électoral.

36 % des Français disent vouloir aller voter dimanche, les électeurs pour la prise en compte du vote blanc

Après le taux d’abstention record (66,7 %) comptabilisé lors du premier tour des élections régionales, la tendance devrait se poursuivre, dimanche 27 juin, lors du second tour. Selon un sondage Ifop pour Le Journal du dimanche rendu public ce jeudi 24 juin, seulement 36 % des Français disent avoir l’intention de se rendre dans l’isoloir.

Politique

Le Mouvement Franche-Comté veut “stopper” la Pive

Dans un communiqué du 20 avril 2024 intitulé "Stop Pive !", le Mouvement Franche-Comté, représenté par son président Jean-Philippe Allenbach, qualifie le rapport moral et financier 2023 de l’association La Pive (monnaie locale) de "désastreux" et souhaite l’arrêt des subventions publiques qui lui sont allouées.

Il y a 80 ans, les femmes obtenaient le droit de vote : l’hommage d’Aline Chassagne à Besançon

Il y a 80 ans, le 21 avril 1944, les femmes obtenaient le droit de vote en France. Aline Chassagne, adjointe à la maire de Besançon en charge de la culture et du patrimoine historique, a rendu hommage, samedi matin rue Gisèle Halimi, à celles qui se sont battues pour avoir ce droit. Elle a également appelé à "retourner aux urnes".

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

Élections européennes du 9 juin 2024 : modalités pour s’inscrire et voter

Le 9 juin 2024, les Français en âge de voter et les ressortissants d’un État-membre de l’Union européenne résidant en France seront appelés à voter pour l’élection des représentants de la France au Parlement européen. Comment s'inscrire sur les listes électorales et voter ?

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.79
légère pluie
le 22/04 à 15h00
Vent
5.33 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
65 %