Septième jour de mobilisation des gilets jaunes ce vendredi

Publié le 23/11/2018 - 11:16
Mis à jour le 23/11/2018 - 17:38

mise à jour à 17h36 • Le mouvement des « Gilets jaunes » persiste ce 23 novembre 2018 dans la région avant la manifestation prévue ce samedi à Paris.
 

Opération péage gratuit mardi 20 novembre 2018 (illustration)©Jonathan S. ©
Opération péage gratuit mardi 20 novembre 2018 (illustration)©Jonathan S. ©

Deux points s'étaient déjà formés à 8h00 : un à Noirefontaine avec une dizaine de personnes et un autre à Isle-sur-le-Doubs.

A 9h20, un nouveau barrage filtrant s'est formé sur la RN 57 sur la commune de Doubs.

A 11h00, la manifestation s'est formée au niveau d'Ecole Valentin sur l'axe RN 57.

A 17h30, quatre point étaient encore recensés sur le Doubs : Ecole Valentin, Autechaux sur l'A36, Noirefontaine sur le D437 et Isle-sur-le-Doubs sur la D683.

Toujours « déterminés », les « gilets jaunes » s’interrogent sur leurs modalités d’action : faut-il continuer à bloquer ou se projeter sur « l’Acte 2 », une manifestation nationale samedi à Paris ? Des appels à un rassemblement place de la Concorde circulent mais un tel scénario a d’avance été rejeté pour raisons de sécurité par le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur Laurent Nuñez.

Rappel

La fédération FO des transports et de la logistique a appelé ses adhérents et sympathisants à rejoindre le mouvement des « gilets jaunes » afin de défendre le pouvoir d’achat, envisageant même de durcir le ton à travers un appel à la grève.  Prenant le contrepied de son rival FO, la CFDT Route, premier syndicat du transport routier, a annoncé qu’elle n’appellerait ses adhérents à rejoindre le mouvement, tout en exhortant le gouvernement à rétablir un « dialogue social normalisé« .

Le mouvement s’est invité à l’Assemblée nationale où le député Jean Lassalle a provoqué une brève suspension de séance lors des questions au gouvernement en revêtant un gilet jaune.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

gilets jaunes

Les Gilets Jaunes de retour à Besançon

Ils sont toujours là et ils l’ont à nouveau chanté. Moins d’une semaine après le déconfinement, les Gilets Jaunes ont décidé de poursuivre leur mobilisation ce matin à Chalezeule et en début d’après-midi eu centre-ville de Besançon en soutien aux « premiers de corvée »

Entre 600 et 1.000 manifestants marchent pour le climat à Besançon. Des Gilets Jaunes aux Livres dans la Boucle

"appel à la mobilisation générale" • Entre 600 manifestants et 1.000 manifestants selon la CFDT étaient au rendre-vous de la marche d’Alternatiba ANV (action non violente) Cop 21 au départ du parc Micaud à Besançon. Direction la place Flore pour rejoindre les Gilets Jaunes avec un Die In (mourir sur place). La marche devrait rejoindre les Vaîtes vers 17h avec un village des alternatives en parallèle de la Guinguette des Vaîtes mais le rassemblement s’est scindé. Une centaine de gilets jaunes a décidé de se rendre au centre-ville pour rejoindre les « Livres dans le Boucle ». La majorité des marcheurs climatique se sont dirigés en direction des Vaites.

Départ de la présidente de l’UCB : “Un centre-ville ne fonctionne que s’il a des clients. C’est à nous de le faire vivre…”

Après un peu plus de deux ans passés à la tête de l’Union des Commerçants de Besançon (UCB), nous sommes revenus sur les temps forts de la présidence de Cécile Girardet ce mois de septembre 2019. Plus qu’un bilan, c’est aussi un «coup de gueule» que la présidente a souhaité pousser suite aux mobilisations des Gilets Jaunes…

Social

Centre hospitalier de Novillars : l’intersyndicale appelle à la grève le 2 mai

C’en est trop pour les syndicats CGT et SUD qui se mobiliseront le 2 mai 2024 devant la maison d’accueil spécialisée pour adultes handicapés à Novillars. En cause ? Deux suppressions de postes infirmiers qui aggravent "le déficit infirmier" déjà en place ainsi que le "gel de lits" et une augmentation des contrats à durée déterminée…

Musée d’Arts et du Temps : “Nous sommes inquiets pour la santé des agents” (intersyndicale)

Emmanuelle Monnin pour le syndicat Sud CT 25, accompagnée de Sophie Caron, pour Force ouvrière a indiqué "être inquiète" pour les agents, notamment suite à des problèmes de management de la part de Laurence Madeline, la directrice des musées d’arts et du Temps. L’intersyndicale lance également un appel à la maire de Besançon…

Mineurs isolés étrangers : Sol Mi Ré alerte sur la non-scolarisation de plus d’une soixantaine de jeunes à Besançon

Lors d’une conférence de presse le 10 avril 2024 devant l’inspection académique du Doubs à Besançon, le Collectif Solmiré a alerté sur la situation ”de plusieurs dizaines de jeunes non-pris en charge comme mineurs et non-scolarisés à ce jour” par l'Académie de Besançon.

Une manifestation contre la répression des free party à Besançon

Suite à une initiative nationale lancée par le compte Instagram ”Tekno anti-répression”, le collectif Franche-Comtek appelle à manifester dans les rues de Besançon samedi 13 avril 2024. Objectif : protester contre ”la politique répressive que mène l’Etat à l’encontre des free party depuis plus de 30 ans et plus particulièrement ces cinq dernières années.”

Problèmes de management au musée des Beaux-arts ? Les syndicats en grève le 12 avril

Mise à jour • Les syndicats Sud-Solidaires et FO organisent une manifestation vendredi 12 avril 2024 à 10h00 devant le musée des Beaux-Arts de Besançon afin de dénoncer des "dysfonctionnements liés au management" de la nouvelle directrice des Musées d’arts et du temps. Pour rappel, Laurence Madeline est en poste depuis un an.

Besançon : les professionnels du secteur social et médico-social dans la rue

Les personnels du DAHIS (dispositif d'accueil, d'hébergement et d’insertion sociale) de l'AHS FC (association d’hygiène sociale), qui regroupe les CADA (centre d'accueil des demandeurs d’asile) mais aussi les dispositifs mineurs non accompagnés, se sont réunies à 13h00 au 16 rue Gambetta à Besançon devant le siège du DAHIS. Ils ont ensuite rejoint la mobilisation intersyndicale à l’esplanade des droits de l’homme. Le cortège s’est rendu devant la préfecture afin de transmettre une pétition aux autorités. Cette dernière a recueilli 900 signatures, nous indique la CGT.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 9.98
nuageux
le 25/04 à 15h00
Vent
3.82 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
58 %