Alerte Témoin

Un adolescent tué et brûlé : 30 ans requis contre l'assassin présumé

Publié le 20/06/2014 - 14:14
Mis à jour le 20/06/2014 - 14:14

Trente ans de réclusion criminelle ont été requis ce vendredi 20 juin à Besançon à l'encontre de l'assassin présumé de Maxime Roussel, 14 ans, retrouvé mort et carbonisé dans un bois d'Étouvans (Doubs) en janvier 2012. 

DSC_7521.JPG
©Alexane Alfaro

L'avocate générale, Thérèse Brunisso, a requis devant la cour d'assises des mineurs une peine de 30 ans de réclusion criminelle, dont une peine de sûreté de 20 ans. Elle a demandé la levée de l'excuse de minorité argumentant que l'accusé avait presque 18 ans au moment du crime, qu'il a prémédité son acte, faisant preuve de "cynisme" après l'assassinat. L'accusé, 19 ans aujourd'hui, encourt donc la réclusion criminelle à perpétuité.

Un changement de version pendant le procès

Il reconnaît avoir été sur les lieux du crime, mais au terme de cinq jours d'audience à huis clos, il continue de nier être l'auteur des faits. Après avoir mis en cause deux autres personnes, l'accusé a une nouvelle fois changé de version devant la cour, expliquant s'être rendu seul en voiture à un rendez-vous avec Maxime dans le bois d'Étouvans. D'après ses déclarations, il l'aurait ensuite quitté avant de revenir 10 minutes plus tard pour lui rapporter un jeu de clé mais aurait alors découvert le corps de son ami en train de brûler. Il a reconnu avoir ensuite chargé la moto de l'adolescent dans sa voiture, avant de repartir sans prévenir personne.

Vingt coups de couteau et les membres inférieurs brûlés à 95%

Le corps de Maxime Roussel, un adolescent sans histoire, passionné de mécanique, a été découvert le 11 janvier 2012 sur un chemin forestier d'Étouvans (Doubs), petite commune du secteur de Montbéliard où il résidait. Il avait disparu la veille. D'après l'autopsie, il a reçu une vingtaine de coups d'arme blanche, dont sept au niveau de la tête et deux fatals à la carotide. Son corps a ensuite été aspergé d'essence et embrasé, brûlant notamment ses membres inférieurs à 95%. Sa moto a été découverte le jour même chez l'accusé, interpellé et mis en examen pour assassinat.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Affaire Narumi : le parquet chilien demande de durcir le contrôle judiciaire de Nicolas Zepeda

Le parquet chilien demande désormais un durcissement des mesures du contrôle judiciaire de Nicolas Zepeda, soupçonné d'avoir assassiné son ex-petite amie japonaise en décembre  2016 sur le campus de la Bouloie à Besançon, et dont l'extradition vers la France a été définitivement autorisée.  La France a deux mois pour aller chercher le suspect. Le procureur de Besançon a précisé être "dans l'attente de la reprise de vols directs entre Santiago du Chili et Paris."

Trois ans d’inéligibilité requis à l’encontre de Ian Boucard, le député LR du Territoire-de-Belfort

Trois ans d'inéligibilité ont été requis mercredi à l'encontre du député LR du Territoire-de-Belfort, Ian Boucard, jugé à Besançon pour "manoeuvre frauduleuse" après la diffusion de faux tracts dans le cadre de la campagne législative de 2017. Le tribunal correctionnel de Besançon rendra sa décision le 12 juin.

Un médecin du Jura meurt du Covid-19 : son épouse porte plainte

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France.  Son épouse, Claire Loupiac a décidé de porter plainte contre l'agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté, contre le ministre de la santé Olivier Véran, sa prédecesseure Agnes Buzin et contre la direction de l'hôpital jurassien.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.32
ciel dégagé
le 26/05 à 9h00
Vent
6.04 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
39 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune