Un cas isolé d'infection invasive à méningocoque hospitalisé au CHRU de Besançon

Publié le 07/03/2016 - 17:04
Mis à jour le 31/12/2016 - 10:39

Un cas d'infection invasive à méningocoque a été signalé ce dimanche 6 mars 2016 à l'Agence Régionale de Santé (ARS) de Bourgogne-Franche-Comté. Il s’agit d’un enfant âgé de 5 ans, domicilié en Haute-Saône et hospitalisé au centre hospitalier universitaire de Besançon en service de réanimation médicale. Son état clinique est actuellement très préoccupant.

 © damien poirier
© damien poirier

L'ARS a identifié toutes les personnes ayant eu des contacts proches et répétés avec cet enfant dans son entourage familial et dans l’école maternelle du centre, à Saint-Loup- sur- Semouse, où il est scolarisé. Ces personnes ont toutes été informées par l'ARS et ont été invitées à se rendre chez leur médecin traitant pour prescription d’un traitement antibiotique préventif de courte durée.

L’extension de ces mesures préventives à une population plus large n’est pas recommandée. Le médecin et l’infirmière de santé scolaire, actuellement sur place à l’école maternelle, assurent l’information des enseignants et des parents. Un courrier de l’ARS aux parents des enfants non concernés par le traitement est en cours de diffusion et les médecins libéraux du secteur ont également été informés de la situation, par l’Agence Régionale de Santé.

Qu'est-ce que le méningocoque ?

Le méningocoque est un germe qui se transmet de personne à personne par les gouttelettes de salive. Le risque de transmission entre la personne infectée et une autre personne est faible.
Ce germe est très fragile et ne survit pas dans l’atmosphère. Il n’y a donc pas lieu de prendre des mesures particulières de désinfection ou de fermeture des locaux, et le traitement antibiotique préventif doit être réservé aux sujets ayant été en contact étroit, rapproché et prolongé avec la personne infectée, dans les 10 jours ayant précédé l'apparition des signes cliniques.

Les infections invasives à méningocoque sont des maladies rares en France (environ 700 cas par an). La méningite est la forme la plus fréquente. Elle se traduit par une fièvre, des maux de tête, une raideur de nuque accompagnée souvent de vomissements et d’une gêne à la lumière. La fièvre ou une modification du comportement peuvent être les seuls signes chez le nourrisson. Devant ces signes, il faut consulter rapidement un médecin. 

(Communiqué de l'ARS)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Covid-19 : "hausse brutale" de la circulation du virus en Bourgogne Franche-Comté

Le taux d'incidence a doublé en une semaine en Bourgogne-Franche-Comté et dépasse les 200 cas pour 100.000 habitants. Le taux de positivité des tests est à 5,5 %. La circulation du virus est plus active dans le Jura (326 cas pour 100.000 habitants), le Territoire de Belfort et le Doubs (228). Si on dénombre une centaine d' hospitalisations supplémentaires en une semaine dans la région, le nombre de patients en réanimation reste stable.

Doubs : masque et Pass sanitaire obligatoires dans les marchés de Noël

Après les annonces d'Olivier Véran à la mi-journée pour freiner la circulation du virus, le préfet du Doubs, Jean-François Colombet a décidé de renforcer l’obligation de port du masque en prenant un arrêté incluant les zones extérieures densément fréquentées sur l’ensemble des communes du département.

5e vague : ce qu'il faut retenir des annonces d'Olivier Véran et de Jean-Michel Blanquer

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé jeudi que le rappel vaccinal contre le Covid-19 serait désormais "ouvert à tous les adultes dès cinq mois après leur dernière injection", à partir de ce samedi 27 novembre 2021. Cela concerne 19 millions de Français...

E-santé en Bourgogne Franche-Comté : La Région veut accélérer ses investissements pour la télémédecine

Ce mercredi 24 novembre, une visite des installations de télémédecine du CHU de Dijon, dédiées à la prise en charge et au suivi des patients victimes d’AVC (accident vasculaire cérébral), a été organisée par la Région Bourgogne Franche-Comté, en partenariat avec l’Agence régionale de santé. Ce projet a été financé dans le cadre du Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR).

500 euros de plus par mois pour les sages-femmes hospitalières : « Le protocole d’accord ne nous satisfait pas » (ONSFF en Bourgogne-Franche-Comté)

Une hausse nette de 500 euros en 18 mois. Après les revalorisations du Ségur de la Santé, à l’été 2020, les sages-femmes vont bénéficier de nouvelles améliorations de leurs conditions salariales. En effet, le gouvernement a annoncé lundi 22 novembre la signature d’un protocole d’accord avec une majorité de syndicats hospitaliers sur les sages-femmes.

Restauration : le syndicat patronal des indépendants appelle à mieux contrôler le pass

Les restaurateurs qui ne contrôlent pas le pass sanitaire "mettent en danger" toute la profession "en l'exposant à une mesure de fermeture générale", s'insurge lundi le président du syndicat patronal des indépendants de l'hôtellerie restauration, face à un "rebond épidémique fulgurant" du Covid-19.

Est-il possible de se faire vacciner contre la grippe et la covid-19 en même temps ?

Dans un communiqué du 22 novembre, la CPAM du Doubs souhaite sensibiliser la population à la vaccination contre la grippe. Si depuis un an le vaccin contre la Covid-19 prend toute la place médiatique, l'Assurance maladie appelle toutes les personnes éligibles à se faire vacciner contre la grippe qui, elle aussi, peut provoque la mort des personnes les plus vulnérables.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.38
couvert
le 27/11 à 12h00
Vent
4.93 m/s
Pression
994 hPa
Humidité
94 %

Sondage