Une liste dissidente "En Marche" à Besançon ?

Publié le 04/09/2019 - 18:20
Mis à jour le 05/09/2019 - 10:20

Alexandra Cordier va-t-elle mener une liste dissidente face à Éric Alauzet, candidat officiellement investi par LREM le 10 juillet dernier pour l'élection municipale à Besançon ? La question est posée depuis le début de la semaine. La référente départementale "En Marche" dit actuellement ne pas être dans cet état d'esprit et espère qu'Éric Alauzet rassemblera "tous les marcheurs" bisontins.

alexandra cordier
Alexandra Cordier
PUBLICITÉ

Ce mercredi 4 septembre 2019  en début de soirée, Cédric Villani devrait se positionner pour les municipales à Paris et devenir candidat dissident face à Benjamin Grivaux, le candidat officiel LREM.

Cela pourrait-il donner des idées à d’autres candidats déçus de ne pas avoir investi par la CNI (commission nationale d’investiture) puis par le Bureau exécutif d’En Marche ? L’Opinion a été le premier à poser la question dimanche dans son article « La Macronie craint d’autres dissidences aux municipales »

Pour rappel, les candidats à l’investiture devaient s’engager dans une charte à soutenir celui qui a été investi officiellement par le mouvement du président Macron.

Mais dans plusieurs villes, les choses ne sont pas si simples. Selon l’Express, le risque de division est palpable à Nice, Lyon (Collomb vs  Kimelfed), Marseille et… Besançon. Soutenue pour l’investiture par le maire sortant LREM Jean-Louis Fousseret, Alexandra Cordier réfléchirait à une candidature. La référence LREM dans le Doubs serait portée par ce mystérieux sondage pour les municipales commandé après les Européennes par le mouvement où elle arriverait à 16 % derrière Eric Alauzet à 18 %. Anne Vignot (EELV) serait à 25% devant le candidat LR  à 20%.

« Je ne peux que déplorer de ne pas avoir été invitée au lancement de la campagne d’Éric Alauzet. Moi, comme d’autres marcheurs bisontins… »

Alexandra Cordier, référente départementale En Marche dans le Doubs 

Une candidature dissidente ? Vraiment ? « Je continue de croire à l’unité. L’étape d’après, c’est de réfléchir à une candidature. Cédric Villani va offrir cette option à beaucoup de marcheurs« , a-t-elle déclaré à l’Opinion. 

Alexandra Cordier nous déclare pour l’heure ne pas être dans cet état d’esprit, mais estime qu’Éric Alauzet ne joue pas vraiment le jeu du rassemblement au sein d' »En Marche » et qu’il se coupe de tout un pan des marcheurs à Besançon. « Même s’il existe des désaccords, il ne fait pas oublier que Jean-Louis Fousseret et moi-même, nous nous sommes mouillés dès 2016 pour le mouvement d’Emmanuel Macron. Il faut qu’Éric Alauzet enterre la hache de guerre, que ses proches arrêtent leurs attaques sur les réseaux sociaux à mon égard…« 

Rencontre avec Éric Alauzet

Une rencontre qualifiée de « constructive » entre des délégations d’Éric Alauzet et d’Alexandra Cordier s’est tenue samedi après-midi à Granvelle après la conférence de presse en fin de matinée du lancement de la campagne du candidat investi. Alexandra Cordier regrette de ne pas avoir été invitée, elle, comme d’autres marcheurs.

« Je ne peux que le déplorer. C’était un lancement de campagne. Je suis la référente En Marche dans le Doubs et il aurait été logique d’inviter par mon intermédiaire l’ensemble des 1.300 marcheurs de Besançon. Il ne l’a pas fait. J’espère que cela changera et que l’ensemble des marcheurs soit convié. En tant que référente du mouvement, j’appelle à l’unité et au rassemblement. »

Et l’idée du téléphérique ?

La conseillère du maire souhaiterait en outre que les idées de son collectif « Besançon Métropole 2020«   soient entendues par Éric Alauzet, notamment sur St Jacques, le vélodrome et le téléphérique. Eric Alauzet dit rester ouvert à condition qu’elles soient « en cohérence » avec son futur programme. « Sur Saint-Jacques, j’ai déjà annoncé un certain nombre d’éléments (salle de musique …) c’est un projet multifacettes de longue date qui est déjà dans les tuyaux. Sur le vélodrome, le projet est à l’étude à la communauté urbaine. Quant au téléphérique, 50 millions d’euros. À la fin ça se termine par le double, c’est ce qu’il se passe à Toulouse en ce moment. On a tant et tant à faire sur les transports – le développement du tram, améliorer la circulation – qu’il faut faire des choix« .

Rappel

  • Le 10 juillet 2019, la commission nationale d’investiture a désigné à l’unanimité Eric Alauzet pour représenter En Marche pour les municipales à Besançon. Mais lors du bureau exécutif, le cas de la ville de Besançon avait fait débat.
  • Marlène Shiappa, la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes, était montée au créneau pour soutenir la candidate de 36 ans sur le thème de la parité et du renouvellement.
  • En bureau exécutif, Éric Alauzet avait finalement obtenu 11 voix contre 8 pour Alexandra Cordier. Cette dernière était soutenue par le maire sortant Jean-Louis Fousseret. 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

municipales 2020 Besançon

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon étaient 86% à voter pour se rallier à l'Equipe.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Municipales 2020 : Nicolas Bodin souhaite rejoindre l’Equipe

Municipales 2020 : Nicolas Bodin souhaite rejoindre l’Equipe

Sous réserve du vote de ses militants, Nicolas Bodin (PS) a décidé de rejoindre l'Equipe (union de gauche) ce jeudi 10 octobre 2019. Le parti Generation.s (crée par Benoît Hamon) ainsi que Barbara Romagnan ont également rejoint cette alliance hier soir. Qu'adviendra-t-il de la candidature PS de Nicolas Bodin ? Nous lui avons posé la question…

Municipale 2020 : Ludovic Fagaut, candidat LR à Besançon

Municipale 2020 : Ludovic Fagaut, candidat LR à Besançon

Accompagné du sénateur LR Jacques Grosperrin qui avait porté la liste en UMP UDI Modem en 2014, le conseiller municipal d'opposition Ludovic Fagaut, 41 ans, a (enfin) annoncé samedi matin au cœur du marché couvert du centre-ville sa candidature pour porter la liste "Besançon, maintenant" lors des prochaines élections municipales des 15 et 22 mars 2020. Le candidat "Les Républicains" déclare vouloir donner "une nouvelle dynamique et un nouveau souffle" et appelle à une "communauté de projet"à Besançon.

K. Bouhassoun : « Besançon est une ville de gauche, nous nous considérons dans la tradition de la gauche »

K. Bouhassoun : « Besançon est une ville de gauche, nous nous considérons dans la tradition de la gauche »

Une semaine après avoir annoncé sa candidature "comme une évidence" à l'élection municipale de Besançon, Karim Bouhassoun (cofondateur du mouvement "Bisontine Bisontins") exposait ce 25 septembre 2019, des propositions "évolutives" devant une quarantaine de personnes au Kursaal de Besançon. Nous lui avons posé quelques questions…

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Mouvement "Bisontines - Bisontins" • Karim Bouhassoun, cofondateur du mouvement "Bisontine Bisontins" , a annoncé mardi 17 septembre 2019 à 18h sa  candidature "comme une évidence" à l'élection municipale de Besançon afin de "rendre la Ville aux habitants". Karim Bouhassoun veut inscrire sa campagne sous l'égide du renouveau et de la proximité autour d'une liste citoyenne et libre. "Nous devons rompre avec certaines pratiques et refonder la vie citoyenne à Besançon" a-t-il déclaré.

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Alexandra Cordier, référente de La République En Marche dans le Doubs et membre du collectif Besançon Métropole 2020, formulait en juin dernier trois propositions dans le cadre de sa candidature à l'investiture LREM. Ce 12 septembre 2019, elle a tenu a éclaircir le projet de téléphérique proposé par le collectif.

Dans la catégorie

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon étaient 86% à voter pour se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Mise à jour le 15 octobre à 10h50 • Suite à l'attitude de l'élu RN qui avait pris à partie vendredi 11 octobre 2019 au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté une mère voilée accompagnatrice d'un groupe d'enfants, le groupe d'Europe Écologie - Les Verts Bourgogne Franche-Comté mais aussi France Insoumise condamnent la réaction de l'élu du Rassemblement National.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.39
légère pluie
le 17/10 à 21h00
Vent
3.66 m/s
Pression
1015.78 hPa
Humidité
95 %

Sondage