Vaccin Covid : les femmes concernées par des troubles menstruels invitées à les déclarer

Publié le 21/07/2022 - 09:29
Mis à jour le 20/07/2022 - 17:20

Les femmes concernées par des troubles menstruels apparus après la vaccination contre le Covid-19 sont invitées à les déclarer, a indiqué mardi 19 juillet l'Agence du médicament (ANSM), dans un contexte d'incertitude sur un lien direct entre les vaccinset ces troubles.

 © Pikulkeaw_333
© Pikulkeaw_333

Les troubles menstruels déclarés après la vaccination par un vaccin à ARNm, soit ceux de Pfizer/BioNTech et Moderna, font l'objet d'une surveillance attentive au niveau national et européen depuis leur détection, rappelle l'agence. De multiples témoignages évoquent l'apparition de troubles après une vaccination anti-Covid, mais les autorités sanitaires n'ont pour l'heure pas établi de lien de cause à effet.

Des troubles apparus après la vaccination

Au 28 avril, les centres régionaux de pharmacovigilance ont analysé 9.381 déclarations de troubles du cycle rapportées avec le vaccin Pfizer, et 1.557 avec le vaccin Moderna, rapporte l'ANSM. La majorité de ces déclarations ont été réalisées par les patientes directement, précise l'agence. À cette date, 58 millions d'injections avaient été réalisées chez les femmes avec le vaccin Pfizer, et 12 millions avec celui de Moderna.

L'agence du médicament invite les femmes à déclarer les troubles menstruels apparus après la vaccination sur le portail du ministère chargé de la Santé (signalement.social-sante.gouv.fr), en apportant "les renseignements les plus détaillés possibles dans le formulaire de déclaration". Elle a mis en ligne un guide d'aide à la déclaration ainsi que des tutoriels à destination des patientes et des professionnels de santé. Les éléments recueillis doivent permettre "aux centres régionaux de pharmacovigilance de mener de la façon la plus efficace possible leur évaluation des cas déclarés", indique-t-elle.

Réactogénicité qui influe sur les hormones

À ce stade, les événements indésirables restent le plus souvent "non graves" et se manifestent généralement de deux façons : par des saignements anormaux (métrorragies, ménorragies), et par des retards de règles ou aménorrhées, souligne l'agence. À ce jour, les données disponibles ne permettent pas de décrire le mécanisme de survenue de ces troubles du cycle menstruel, ajoute-t-elle.

Elle cite toutefois plusieurs hypothèses comme la réactogénicité (fièvre, maux de tête, nausées, etc.) provoquée par la vaccination qui pourrait, comme lors d'une infection, influer sur les hormones impliquées dans le cycle menstruel. Ou encore un stress important, engendré par l'acte de vaccination, susceptible de perturber l'axe hypothalamo-hypophyso-ovarien qui régule le bon déroulement du cycle menstruel.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Cernés par le sucre ? Valentine Caput fait le point sur la présence du sucre dans les produits

Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient de livrer ses conclusions concernant l’utilisation de sucres ou de produits sucrants dans quelques 54.000 produits alimentaires transformés de consommation courante. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats pour le moins vertigineux...

Pour une “école promotrice de santé”, les académies de Bourgogne Franche-Comté et l’ARS signent une convention

Pour renforcer la coordination entre ARS et rectorats de la région académique, au service de la santé des élèves de Bourgogne-Franche-Comté, Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique et de l’académie de Besançon, Pierre N’Gahane, recteur de l’académie de Dijon, et Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’ARS, ont signé une convention de partenariat, ce lundi 15 avril, à Dijon, dans les locaux de l’Agence Régionale de Santé.

Numérique en santé : l’Europe consolide son soutien à la plateforme régionale eTICSS

Au cœur de la stratégie e-santé en Bourgogne Franche-Comté, eTICSS est l’outil clé de la transformation numérique des parcours de santé dans la région. Dans un communiqué daté du 3 avril 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté annonce avoir mobilisé 10,5 millions d'euros de financements européens pour la seconde phase du projet numérique.

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté se mobilise pour attirer et fidéliser les professionnels de santé

L’agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté anime depuis un an, avec ses partenaires, un plan de mobilisation en faveur des métiers du social, du médico-social, et de la santé. Les mesures concrètes, de l’orientation à l’emploi, sont d’ores et déjà nombreuses. On fait le point.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.12
légère pluie
le 18/04 à 15h00
Vent
2.79 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
77 %