Alerte Témoin

Une pétition pour un meilleur équilibre entre Besançon et Dijon

Publié le 10/03/2016 - 10:57
Mis à jour le 06/04/2016 - 15:56

Alors que l'annonce de l'implantation du tribunal de commerce spécialisé à Dijon est sur toutes les bouches, une pétition vient d'être lancée sur le site Change.org pour demander un juste équilibre des compétences entre les deux anciennes capitales régionales.

telechargement_photo4.jpg
Les préfectures (Besançon et Dijon) © CC

Premier désaccord

Benoit Vuillemin, chef d'entreprise installé à Besançon et à Dijon, est à l'origine de cette pétition. Pour lui : "c'est un sujet qui concerne l'ensemble des Bisontins." L'idée étant de "leur donner la parole pour défendre leur ville et dire que tout n'est pas perdu".

Ce membre de la société civile, qui ne se réclame d'aucun parti politique, tient avant tout à dénoncer "la petite cuisine politique entre amis au détriment de l'intérêt général. Besancon doit garder son statut de grande ville de France et de capitale régionale économique."

S'il reconnait que le tribunal de commerce spécialisé ne traitera qu'une trentaine d'affaires et peut donc être un enjeu mineur, il regrette l'effet boule de neige. "La Banque de France, l'ADEME, l'ARS, Vinci, le siège de la Poste... on déshabille complètement Besançon ! La promesse de la répartition administrative n'est pas tenue."

"On fait du Besançon bashing, c'est insupportable !"

Cet ancien candidat aux législatives de 2012 dans le Doubs (à l'époque aussi sans étiquette), s'inquiète de voir toutes les grosses entreprises quitter sa capitale de coeur. "On fait du Besançon bashing, c'est insupportable !"

Tout aussi inadmissible selon lui dans l'affaire de l'implantation de ce tribunal : le fait qu'une décision a pu "être détricotée sur simple intervention de François Rebsamen auprès du Président."

"Je n'ai rien contre lui, mais c'est ce genre de procédé dont les Français ne veulent plus."

Problème d'un remariage

Benoit Vuillemin précise toutefois qu'il ne s'agit pas d'un pétition contre Dijon, les deux villes doivent bien "aller main dans la main". Et d'ajouter : "le divorce s'est mal passé, aujourd'hui on recompose une famille, il faut le faire correctement dans un juste partage des tâches."

Il invite ainsi "tous ceux qui aiment Besançon et qui croient en son avenir au cœur de l'Europe", à signer et faire signer cette pétition. Et pourquoi pas à la relayer sur les réseaux sociaux.

Ouverte dans la soirée du 9 mars, la pétition compte actuellement 300 signataires.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

tribunal commerce spécialisé besançon dijon

Une cinquantaine de manifestants contre l’implantation du tribunal de commerce spécialisé

À l'appel de Randall Schwerdorffer, avocat au Barreau de Besançon et Laurent Croizier, conseiller municipal Modem à Besançon, une cinquantaine de manifestants se sont réunis ce 26 mars en fin de matinée sur l'esplanade des droits de l'homme dont le maire de Besançon Jean-Louis Fousseret, et des élus de tous bords : Jacques Grosperrin, Eric Alauzet, Jean-Philippe Allenbach... qui venaient au titre de citoyens.

TCS à Dijon : « J’ai du mal à accepter que la fusion devienne une absorption de la Franche-Comté »

Ce samedi 26 mars 2016 à 11 h 30, un rassemblement citoyen est organisé par Randall Schwerdorffer, avocat au Barreau de Besançon et Laurent Croizier, conseiller municipal Modem à Besançon, suite à l'attribution du tribunal de commerce spécialisé à Dijon, alors qu'il était promis à Besançon.

Rassemblement citoyen à Besançon le 26 mars - Randall Schwerdorffer from maCommune.info on Vimeo.

Tribunal de commerce spécialisé à Dijon : un rassemblement silencieux prévu à Besançon

Randall Schwerdorffer, avocat au barreau de Besançon, et Laurent Croizier, conseiller municipal Modem à Besançon, en tant que "citoyens lambda", organisent un rassemblement silencieux de "la majorité silencieuse" samedi 26 mars 2016 à 11 h 30 sur l'Esplanade des Droits de l'Homme à Besançon. Objectif : dénoncer l'attribution du tribunal de commerce spécialisé à Dijon promis initialement à Besançon… 

Guerre Besançon – Dijon : « Consternant » pour François Sauvadet

Le conseiller régional UDI François Sauvadet juge consternant "les échanges d'amabilité" entre François Rebsamen et Jean-Louis-Fousseret suite à la polémique du déplacement du tribunal de commerce spécialisé de Besançon à Dijon. Dans ce dossier, il enjoint Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne Franche-Comté à agir…

Rivalité entre Besançon et Dijon : « Besançon la rebelle ne peut courber la tête »

Avant la concrétisation de la fusion entre la Bourgogne et la Franche-Comté, des questions se posaient, des espérances se profilaient, des promesses ont été faites... Depuis le 1er janvier 2016, les esprits sont à vif, le tribunal de commerce spécialisé change de ville, "gougnafier" qualifie les Bisontins... Jacques Vuillemin, ancien adjoint au maire à Besançon et écrivain, parle de "manque de respect" et appelle à "protester" et à "s'exprimer avec force notre colère" dans sa contribution sur maCommune.info...

Siège du tribunal de commerce spécialisé : révélateur des rancoeurs entre Besançon et Dijon

Les esprits sont toujours à vif deux semaines après l'annonce (décret du 26 février) du déplacement du siège du tribunal de commerce spécialisé de Besançon vers Dijon. En lâchant en fin de semaine dernière le mot "gougnafier", François Rebsamen a jeté de l'huile sur le feu mettant à mal l'avenir du futur Pôle métropolitain. Pour la députée PS du Doubs, Barbara Romagnan, il est encore temps pour l'état de revenir en arrière

Société

Concertation des élus et prévention covid-19: « Il en va aussi de la survie de la vie associative » (Patrick Genre)

Comme annoncé, le Préfet du Doubs et l’Agence Régionale de Santé ont échangé ce 23 septembre 2020, en visioconférence, avec le président de l’Association des maires du Doubs, les Maires des chefs-lieux de canton, les maires des communes de plus de 5 000 habitants et les Présidents d’intercommunalités.

SONDAGE Covid-19 : limitez-vous les rassemblements familiaux et amicaux ?

Les département du Doubs, le Territoire de Belfort et la Côte-d'Or, comme de nombreux départements français, sont passés en "zone rouge", c'est-à-dire en zone de circulation active du virus qui se caractérise principalement par un taux d’incidence supérieur à 50 pour 100 000 habitants et une dynamique épidémique défavorable. Le gouvernement invite les habitants à limiter les rassemblements familiaux ou entre amis… Et vous, limitez-vous ce type de rassemblement ? C'est le sondage de la semaine.

Loup en Haute-Saône : certains éleveurs autorisés à effectuer des tirs de défense simple

Suite à l'attaque d'un ovin ce lundi 21 septembre 2020 à Fougerolles et à la présence avéré d'un loup, la préfète de la Haute-Saône et le préfet des Vosges ont pris des arrêtés autorisant certains éleveurs à effectuer des tirs de défense simple en vue de protéger leurs troupeaux contre la prédation du loup.

Décès de Michael Lonsdale, acteur franco-britannique de renom

Comédien des avant-gardes comme des productions populaires, l'acteur franco-britannique Michael Lonsdale, est décédé lundi 21 septembre 2020 à 89 ans, après 60 années de carrière et une consécration, pour ce chrétien fervent, pour son rôle de moine dans "Des hommes et des dieux". À Besançon, il prêta sa voix pour illustrer le personnage de Victor Hugo dans le tramway.

Plan National Vélo : quatre nouveaux projets lauréats de « Continuités cyclables » en Franche-Comté

A l’occasion des deux ans du Plan National Vélo, Barbara Pompili, ministre de la Transition Écologique et Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué en charge des Transports ont annoncé  à la mi-septembre un montant de 200 millions d'euros supplémentaires en faveur du vélo dans le plan France Relance et l’augmentation de 20 millions d'euros du budget attribué au dispositif de réparation "Coup de pouce vélo". Ils ont également communiqué la liste des territoires lauréats de la 2ème édition de l’Appel à Projets "continuités cyclables" : quatre projets ont été retenus en Franche-Comté dont un à Besançon.

Boost’ Ton Projet, le jeu-concours du Crédit Agricole Franche-Comté pour les 18-30 ans !

PUBLI-INFO • Jusqu'au 30 octobre 2020, les jeunes de 18 à 30 ans porteurs de projets sont invités à participer au jeu-concours du Crédit Agricole Franche-Comté. Pour cette première édition, 4.500 euros sont mis en jeu afin d’accompagner les jeunes vers la concrétisation de leur projet, qu'il soit solidaire, sportif ou entrepreneurial…

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     13.01
    légère pluie
    le 25/09 à 0h00
    Vent
    6.32 m/s
    Pression
    1003 hPa
    Humidité
    93 %

    Sondage