Une cinquantaine de manifestants contre l'implantation du tribunal de commerce spécialisé

Publié le 26/03/2016 - 14:09
Mis à jour le 28/05/2016 - 10:18

À l'appel de Randall Schwerdorffer, avocat au Barreau de Besançon et Laurent Croizier, conseiller municipal Modem à Besançon, une cinquantaine de manifestants se sont réunis ce 26 mars en fin de matinée sur l'esplanade des droits de l'homme dont le maire de Besançon Jean-Louis Fousseret, et des élus de tous bords : Jacques Grosperrin, Eric Alauzet, Jean-Philippe Allenbach... qui venaient au titre de citoyens.

Pas d’accord

PUBLICITÉ

Le maire de Besançon a donc décidé de se joindre au mouvement, en qualité de citoyen, pour dire son désaccord avec le choix d’implantation de ce tribunal, qui rappelons-le avait été d’abord annoncé dans la capitale comtoise par le Gouvernement.

L’association Anticor, contre la corruption et pour l’éthique en politique, ainsi que la Chambre Syndicale interprofessionnelle nationale des Commerçants, des Artisans, des Paysans, des professions Libérales et des Industriels étaient aussi présentes.

« Nous souhaitions symboliser l’exaspération citoyenne lié à cette non-attribution du siège du tribunal de commerce spécialisé », précise Laurent Croizier. « Mais aussi rappeler qu’en démocratie, les décisions ne se prennent pas en fonction des liens qu’on possède avec le pouvoir mais bien de l’intérêt collectif ! »

Et d’insister à nouveau sur l’intérêt de la nouvelle grande région « qui n’est pas l’affaiblissement de Besançon au profit de Dijon. » Laurent Croizier plaidant pour l’équilibre et la complémentarité des deux villes. Avec Randall Schwerdorffer, ils ont d’ailleurs décidé d’envoyer une lettre au Premier ministre, Manuel Valls, dans les prochains jours pour demander la réattribution de ce tribunal à Besançon.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

L’hommage aux trois militaires « pourrait se faire » à Besançon en présence de la ministre des Armées

L’hommage aux trois militaires « pourrait se faire » à Besançon en présence de la ministre des Armées

Mise à jour à 18h14 • Trois militaires français appartenant au 19eRG de Besançon sont décédés accidentellement dans le cadre de la mission « Harpie » de lutte contre l’orpaillage illégal en Guyane, selon l’Etat-Major des Armées. Un hommage leur sera rendu la semaine prochaine. La Ville de Besançon annonçait le mercredi 24 juillet 2019 mais le 19 Régiment du Génie précise que "rien n'est encore arrêté pour l'instant sur le lieu et la date".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.32
partiellement nuageux
le 20/07 à 3h00
Vent
1.15 m/s
Pression
1014.09 hPa
Humidité
86 %

Sondage