Alerte Témoin

Journée de solidarité à Besançon pour l'association "Un pas en avant"

Publié le 11/09/2016 - 09:44
Mis à jour le 11/09/2016 - 09:43

Ce dimanche 11 septembre 2016, une journée solidaire au profit de l'association Un pas en avant se déroulera à la pizzeria Piazz'Amore située au square St Amour à Besançon. Cette association a été co-créée à Besançon par Claire Sauge, une mère dont le fils, Timéo, âgé de 6 ans, est atteint de microcéphalie. Quelle est cette maladie ? Quel est le quotidien de ce petit garçon ? Quels traitements ? Sa maman répond à nos questions… 

Interview

PUBLICITÉ

maCommune.info : Pouvez-vous nous en dire plus sur l'association Un pas en avant ?

Claire Sauge : "L'association un pas en avant, je l'ai créé avec ma soeur et ma meilleure amie en juin 2013, pour mon fils Timéo dans le but de récolter des fonds et financer des thérapies couteuses et non prises en charge par la sécurité sociale ainsi que le matériel nécessaire dont il a besoin au quotidien. L'objectif était également de rencontrer des familles dans le même cas que nous. Timéo est atteint d'une microcéphalie d'origine encore inconnue." 

mC : Quels sont les symptômes de la microcéphalie ?

C-S : "Cette maladie provoque beaucoup de retards moteurs, son périmètre crânien est plus petit que la normale et donc son cerveau se développe difficilement. Timéo ne parle pas, ne marche pas, ne mange pas seul, etc. Il a besoin de moi a 100%. Malgré tout cela c'est un petit garçon qui a la joie de vivre." 

mC : Quand cette maladie a-t-elle été détectée ?

C-S : "Sa maladie a été détectée à ses 3 mois, il avait beaucoup d'absences et ne se développait pas comme un autre enfant." 

mC : Existe-t-il des traitements contre la microcéphalie ?

C-S : "Il n'y a malheureusement pas de traitement qui puisse guérir cette maladie, mais elle est évolutive dans le temps, seule la rééducation peut l'aider, j'essaie donc de trouver les thérapies les mieux adaptées à ses besoins." 

mC : À quoi ressemble le quotidien de Timéo ?

C-S : "Depuis 2012 jusqu'à fin juillet 2016, Timéo allait dans une maison d'assistante maternelle qui accueillait en priorité les enfants porteurs de handicaps. Il était très bien là-bas et a beaucoup évolué dans le bon sens, il était très entouré, etc. Mais il grandit, alors nous avons trouvé un institut médico éducatif (IME) pour la rentrée. Il ira là-bas la journée, j'en suis ravie. Mis a par ça ces journées, il joue beaucoup, il aime la piscine, les promenades, j'essaie d'alterner les activités même si ce n'est pas toujours évident."

mC : Comment vivez-vous la maladie de Timéo ? Avez-vous malgré tout du temps pour vous ? Travaillez-vous ? 

C-S : "Je le vis plutôt bien, il m'apporte beaucoup d'amour et de joie dans ma vie. Certes, ce n'est pas tous les jours facile, mais c'est une très belle leçon de vie, je relativise sur beaucoup de choses et c'est comme ça que nous avancerons le mieux ! J'ai arrêté de travailler depuis janvier 2016 pour faire les démarches pour l'école spécialisée et toutes les autres choses qui prennent du temps. Je reprendrai mon travail dès qu'il sera en IME, j'en ai besoin. Quand nous avons des enfants ils passent toujours avant nous, mais on trouve toujours un peu de temps pour nous, le principal c'est de les savourer au maximum !!" 

mC : Quel est l'objectif de cette journée solidaire chez Piazz'amore ?

C-S : "Nous avons eu la chance que cette journée soit organisée par Adrien Rognon, le patron de Piazz'Amore et sa serveuse. Tous deux se sont donnés beaucoup de peine pour cette organisation et je leur suis très reconnaissante du geste qu'ils ont pour mon association. Cette journée a pour objectif de réunir du monde et ainsi pouvoir récolter des fonds pour de nouvelles thérapies pour Timéo en 2017. Mais aussi de parler de la maladie et de nous faire connaitre encore un peu plus !" 

mC : Comment va se dérouler cette journée solidaire ?

C-S : "Il y aura un service midi et soir pour manger des pizzas uniquement et boissons ainsi qu'un groupe de musique, The Blood Brothers, l'après-midi et je ne dirai pas tout, nous gardons des surprises. La journée commencera à midi et devrait se terminer à 22 heures." 

Infos pratiques

  • Journée solidaire au profit de l'association Un pas en avant
  • Dimanche 11 septembre 2016
  • À la pizzeria Piazz'Amore - 2bis square Saint Amour – 25 000 Besançon
  • De 12 heures à 22 heures
  • Pizza à la carte midi et soir
  • Animations et concert l'après-midi avec le groupe The Blood Brothers
  • Réservations au 03 81 80 31 30
  • Suivre Un pas en avant sur Facebook
  • Contacter et/ou faire un don à l'association : unpasenavant25000@gmail.com
  • Suivre Piazz'Amore sur Facebook
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Coronavirus : l’hôpital Nord-Franche-Comté dénonce une fausse vidéo circulant sur les réseaux sociaux

Depuis ce jeudi 27 février 220 en fin d’après-midi, une vidéo circule sur les réseaux sociaux indiquant "de fausses informations relatives au coronavirus à l’HNFC", souligne la Direction qui dément officiellement les messages contenus dans la vidéo, à savoir la mise en quarantaine de l’Hôpital.

L’intersyndicale des retraités interpelle les candidats à l’élection municipale de Besançon

L'intersyndicale (Solidaires retraité.es, FSU, FO-retraités.e, CGT-retraité.es, FGR-FP, LSR ) a adressé une lettre aux candidats à l'élection municipale 2020 en date du 19 février 2020. Dans cette dernière, elle souhaite "attirer l'attention sur la situation particulière des retraités".

Tab’Agir : des formations en tabacologie pour les professionnels de santé en Franche-Comté

Tab’agir accompagne les Bourguignons dans leur démarche d’arrêt, depuis sa création en 2003. Depuis mai 2019, Tab’agir compte une nouvelle antenne à Besançon et a déjà formé 29 professionnels de santé du Jura et du sud de la Haute-Saône. Objectifs pour développer le réseau en Franche-Comté : former des professionnels de santé à l'accompagnement à l’aide à l’arrêt du tabac au sein des maisons de santé et des cabinets libéraux.

Cancers pédiatriques dans le Haut-Jura : un gaz naturel radioactif dans la ligne de mire de l’enquête

L’Agence Régionale de Santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté a été informée en juillet 2019 d’un nombre élevé de cancers touchant des enfants au sein de la population résidant sur des communes du Haut-Jura. Sur la base de ce signalement, elle a saisi Santé publique France pour engager une expertise épidémiologique et rechercher d’éventuels facteurs locaux explicatifs. Les recherches sur les expositions environnementales se tournent actuellement vers le radon, un gaz naturel radioactif cancérogène...

Plan national maladies rares : les CHU de Besançon et de Dijon réunis pour créer une plateforme d’expertise

À l’été 2019, le ministère des Solidarités et de la Santé lançait un appel à projet national pour la mise en place de plateformes d’expertise des maladies rares. Cette démarche s’inscrit dans la cadre du troisième plan national maladies rares. Fort de l’expertise de son Centre de génétique, dirigé par le Pr Laurence Faivre, le CHU Dijon Bourgogne a répondu à cette sollicitation en partenariat avec le CHU de Besançon, nous informe-t-on dans un communiqué du 20 février. En ce début d’année 2020, les deux établissements ont appris qu’ils étaient sélectionnés aux côtés d’une dizaine d’autres hôpitaux sur ce projet.

Leucémie : les équipes bisontines de l’institut RIGHT sollicitées pour faire avancer la recherche

"Transformer le pronostic des leucémies dans les 10 ans à venir", tel est le défi lancé aux chercheurs. Les équipes bisontines de l’institut RIGHT (UMR1098) participeront au tout nouvel institut national de recherche partenariale OPALE que l’État vient de créer à cet effet, apprend-on ce mardi 18 février 2020.

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.28
couvert
le 29/02 à 9h00
Vent
9.27 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
62 %

Sondage