Automobile : PSA a livré 558.976 voitures en 2016

Publié le 02/01/2017 - 17:24
Mis à jour le 17/04/2019 - 10:23

Le groupe PSA reste stable mais reste le premier groupe automobile en France dans un marché qui retrouve des couleurs. En France le niveau de 2 millions, considéré comme le seuil "normal" d'immatriculations annuelles, a été dépassé l'an passé.

 ©
©

Le marché automobile français a retrouvé sa bonne santé en 2016 en dépassant le seuil symbolique des deux millions d'immatriculations, une première depuis 2011, avec un fort bond du groupe Renault, selon les statistiques publiées le 1er janvier 2017.

La hausse des livraisons de voitures particulières neuves s'est établie l'an dernier à 5,1%, ce qui représente 2,015 millions d'unités, indique le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) dans un communiqué.  Le marché automobile n'avait plus atteint la barre des deux millions d'immatriculations depuis 2011. Il était à l'époque soutenu par une prime à la casse, instaurée en 2009 pour lutter contre les effets de la crise de 2008, gonflant artificiellement la demande.

Le groupe Renault a vu ses immatriculations de voitures particulières bondir de 8% à 518.469 unités, grâce à sa marque "low-cost" Dacia dont les livraisons ont augmenté de 13,4% l'an dernier. Avec les utilitaires, la hausse atteint 7,3%.

Le rival français de l'entreprise au losange, le groupe PSA, est resté stable l'an dernier pour les livraisons de ses voitures particulières (0%) à 558.976. Avec les utilitaires, le groupe progresse de 1,4%. PSA connaît actuellement un creux commercial à cause du renouvellement de produits vedettes (Peugeot 3008 et 5008, Citroën C3) et d'une gamme DS en fin de carrière.  Il reste toutefois le premier groupe français en France, avec 27,7% des immatriculations l'an dernier, suivi par Renault à 25,73% de part de marché pour les voitures particulières.

Les deux constructeurs français restent prophètes en leur pays et s'arrogent près de 54% du marché.

Recul de la marque Volkswagen

Les groupes étrangers ont toutefois connu l'an dernier une hausse générale de 6,8% de leurs immatriculations.  Dans le détail, le groupe Volkswagen (VW), dont l'image a été ternie par le scandale des moteurs diesel truqués qui a éclaté en septembre 2015, demeure le premier importateur.  Il connu une hausse des livraisons de 2,8% à 258.603 unités, mais la marque Volkswagen a vu ses immatriculations reculer de 0,7%. Ce sont donc les autres marques, en particulier Audi (+10,1%), qui ont permis au géant allemand de progresser en volume.

Les autres grands constructeurs mondiaux se trouvent dans un mouchoir de poche. Le groupe allemand BMW (avec Mini) arrive à la quatrième place et affiche un bond des livraisons de 12,7% à 85.712 unités, devant le japonais Toyota qui a enregistré une hausse de 8,6% à 82.796. En sixième position, le groupe Fiat-Chrysler (FCA) a bénéficié l'an dernier de ses 4x4 urbains Jeep pour faire augmenter ses livraisons de 13,2% à 81.014.

En revanche, les livraisons de l'américain Ford ont reculé de 1,9% à 79.173. Le constructeur japonais Nissan est aussi à la baisse (-3,8%) à 72.367 unités. Le groupe Daimler, qui a vu les livraisons de Mercedes bondir de 12,1%, a connu une hausse de 11,9%.

A l'échelon européen, le marché automobile devrait dépasser en 2016 le niveau des 14,5 millions d'unités, après 13,7 millions de véhicules vendus en 2015. Malgré tout, il restera encore en deçà des près de 16 millions vus avant la crise de 2008-2013. 

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

suppressions postes PSA

Menaces de suppressions d’emplois à PSA : « Une annonce brutale, injustifiée et scandaleuse » pour Martial Bourquin

Pour le député-maire d'Audincourt, Martial Bourquin, l'annonce de la suppression de 2 000 postes chez PSA Peugeot Citroën est "brutale, injustifiée et scandaleuse aux vues des résultats de l'entreprise" et craint qu'elle ne touche surtout le site de Sochaux. Il demande officiellement à Carlos Tavares d'annuler "purement et simplement" ce plan de suppressions de postes. 

Menaces de suppressions d’emplois à PSA : « l’Etat doit être vigilant » selon Sophie Montel

Selon un document interne consulté par France Info et l'AFP ce lundi 17 octobre 2016, le groupe PSA pourrait recourir en 2017 et pour la quatrième année consécutive, à des départs volontaires et à d'autres mesures pour éviter des "plans collectifs de licenciements économiques avec phase contrainte". 2 133 postes seraient concernés. Selon Sophie Montel, conseillère régionale FN de Bourgogne-Franche-Comté, "l'État doit être vigilant" dans un communiqué.

2.000 suppressions d’emplois pour PSA en 2017 ? La direction dément…

Après l'épisode Alstom Belfort, c'est un nouveau coup dur pour l'industrie française. Pas de licenciements secs.  Selon un document interne, le groupe PSA pourrait recourir en 2017, et pour la quatrième année consécutive, à des départs volontaires et à d’autres mesures pour éviter des "plans collectifs de licenciements économiques avec phase contrainte". 2133 postes sont concernés

Economie

Coup de projecteur sur les 15 ans de NG Productions à Besançon et les prochains évènements

À l'occasion des 15 ans de NG Productions, nous avons rencontré le fondateur de cette société de productions de spectacles à Besançon, Hamid Asseila. Il nous raconte ses temps de forts notamment avec Elton John, son projet de festival sur quatre jours en 2023, sa vision sur l'épidémie de Covid-19 et les prochaines dates à ne pas manquer...

Que reste-t-il des soldes ?

Face aux ventes en ligne, aux ventes privées ou encore aux promotions durant l’année, nous avons tenté de savoir si les soldes (prévus du 12 janvier au 8 février 2022) étaient encore attendues à Besançon… Nous avons posé la question à Serge Couësmes, président de l'Union des commerçants.
Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.94
couvert
le 19/01 à 18h00
Vent
2.75 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
30 %

Sondage