Menaces de suppressions d'emplois à PSA : "Une annonce brutale, injustifiée et scandaleuse" pour Martial Bourquin

Publié le 17/10/2016 - 16:56
Mis à jour le 18/10/2016 - 08:45

Pour le député-maire d'Audincourt, Martial Bourquin, l'annonce de la suppression de 2 000 postes chez PSA Peugeot Citroën est "brutale, injustifiée et scandaleuse aux vues des résultats de l'entreprise" et craint qu'elle ne touche surtout le site de Sochaux. Il demande officiellement à Carlos Tavares d'annuler "purement et simplement" ce plan de suppressions de postes. 

 ©
©

Cette annonce "fait peser de lourdes menaces aussi bien sur le plan national que local puisque l'annonce du système monoflux sur le site de Sochaux la semaine dernière me fait craindre une suppression importante des effectifs sur notre territoire", indique Martial Bourquin dans un communiqué. 

Il rappelle que l'entreprise a déjà supprimé 8 000 postes en juillet 2012, ce qui représentait à l'époque 10% des effectifs français du groupe, avec notamment la disparition du site d'Aulnay. "Des erreurs de strate?gie avec un retard pris dans la monte?e en gamme, le contexte ge?ne?ral de l'e?conomie e?taient avance?es par les dirigeants de PSA pour expliquer cette re?organisation qu'ils qualifiaient de ne?cessaire." 

"PSA a anticipe? cette diminution progressive des ventes diesel"

Malgré des ventes en hausse de plus de 7 % en Europe au premier semestre 2016, la direction justifie cette décision en expliquant aborder l’avenir "avec prudence", sur fond de Brexit et de chute des ventes de véhicules diesel. Ces suppressions de postes seront l’objet de débats lors d’un comité central d’entreprise (CEE) extraordinaire qui doit se tenir ce lundi après-midi au siège de PSA Peugeot-Citroën à Paris, indique FranceInfo. Du côté de la direction, on confirme qu’il sera bien question d’emploi lors de ce CEE, mais que "tout plan de suppression de postes" est exclu. "Ce n’est pas à l’ordre du jour", a indiqué un porte-parole du groupe à L’Express.

Pour Martial Bourquin, à propos de l'anticipation de possibles retombées du Brexit, "il s'agit d'hypothèses". Concernant la baisse des ventes du diesel, "PSA a anticipe? cette diminution progressive des ventes diesel et le gouvernement a fait un pas pour rendre progressif la diminution des avantages fiscaux du diesel. Ces arguments apparaissent d'autant plus insidieux que le groupe a enregistre? une hausse de 7% de ses ventes au second trimestre 2016 et un be?ne?fice net de 1,2 milliard d'euros."

Le député-maire demande officiellement à Carlos Tavares d'annuler "purement et simplement" ce plan de suppressions de postes.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

suppressions postes PSA

Menaces de suppressions d’emplois à PSA : « l’Etat doit être vigilant » selon Sophie Montel

Selon un document interne consulté par France Info et l'AFP ce lundi 17 octobre 2016, le groupe PSA pourrait recourir en 2017 et pour la quatrième année consécutive, à des départs volontaires et à d'autres mesures pour éviter des "plans collectifs de licenciements économiques avec phase contrainte". 2 133 postes seraient concernés. Selon Sophie Montel, conseillère régionale FN de Bourgogne-Franche-Comté, "l'État doit être vigilant" dans un communiqué.

2.000 suppressions d’emplois pour PSA en 2017 ? La direction dément…

Après l'épisode Alstom Belfort, c'est un nouveau coup dur pour l'industrie française. Pas de licenciements secs.  Selon un document interne, le groupe PSA pourrait recourir en 2017, et pour la quatrième année consécutive, à des départs volontaires et à d’autres mesures pour éviter des "plans collectifs de licenciements économiques avec phase contrainte". 2133 postes sont concernés

Economie

Nouvelle gouvernance et nouvelles ambitions pour la Vallée de l’énergie

Lundi 22 novembre 2021, le conseil d’administration de la Vallée de l’Energie a renouvelé ses instances de gouvernance. EDF prend la présidence de l’association qui a été confiée à Alain Daubas, d’EDF Bourgogne-Franche-Comté. Il succède à  Jean-Luc Habermacher, de General Electric. Le CA a ensuite élu au poste de vice-président Damien Delmont, dirigeant de la société 3DLM, ainsi que douze membres au bureau exécutif.

Noël à Besançon : des décorations lumineuses particulièrement écolo

Une entreprise qui a développé une matière 100 % biosourcée, fabriquée en circuit court en France, Greenfib, s'est associée à Leblanc Illuminations, concepteur d'éclairage et de décorations lumineuses, pour développer des décorations de Noël éco-responsables dans les villes de Besançon et Bordeaux, a-t-on appris ce mercredi 24 novembre.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.33
nuageux
le 02/12 à 18h00
Vent
0.79 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
98 %

Sondage