Bastien Faudot (MRC) retire sa candidature à la présidentielle

Publié le 12/03/2017 - 18:05
Mis à jour le 13/03/2017 - 07:50

Le Franc-Comtois Bastien Faudot, candidat du Mouvement républicain et citoyen (MRC) à l'élection présidentielle, a annoncé ce dimanche 12 mars 2017  le retrait de sa candidature, pour "empêcher la disparition de la gauche à l'issue du premier tour".

 ©
©

Des échanges en cours avec le candidat PS Benoît Hamon "n'étant pas aboutis" à ce jour, le Conseil national du MRC réuni dimanche a décidé "de reporter sa décision" en vue d'un éventuel rapprochement, informe-t-il dans un communiqué. "La situation politique gravissime que nous traversons et l'impossibilité de réunir les parrainages requis me conduisent à retirer ma candidature et à favoriser le seul impératif qui vaille aujourd'hui: empêcher la disparition de la gauche à l'issue du premier tour", écrit-il.

Avec Benoît Hamon, "nous avons des divergences et je refuse de mettre en scène des convergences réelles pour dissimuler des désaccords de fond, en particulier sur la question européenne et sur certains combats républicains", poursuit-il.

Le MRC demandait notamment au Parti socialiste une vingtaine de circonscriptions réservées pour les législatives. Bastien Faudot qualifie par ailleurs Emmanuel Macron de "candidat de la confusion des centres" et dénonce l'"entreprise obstinée" de Jean-Luc Mélenchon qui "conduira à la liquidation de la gauche".

Info +

Agé de 38 ans, conseiller départemental du Territoire de Belfort, Bastien Faudot avait été investi en février 2016 candidat à la présidentielle par le MRC, qui n'a pas présenté de candidat depuis 2002. Alors président du MRC, Jean-Pierre Chevènement avait recueilli 5,33% des voix au 1er tour en 2002. Il lui avait été reproché d'avoir participé à l'éparpillement à gauche et à l'élimination au premier tour du socialiste Lionel Jospin au profit du candidat du Front national, Jean-Marie Le Pen.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

présidentielle 2017

Présidentielle : B. Romagnan salue la victoire de Macron même si elle « ne partage pas ses propositions »

La députée PS,  qui se représente aux prochaines élections législatives dans la première circonscription du Doubs,  salue la victoire d'Emmanuel Macron sur le Front National. Mais pour Barbara Romagnan, la progression du FN, le taux d'abstentions, le nombre de votes blancs et nuls, sont autant d'indicateurs d'une perte de confiance. "C’est en effet, une partie des laissés-pour-compte qui s’est exprimée par ce vote" précise-t-elle dans un communiqué. 

Présidentielle 2017 : la réaction de Jean-Louis Fousseret

A Besançon Emmanuel Macron arrive avec 77,81% des suffrages soit 33.348 voix. Une satisfaction pour Jean-Louis Fousseret. Le maire de Besançon est parti à Paris en fin de journée ce dimanche 7 mai 2017 pour fêter la victoire du "premier président de la Ve République issu d'un mouvement citoyen…". Au lendemain de l'élection, Jean-Louis Fousseret revient sur une page de l'histoire qui se tourne.  

Présidentielle 2017 : la réaction de Sophie Montel (FN)

La députée européenne et conseillère régionale Sophie Montel se dit satisfaite de voir les scores du FN continuer à augmenter "élection après élection" notamment en Bourgogne Franche-Comté. "Le front républicain est mort (…) les gens vont nous rejoindre" a-t-elle déclaré.

Politique

102 M€ d’aides régionales votés par les élus de la Région Bourgogne Franche-Comté

Réunis en commission permanente, vendredi 23 juillet, les élus régionaux ont voté plus de 102,2 M€ d’aides régionales. Une partie de ces crédits concerne des aides d’urgence et le Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR) mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de COVID-19.

Au bout d’une nuit blanche, premier feu vert de l’Assemblée pour le projet de loi sur le pass sanitaire

Lutte contre la recrudescence de l'épidémie dopée au variant Delta ou combat pour les libertés publiques : au bout d'une nuit blanche d'intenses débats, l'Assemblée a voté ce 23 juillet 2021 le nouveau projet de loi anti-Covid avec à la clef l'extension controversée du pass sanitaire et l'obligation vaccinale pour les soignants.

Pass sanitaire dans les centres commerciaux : 20 km « c’est beaucoup » pour définir un bassin de vie, selon Griset

Un périmètre de 20 km, "c'est beaucoup" pour définir le "bassin de vie" dans lequel les centres commerciaux de grande taille seront accessibles sans pass sanitaire en raison de l'absence d'autres commerces de première nécessité, a estimé ce mardi 20 juillet 2021 le ministre chargé des PME Alain Griset.

Covid-19: Jean Castex sera au 13H00 de TF1 ce mercredi

Le Premier ministre, Jean Castex, est l'invité du journal de 13H00 de TF1 ce mercredi, avant le début de l'examen par l'Assemblée nationale du projet de loi intégrant l'obligation vaccinale des soignants et étendant le pass sanitaire, a annoncé ce lundi 19 juillet 2021 la chaîne.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.57
couvert
le 27/07 à 9h00
Vent
0.54 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
91 %

Sondage