Bronchiolite : après une accalmie, l'épidémie rebondit

Publié le 23/11/2023 - 14:00
Mis à jour le 23/11/2023 - 12:17

L'épidémie de bronchiolite, qui touche essentiellement les bébés, a repris sa progression ces derniers jours après une pause liée aux vacances scolaires, a annoncé mercredi 22 novembre 2023 l'agence de santé publique, toutes les régions de métropole étant désormais concernées sauf la Corse.

 © © RitaE via Pixabay
© © RitaE via Pixabay

La semaine dernière, "l'activité liée à la bronchiolite chez les enfants de moins de deux ans était en augmentation en ville et à l'hôpital", a résumé Santé publique France dans son bilan hebdomadaire.

  • Désormais, toutes les régions de métropole sont en phase épidémique, à l'exception de la Corse. Outremer, la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane restent touchées par l'épidémie.

Celle-ci marque donc une reprise après une pause début novembre, attribuée par Santé publique France aux vacances scolaires, de nature à diminuer les contacts entre enfants en collectivité.

Un traitement préventif

La bronchiolite, causée principalement par le virus respiratoire syncytial (VRS), provoque des difficultés respiratoires chez les bébés. Généralement sans gravité, elle peut néanmoins déboucher sur des passages aux urgences et des hospitalisations.

L'an dernier, elle a ainsi été à l'origine d'une épidémie sans précédent depuis plus de dix ans, conduisant des dizaines de milliers de nourrissons à l'hôpital.

L'une des grandes questions est l'effet qu'aura un nouveau traitement préventif, le Beyfortus de Sanofi, qui a rencontré une vive adhésion des parents au point d'être victime de son succès.

Initialement proposé à tous les bébés nés depuis février, ses livraisons ont rapidement été restreintes. Le ministre de la Santé, Aurélien Rousseau, a annoncé dimanche dans Le Monde la commande de 50.000 nouvelles doses auprès de Sanofi.

M. Rousseau a par ailleurs jugé, la semaine dernière, que le Beyfortus faisait déjà ses preuves dans les chiffres des hospitalisations, même si les pédiatres sont eux globalement plus mesurés et jugent trop précoces de telles conclusions.

Les passages aux urgences pour bronchiolite sont certes moins fréquents que l'an dernier, particulièrement rude, mais l'inflexion n'est guère sensible par rapport aux saisons précédentes. En revanche, ces passages semblent déboucher moins souvent sur des hospitalisations, en particulier dans des services de réanimation pour les cas les plus graves.

Santé publique France a également fourni un bilan de deux autres maladies: le Covid, qui donne quelques signes de reprise, et la grippe saisonnière, toujours limitée à quelques cas sporadiques en métropole en attendant l'inévitable épidémie annuelle.

Dans l'hémisphère sud, au climat inversé, seule Mayotte reste en phase épidémique. La Réunion en est sortie.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Soins dans l’Arc jurassien franco-suisse : une baisse du nombre de médecins du côté français

Dans le cadre d’un cycle de travail sur la santé, l’Observatoire statistique transfrontalier de l'Arc jurassien (OSTAJ) a publié le 27 février 2024 une nouvelle étude consacrée à l’offre de soins sur le territoire. Les chiffres reflètent particulièrement des tendances démographiques et structurelles différentes de part et d'autre de la frontière.

Une journée de sensibilisation et une exposition sur la prévention du cancer colorectal à Besançon 

Du 5 au 31 mars 2024, une exposition sur la prévention du cancer colorectal sera installée dans le hall principal du CHU de Besançon dans le cadre de Mars bleu. Une journée de sensibilisation sera également organisée le jeudi 21 mars avec une équipe pluridisciplinaire de gastro-entérologie.

Médicaments : des mesures pour anticiper les pénuries

Aider les médecins à prescrire des alternatives aux médicaments non disponibles, intensifier le bon usage des antibiotiques : le gouvernement a annoncé mercredi 21 février 2024 quelques mesures concrètes pour anticiper les pénuries.

Mars Bleu revient en Bourgogne Franche-Comté : s’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10

Tous les deux ans, les Bourguignons-Francs-Comtois de 50 à 74 ans sont invités à réaliser un test de dépistage du cancer colorectal. À l’occasion de Mars Bleu, du 1er au 31 mars 2024, campagne nationale de sensibilisation au dépistage de ce cancer, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) rappelle l’importance de réaliser ce test.

Une nouvelle salle de radiologie interventionnelle multimodale au CHU de Besançon

Le 11 décembre 2023, un premier patient a bénéficié de cette nouvelle salle au sein du CHRU de Besançon. Un véritable pas en avant dans les équipements de pointe puisque l’hôpital fait partie des dix établissements en France à avoir acquis ce dispositif d’imagerie. Quels sont les enjeux ? Nous avons fait le point avec Eric Delabrousse, chef du pôle imagerie du CHU de Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.56
couvert
le 03/03 à 3h00
Vent
1.77 m/s
Pression
998 hPa
Humidité
88 %