Cafard, solitude, idées noires : il existe des solutions et des aides

Publié le 03/03/2021 - 15:24
Mis à jour le 05/03/2021 - 10:28

Consciente des problématiques liées à la santé mentale durant la période de crise sanitaire, la Ville de Besançon et le CCAS ont mis en ligne la liste des interlocuteurs afin de se repérer dans les différents dispositifs existants

 © Ville de Besançon
© Ville de Besançon

En France, une personne sur cinq est confrontée à une problématique de santé mentale au cours de sa vie : dépression, anxiété, addiction, troubles alimentaires, bipolaires, schizophréniques…

Le contexte sanitaire actuel s'avère plus ou moins difficile à vivre  selon les personnes et les situations. Certaines personnes ont davantage besoin d’écoute et/ou de soutien, pour eux-mêmes ou pour l’un de leur proche.

Santé mentale : un outil pour se repérer dans les dispositifs

Le CCAS et la ville de Besançon ont souhaité mettre à disposition Bisontins et Grands Bisontins un certain nombre de ressources de soutien psychologique en ligne.

Les informations diffusées concernent les lieux de soins, les numéros d’écoute, les lieux d’accueils physiques, les associations de soutien ainsi que les groupes de paroles et d’entraides mutuelles.

Les internautes seront orientés selon leurs besoins : mal être, besoin d’être entendu ou bien accompagné afin de permettre à chacun de trouver facilement des réponses avec des entrées simples. Ce référencement permettra de donner de la lisibilité sur le réseau local existant afin de prévenir la solitude et l’isolement des populations concernées.

Cette initiative s’inscrit dans le plan du Conseil Local en Santé Mentale, porté depuis de nombreuses années par le CCAS, la Ville de Besançon et le centre hospitalier spécialisé de Novillars qui souhaitent faire connaitre ces engagements.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

La troisième vague « n’est pas derrière nous », la situation se dégrade en Franche-Comté

La troisième vague de l'épidémie de Covid-19 "n'est pas derrière nous" et le "pic des hospitalisations n'est pas atteint" malgré des "signaux encourageants", a rapporté mercredi  Gabriel Attal. Le porte parole du gouvernement parle d'une  "évolution qui paraît plus dégradée" dans les départements de l'Est de la région : Haute-Saône,  Doubs,  Territoire de Belfort et Jura.

Variant brésilien : quelle est la situation en Bourgogne-Franche-Comté ?

Comprendre • La présence des variants Sud-Africain et Brésilien n'explose pas en Bourgogne-Franche-Comté et serait même en diminution depuis un mois avec d'importantes disparités selon les départements. C'est dans le Doubs que l'on dénombre le plus de cas (7,2%) devant la Haute-Saône et la Saône-et-Loire. Rien à voir toutefois avec la Moselle fin février où le variant brésilien était responsable de la moitié des cas de contamination. On vous dit tout ce que l'on sait sur ce variant.

Covid-19 : les hôpitaux de Bourgogne Franche-Comté déclenchent l’ultime palier d’augmentation de leurs capacités

La troisième vague de l’épidémie qui touche la Bourgogne-Franche-Comté entraîne un afflux de patients nécessitant une hospitalisation. A la veille des congés de printemps, l’ARS appelle chaque habitant de la région à maintenir encore son effort, pour permettre au système de soins de faire face.

Covid-19 : la situation sanitaire se dégrade en Bourgogne Franche-Comté

Derniers chiffres • En Bourgogne-Franche-Comté, le taux d'incidence continue de grimper avec 341  cas pour 100.000 habitants  (contre 310 la semaine dernière) et 77 hospitalisations de plus en une semaine pour formes sévères de la Covid-19 (+34 pour les personnes présentes en réanimation). Une quinzaine de patients meurt chaque jour de la Covid-19 dans la région.    
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.89
couvert
le 15/04 à 15h00
Vent
4.89 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
33 %

Sondage