Alerte Témoin

Communauté urbaine de Besançon: ne pas laisser trop de temps au temps

Publié le 19/04/2016 - 09:14
Mis à jour le 27/04/2016 - 09:52

Tous les regards et les attentions sont encore braqués sur  notre nouvelle grande région. Elle unit désormais, pour le meilleur (et le pire), la Franche-Comté et la Bourgogne. Terres voisines longtemps antagonistes, elles vont devoir conjuguer un futur commun. Beaucoup d’informations, qu’il faut bien sûr recouper, laissent entrevoir tous les obstacles à franchir. Et il y en a ! Nous sommes focalisés sur ces difficultés, au risque de perdre de vue une autre donnée territoriale, tout aussi importante, tout aussi proche sinon plus, celle d’une possible Communauté urbaine de Besançon. Une véritable opportunité pour l’ex-capitale régionale.

dsc_5534.jpg
Albert Ziri © damien poirier

Même si la taille requise des 250.000 habitants n’est pas atteinte, Besançon peut y prétendre. En effet un amendement, que certains appellent « l’amendement Fousseret », mais présenté à l’initiative de la  députée-maire de Rennes, offre cette possibilité aux capitales régionales ayant perdu ce statut lors des fusions de régions. C’est bien le cas de Besançon.

Il reste néanmoins des conditions à remplir, des compétences communales qu’il faudra transférer à la communauté urbaine. La fameuse loi NOTRe ! Parmi elles, l’adoption d’un PLUI – Plan local d’Urbanisme intercommunal, la voirie et la mutualisation de moyens de son entretien, la gestion des eaux pluviales (eau et assainissement déjà actés) et aussi les cimetières.

À la clef de ce regroupement, l’attribution de dotations de l’État. Ces dernières compenseraient en partie, mais en partie seulement, l’absence de moyens financiers supplémentaires accompagnant les transferts de  compétences de l’État vers les collectivités locales, les communes entre autres…Un baume fiscal apaisant en quelque sorte, car, si ces dotations ne sont pas attribuées, la fiscalité locale risque de s’en ressentir…surtout le contribuable, c’est à dire vous et moi !

Certains cercles bisontins se disaient inquiets encore récemment de ce qu’ils qualifiaient "de lenteurs" et qu’ils attribuaient, non pas à des clivages politiques, mais plutôt aux craintes de certains élus, quel que soit le parti politique, de voir leurs attributions, dossiers et champs d’action leur échapper.

Pour aller de l’avant, à la Communauté d’Agglo du Grand Besançon, la CAGB, une commission de 14 membres vient d’être constituée,  chapeautée par un comité de pilotage. Tout doit être bouclé pour la fin 2016, date butoir. Il reste donc huit petits mois pour tout mettre en place et ne pas être retoqué.

Bien sûr les enjeux géopolitiques locaux pèsent lourds en la matière. Il s’agit bien évidemment de la place de Besançon face à Dijon.Des prétentions jugées hégémoniques de cette dernière et vérifiables, dans les faits. La preuve, la dernière volte-face de l’État déshabillant Besançon de son tribunal de commerce spécialisé au profit de Dijon.

Sans user de rhétorique guerrière, les élus francs-comtois, de tous bords  et quelles que soient leurs responsabilités, doivent prendre conscience de l’urgence de l’union dans la rapidité des prises de décisions. Les administrés et donc électeurs ne comprendraient pas qu’il en soit autrement !

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

loi notré

Dire, quoi dire et comment le dire ? Telle est la question

Nous en convenons tous, ou la plupart d'entre nous, "un président" en exercice "ne devrait pas dire ça" et sûrement pas comme ça. Cette obligation de rigueur n'est pas, et ne doit pas être, seulement celle d'un président en exercice. Elle doit s'étendre à tout un chacun, et bien sûr aussi à un ex-président qui envisage de l'être à nouveau...

Comme un moment de grâce…

Quelque part, un coin de France, un bout de plage, une douce fin d'après-midi d'été. Une ambiance estivale, calme, mêlant des âges, des conditions toutes différentes, mais vivant chacune et chacun ce moment à sa convenance.

Librairie Siloë-Chevassu : Pierre Chevassu tourne la page…

J'ai souvent eu le plaisir de rencontrer Pierre Chevassu. Professionnellement, dès qu'il s'agissait d'un reportage lié aux livres, à l'édition ou à la librairie, il était un interlocuteur tout indiqué. Quand il s'agissait de faits religieux aussi. Et bien sûr quand il s'agissait de la parution d'un livre religieux, encore plus. Toujours disponible dans sa librairie Siloë-Chevassu de la Grande Rue à Besançon. Lecteur, je le rencontrais aussi; je questionnais souvent ce libraire, au visage empreint d'une tranquille bienveillance, à propos de tel ou tel livre, spécifique; il était alors patient, attentif, disponible. Bisontin, je le croisais, de temps à autre, surtout certains matins, devant un café, attablé dans une brasserie de la place Granvelle. Nous partagions alors ce moment, discutant de choses et d'autres, souvent bien sûr de littérature ou de l'actualité.

Politique

Vivez en direct le conseil municipal d’installation

Diaporama • L'heure est historique pour Besançon. Après trois mandats et 19 ans à la tête de Besançon, Jean-Louis Fousseret va laisser son siège à la première femme-maire de Besançon qui sera également la toute première maire écologiste. Après le rappel des résultats, les  55 nouveaux conseillers municipaux éliront ensuite Mme la Maire.

Anne Vignot : « Besançon est entrée dans les grandes villes qui ont pris l’option de la transition »

Entretien • Elue maire de Besançon, Anne Vignot revient sur sa victoire au second tour de l'élection municipale. Dans un style bien à elle, s'éloignant volontairement des clichés traditionnels des "hommes politiques", elle souhaite avancer rapidement et sûrement sur plusieurs dossiers : la gestion post-crise, la relance économique ou encore la rentrée scolaire. Rencontre. 

Groupe d’Eric Alauzet au conseil municipal :  » On essaiera d’être les plus objectifs possible, on ne sera pas dans l’opposition systématique »

Trois heures avant le premier conseil municipal d'installation de la nouvelle maire de Besançon Anne Vignot ce vendredi 3 juillet 2020, Eric Alauzet a tenu une conférence de presse pour présenter son groupe politique au conseil, mais aussi pour énoncer cinq sujets que la maire devra "empoigner" dès ces prochains mois.

Jacques Grosperrin écrit à Anne Vignot

Le sénateur LR et colistier en position non éligible sur la liste "Besançon Maintenant !" de Ludovic Fagaut a écrit une lettre ouverte à la future maire de Besançon avant l'installation du nouveau conseil municipal. L'ancien chef de l'opposition sous l'ère de Jean-Louis Fousseret revient sur l'abstention et demande à Anne Vignot pragmatisme et rassemblement dans l'intérêt général.

Conseil municipal d’installation à Besançon : les modalités de participation du public

Le conseil municipal d’installation aura lieu le vendredi 3 juillet 2020 à 17 heures à la Chambre de commerce et d’Industrie du Doubs. Afin de respecter les consignes sanitaires en vigueur et au regard du nombre de conseillers municipaux, services, techniciens et journalistes, la participation du public sera limitée.

Remaniement, « après-Covid » : Macron répond à la presse régionale et reçoit les présidents des 3 assemblées

Emmanuel Macron accorde ce jeudi 2 juillet 2020, avant un remaniement annoncé comme imminent, une interview aux quotidiens régionaux à paraître vendredi, et reçoit à 17h30 les présidents des trois assemblées (Sénat, Assemblée nationale, Cese) qui lui remettront leurs recommandations, a annoncé l'Elysée. Ce seront les deux dernières étapes avant le remaniement prévu dans les jours qui viennent.

110 km/h sur l’autoroute : « 40 millions d’automobilistes » se réjouit du rejet de cette proposition

Lundi 29 juin 2020, le président de la République Emmanuel Macron recevait au Palais de l'Élysée les 150 membres de la Convention citoyenne pour le Climat, qu'il avait chargée de proposer des solutions "radicales" pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de -40 % d'ici 2040. Un rapport contenant 149 propositions lui a donc été remis le 19 juin dernier ; Emmanuel Macron s'était engagé à y "apporter une première réponse" aujourd’hui. Ainsi, toutes les propositions émises par la CCC feront l'objet d'un projet de loi d'ici la fin de l'été. Toutes, sauf trois, parmi lesquelles l'abaissement de 130 à 110 km/h de la vitesse maximale sur les autoroutes : une victoire pour l'association "40 millions d'automobilistes".
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     20.8
    partiellement nuageux
    le 04/07 à 12h00
    Vent
    2.63 m/s
    Pression
    1022 hPa
    Humidité
    54 %

    Sondage