Coronavirus : 80 cas en Bourgogne Franche-Comté

Publié le 06/03/2020 - 11:12
Mis à jour le 06/03/2020 - 18:17

mise à jour • Aux 25 nouveaux cas confirmés de coronavirus, 36 se sont ajoutés depuis jeudi selon les derniers chiffres l’agence régionale de santé. Tous ne sont pas hospitalisés. Ce matin, 24 étaient sous surveillance à leur domicile. Parmi les nouveaux cas, neuf soignants de l’hôpital de Besançon ont été contaminés et 10 personnes âgées sont confinées à l’Ehpad de Thise

© HL  ©
© HL ©

Le virus est présent avec plusieurs zones de regroupement de cas appelés « clusters ».Le stade 2 du plan d’actions du Gouvernement a pour objectif de prévenir et limiter la circulation du virus.

36 nouveaux cas ont été confirmés par l’agence régionale de Santé portant à 80 le nombre de personnes touchées par la Coronavirus en Bourgogne Franche-Comté (chiffres du vendredi 6 mars 2020 à 14h).

  • Deux patients hospitalisés au CHU de Dijon sont guéris et ont pu regagner leur domicile.

L’agence régionale de santé poursuit ses investigations afin de « s’assurer de la meilleure prise en charge des personnes,  d’identifier les sujets contacts pouvant présenter un risque et prendre les mesures appropriées, notamment pour protéger les personnes fragiles et ralentir la propagation du virus« .

Le point du 6 mars 2020 à 14h30 en France

Depuis le 24 janvier 2020, la France compte 577 cas de Coronavirus COVID-19 confirmés. Neuf personnes sont décédées depuis le début de l’épidémie.

Depuis le dernier bilan de jeudi en fin de journée, Olivier Obrecht, directeur général adjoint de l’ARS Bourgogne-Franche-Comté a fait un nouveau point sur la situation de l'évolution du Corinavirus avec "une augmentation rapide du nombre de cas depuis une semaine" depuis les quatre cas  de  la semaine dernière à Dijon et les 68  désormais confirmés dans la région. "La Franche-Comté est montée brutalement  dans le train de l'épidémie avec deux chaînes de transmission, une en provenance de l'Oise et la seconde, avec une trentaine de cas,  en provenance du rassemblement évangélique à Mulhouse durant la dernière semaine de février... "

Deux premiers patients hospitalisés à Dijon sont aujourd'hui guéris et ont pu sortir de l'hôpital.

Jeudi, sur la quarantaine de patients confirmés positifs au Coronavirus, deux sont en réanimation dans les hôpitaux de Besançon et de Dijon et 24 sont à domicile. "Depuis une semaine, à partir du moment où les patients ont une situation clinique médicale stable et n'inspirent pas d'inquiétude, ils peuvent être maintenus à domicile et confiné et suivi à distance et ne pas être systématiquement à domicile..."

Le ministère de la Santé a rappelé que la France se trouvait en phase 2 de l'épidémie avec un double objectif : ralentir la progression de l’épidémie de Coronavirus COVID-19 et renforcer la résilience de la France pour garantir la continuité de la vie économique et sociale.

Olivier Obrecht a rappelé les mesures de protection et les recommandations pour freiner la diffusion du virus. Parmi elles, le respect des gestes barrière (mesures d’hygiène régulières et répétées voir ci-dessous) qui constituent des mesures simples pour lutter contre la propagation du Coronavirus."Ces mesures barrières sont vraiment les plus efficaces de réduction de la transmission de virus dans la population..." a-t-il insisté. 

En cas de suspicion ou de doute, il est impératif de ne pas se rendre chez son médecin ou aux Urgences mais de composer le 15 afin que le patient soit le mieux orienté. Les quatre «Centre 15» de la région ont en effet connu une augmentation considérable de leur activité depuis le mois de février et il convient e ne pas les saturer.

En cas d'inquiétudes, toutes les questions peuvent être posées au n° vert : 

  • 0 800  130  000 (24h/24)

Info +

Quid des établissements scolaires ?

Concernant les établissements scolaires, les préfets, recteurs et directeurs des agences régionales de santé peuvent être amenés à décider de la fermeture d’un établissement ou d’une ou plusieurs classes, en fonction du nombre de cas d’enfants ou d’enseignants infectés ou suspectés d’avoir été en contact avec des cas positifs.

Même si le risque pour les enfants est reconnu comme très faible, ces mesures éventuelles seraient prises pour ralentir la progression de l’épidémie.

Municipales maintenues

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a par ailleurs souligné la mobilisation des préfectures aux côtés des maires, pour permettre le bon déroulement des opérations des élections municipales des 15 et 22 mars prochains

Christophe Castaner a de nouveau indiqué qu’un report, partiel ou total du scrutin n’était pas à l’ordre du jour, car la situation sanitaire du pays, telle qu’analysée par les autorités de santé, ne le justifiait pas.  Les opérations de vote, étalées sur toute la journée, ne présentent pas les risques inhérents à ceux d’un rassemblement public.

  • Les précautions visant à limiter les contacts physiques (ne pas se serrer la main, respecter une distance minimale entre les personnes…) seront rappelées par des visuels explicatifs produits pour équiper les bureaux de vote.

(Article de Damien Poirier et Hélène Loget)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Santé

Les laits végétaux passés à la loupe par Valentine Caput, diététicienne bisontine

L'OEIL DE LA DIÈT' • Ils ont le vent en poupe depuis quelque temps, d'abord cantonnés dans les rayons des magasins bios, les voilà qui inondent ceux de nos supermarchés ! Jus d'amandes, de châtaignes, de riz, d'avoine, de coco, seul le lait de soja a eu le droit de maintenir son appellation "lait", quant aux autres ils ont été relégués à leur juste place : des jus. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, nous aide à les décrypter.

Le CHU de Besançon inaugure un nouveau dispositif aux urgences pédiatriques

Le mardi 14 mai 2024, le CHU de Besançon a inauguré un nouveau dispositif permettant d’animer sa salle d’attente des urgences pédiatriques. Fruit de sa collaboration avec le festival D’autres Formes, le CHU a dévoilé l’oeuvre baptisée Asclépios qui dénote quelque peu avec les traditionnels murs blancs de l’hôpital mais surtout qui s’anime sous les yeux des petits patients dès qu’on la survole avec un téléphone portable. 

Déserts médicaux : des mesures “fragmentaires” et pas assez ciblées, selon la Cour des comptes

Les politiques menées pour réduire les inégalités d'accès aux soins en France sont trop "fragmentaires", "insuffisamment ciblées" et pas "évaluables", déplore ce mois de mai 2024 la Cour des  comptes dans un rapport, proposant plusieurs mesures dont une régulation plus stricte de l'installation des médecins.

Semaine du bien-être : zoom sur une masseuse bisontine…

Le bien-être au travail prend une part de plus en plus importante au sein des entreprises. Celles-ci cherchent à réduire les risques psychosociaux mais aussi à agir sur la motivation de leurs équipes. Pour y parvenir, les entreprises peuvent faire appel à des professionnels. En vue de la semaine du bien-être en entreprise du 17 au 21 juin 2024, zoom sur une bisontine actrice de cette nouvelle politique d’entreprise avec ses massages assis.

La Convergence des services publics lance une pétition contre les inégalités de santé

La Convergence nationale des services publics lance la pétition ''En finir avec tous les restes à charge'' face aux récentes réformes de la sécurité sociale. Une proposition soutenue et relayée par la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité et le Comité de vigilance 70.

CHU : un site internet dédié aux futurs internes pour les convaincre de choisir Besançon

Pour convaincre les étudiants de choisir la capitale comtoise comme futur lieu d’internat, le CHU de Besançon a débuté une campagne d’attractivité ciblée en lançant un nouveau site dédié exclusivement aux futurs internes baptisé "Mon internat, c’est Besac !" mettant en avant les atouts du territoire. Une première en France sous ce format.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.85
légère pluie
le 23/05 à 12h00
Vent
2.22 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
89 %