Covid-19 : 170 hospitalisations supplémentaires en une semaine en Bourgogne-Franche-Comté

Publié le 10/12/2021 - 15:15
Mis à jour le 10/12/2021 - 15:21

La Bourgogne-Franche-Comté a largement dépassé le taux d’incidence des 500 cas pour 100.000 habitants. Le Jura et le Doubs restent les départements où le virus circule le plus et qui connaissent la tension hospitalière la plus forte.  Le gouvernement « espère » que la situation sur le front de la 5e vague de l’épidémie « va s’améliorer d’ici » à Noël, a souligné ce vendredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

réanimation dans un hôpital (illustration) © APHP
réanimation dans un hôpital (illustration) © APHP

La 5e vague continue de monter. Même si l'accélération exponentielle des 15 derniers jours est moins forte, le virus de la Covid-19 nous entoure plus que jamais :  520 cas pour 100.000 habitants en Bourgogne Franche-Comté. 712 dans le Jura et 670 dans le Doubs. "Lors de cette pandémie, nous avons atteint un taux d'incidence maximum de 780" a précisé à titre de comparaison le préfet du Doubs, Jean-François Colombet.

Une circulation accrue du virus qui impacte directement  les hôpitaux de la région. On dénombre 617 patients hospitalisés quotidiennement dans les établissements de la région contre 445 il y a une semaine. C'est 172 de plus. En soin critique, on dénombre 101 patients en réanimation, dont 28 rien que sur le département du Doubs.

En "armant" de nouveaux lits de réanimation, la capacité maximale en soins critiques est de 220 lits dans la région. Les autorités sanitaires s'attendent à une fin d'année compliquée. C'est d'ailleurs pour cette raison que l'agence régionale de santé a déclenché le plan blanc dans tous les établissements de la région.

Plus de 56.000 nouveaux cas en 24 heures

En France, plus de 56.000 nouveaux cas de contamination au Covid-19 ont été détectés au cours des dernières 24 heures, et près de 2.500 personnes étaient en soins critiques jeudi, un chiffre en légère hausse par rapport à la veille, selon les chiffres de Santé publique France.

Jeudi matin, le ministre de la Santé Olivier Véran avançait un chiffre bien plus élevé et un record de contaminations en 24 heures, à 72.000. Un niveau jamais atteint en deux ans de crise sanitaire. Le précédent record, environ 70.000, datait de début novembre 2020.

Dans le même temps, la pression hospitalière se poursuit avec un total de 2.461 malades (2.426 mercredi), traités dans les unités de soins critiques qui s'occupent des formes graves de la maladie. En 24 heures, 243 patients ont intégré ces services.

On en comptait 1.007 seulement le 23 novembre, au plus bas avant l'arrivée de la cinquième vague de la pandémie en France.

Les hôpitaux soignent désormais 13.363 malades du Covid-19 hospitalisés (+1.250 en 24 heures). Signe de la tension que vivent les hôpitaux, six régions ont déjà réactivé le plan blanc, dont la Bourgogne-Franche-Comté, permettant notamment de déprogrammer des opérations et de réaffecter des personnels vers les services de soins critiques.

Le gouvernement "espère" que la situation va s'améliorer d'ici" à Noël"

Interrogé ce vendredi sur RTL pour savoir s'il recommandait une jauge à table en famille pour les fêtes de fin d'année, Gabriel Attal a confirmé que le gouvernement, pour l'heure, n'émettait cette année "pas de recommandation telle que celle-ci".

"J'en sais rien s'il y aura des recommandations d'ici (à Noël), on va regarder aussi la situation épidémique", a-t-il ensuite précisé.

"Ce qu'on espère quand même, c'est que la situation va s'améliorer d'ici là", a-t-il dit, en soulignant que la campagne de rappels de vaccination "accélère".

De plus, "on voit que les Français font attention, font des efforts (...) Les petites prudences font la grande différence", a-t-il résumé, en refusant d'être dans leur "infantilisation".

A ce jour, "on constate que l'épidémie continue à gagner du terrain mais que son rythme d'augmentation a tendance à s'affaiblir (...): elle a progressé de 60% d'une semaine sur l'autre il y a une dizaine de jours, ensuite c'est passé à 40%, aujourd'hui on est autour de 20%", a détaillé M. Attal.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : baisse des contaminations et des hospitalisations en Franche-Comté

DERNIERS CHIFFRES • Selon les chiffres officiels de Santé publique France arrêtés le 28 avril, le nombre de contaminations à la Covid-19 continue légèrement de baisser, mais il reste très élevé et dépasse encore le seul d’alerte. En Bourgogne Franche-Comté, le nombre de hospitalisations et de réanimations a légèrement augmenté en une semaine : 1.125 personnes hospitalisées, 71 en réanimation.

Santé

Don du sang : l’EFS appelle la population à se mobiliser, une « urgence vitale »

L’EFS publie pour la seconde fois de son histoire, et ce à moins de 6 mois d’intervalle, un bulletin d’urgence vitale. Le niveau des réserves de sang de la France est historiquement bas, une situation critique à la veille des départs en vacances, qui pourrait se révéler dangereuse à court terme pour soigner les patients, selon un communiqué du 29 juin 2022.

Explosion du nombre de demandes d’AMP : appel aux dons de spermatozoïdes et d’ovocytes en Franche-Comté

APPEL AUX DONS • Jusqu’au 30 juin, une grande campagne de sensibilisation au don de gamètes se déroule partout en France pour encourager la population à donner ses spermatozoïdes et ses ovocytes afin de répondre à une demande plus forte que jamais suite à la loi bioéthique votée en août 2021 pour l’assistance médicale à la procréation (AMP). Dr Oxana Blagosklonov, responsable du centre d’études et de conservation des oeufs et du sperme (CECOS) au CHU de Besançon nous en parle…

Allaitement : cachez ce sein ?

Le 2 juin dernier, une jeune maman qui voulait allaiter son enfant alors qu'elle se trouvait au musée du Louvres à Paris n'a pas été autorisée à le faire. Un agente de sécurité lui a indique que cela n'était "pas permis". Notre diéteticienne Chloé Vuillemin se penche sur cette question de l'allaitement en public, le fonctionnement de l'allaitement et ses bienfaits nutritionnels.

Avez-vous la solaire attitude ?

Le vendredi 17 juin 2022 a débuté à l’école primaire Jean Macé de Besançon, une campagne de prévention aux risques solaires. C’est une campagne mise en place depuis 2016 par la Ville de Besançon, associée à l’Asfoder, l’Association des Dermatologues de Franche-Comté. 

Journée nationale de réflexion sur le don d’organes : le CHU de Besançon veut libérer la parole…

A l’occasion de la journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe et de reconnaissance aux donneurs, qui a lieu chaque année le 22 juin, le CHU de Besançon met en lumière des témoignages vidéos de proches de donneurs et de receveurs, et rappelle ainsi l’importance de parler du don d’organes autour de soi.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 25.46
partiellement nuageux
le 30/06 à 12h00
Vent
4.05 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
16 %

Sondage