Covid-19 : 170 hospitalisations supplémentaires en une semaine en Bourgogne-Franche-Comté

Publié le 10/12/2021 - 15:15
Mis à jour le 10/12/2021 - 15:21

La Bourgogne-Franche-Comté a largement dépassé le taux d’incidence des 500 cas pour 100.000 habitants. Le Jura et le Doubs restent les départements où le virus circule le plus et qui connaissent la tension hospitalière la plus forte.  Le gouvernement « espère » que la situation sur le front de la 5e vague de l’épidémie « va s’améliorer d’ici » à Noël, a souligné ce vendredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

réanimation dans un hôpital (illustration) © APHP
réanimation dans un hôpital (illustration) © APHP

La 5e vague continue de monter. Même si l'accélération exponentielle des 15 derniers jours est moins forte, le virus de la Covid-19 nous entoure plus que jamais :  520 cas pour 100.000 habitants en Bourgogne Franche-Comté. 712 dans le Jura et 670 dans le Doubs. "Lors de cette pandémie, nous avons atteint un taux d'incidence maximum de 780" a précisé à titre de comparaison le préfet du Doubs, Jean-François Colombet.

Une circulation accrue du virus qui impacte directement  les hôpitaux de la région. On dénombre 617 patients hospitalisés quotidiennement dans les établissements de la région contre 445 il y a une semaine. C'est 172 de plus. En soin critique, on dénombre 101 patients en réanimation, dont 28 rien que sur le département du Doubs.

En "armant" de nouveaux lits de réanimation, la capacité maximale en soins critiques est de 220 lits dans la région. Les autorités sanitaires s'attendent à une fin d'année compliquée. C'est d'ailleurs pour cette raison que l'agence régionale de santé a déclenché le plan blanc dans tous les établissements de la région.

Plus de 56.000 nouveaux cas en 24 heures

En France, plus de 56.000 nouveaux cas de contamination au Covid-19 ont été détectés au cours des dernières 24 heures, et près de 2.500 personnes étaient en soins critiques jeudi, un chiffre en légère hausse par rapport à la veille, selon les chiffres de Santé publique France.

Jeudi matin, le ministre de la Santé Olivier Véran avançait un chiffre bien plus élevé et un record de contaminations en 24 heures, à 72.000. Un niveau jamais atteint en deux ans de crise sanitaire. Le précédent record, environ 70.000, datait de début novembre 2020.

Dans le même temps, la pression hospitalière se poursuit avec un total de 2.461 malades (2.426 mercredi), traités dans les unités de soins critiques qui s'occupent des formes graves de la maladie. En 24 heures, 243 patients ont intégré ces services.

On en comptait 1.007 seulement le 23 novembre, au plus bas avant l'arrivée de la cinquième vague de la pandémie en France.

Les hôpitaux soignent désormais 13.363 malades du Covid-19 hospitalisés (+1.250 en 24 heures). Signe de la tension que vivent les hôpitaux, six régions ont déjà réactivé le plan blanc, dont la Bourgogne-Franche-Comté, permettant notamment de déprogrammer des opérations et de réaffecter des personnels vers les services de soins critiques.

Le gouvernement "espère" que la situation va s'améliorer d'ici" à Noël"

Interrogé ce vendredi sur RTL pour savoir s'il recommandait une jauge à table en famille pour les fêtes de fin d'année, Gabriel Attal a confirmé que le gouvernement, pour l'heure, n'émettait cette année "pas de recommandation telle que celle-ci".

"J'en sais rien s'il y aura des recommandations d'ici (à Noël), on va regarder aussi la situation épidémique", a-t-il ensuite précisé.

"Ce qu'on espère quand même, c'est que la situation va s'améliorer d'ici là", a-t-il dit, en soulignant que la campagne de rappels de vaccination "accélère".

De plus, "on voit que les Français font attention, font des efforts (...) Les petites prudences font la grande différence", a-t-il résumé, en refusant d'être dans leur "infantilisation".

A ce jour, "on constate que l'épidémie continue à gagner du terrain mais que son rythme d'augmentation a tendance à s'affaiblir (...): elle a progressé de 60% d'une semaine sur l'autre il y a une dizaine de jours, ensuite c'est passé à 40%, aujourd'hui on est autour de 20%", a détaillé M. Attal.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Santé

Numérique en santé : l’Europe consolide son soutien à la plateforme régionale eTICSS

Au cœur de la stratégie e-santé en Bourgogne Franche-Comté, eTICSS est l’outil clé de la transformation numérique des parcours de santé dans la région. Dans un communiqué daté du 3 avril 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté annonce avoir mobilisé 10,5 millions d'euros de financements européens pour la seconde phase du projet numérique.

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté se mobilise pour attirer et fidéliser les professionnels de santé

L’agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté anime depuis un an, avec ses partenaires, un plan de mobilisation en faveur des métiers du social, du médico-social, et de la santé. Les mesures concrètes, de l’orientation à l’emploi, sont d’ores et déjà nombreuses. On fait le point.

Salon Bio&Co à Besançon : des voies s’élèvent face à des pratiques ”douteuses voire dangereuses”

Dans un communiqué du 25 mars 2024, le collectif ”à gauche citoyen !” souhaite mettre en garde la population contre la tenue du salon Bio&Co en avril prochain à Besançon. Dominique Voynet, secrétaire régionale EELV Franche-Comté, dénonce également plusieurs pratiques. Pourquoi ?

Les étudiants en santé de l’Université de Franche-Comté soignent les nounours depuis 20 ans

L'Hôpital des Nounours accueille chaque année des enfants de moyenne et de grande section de maternelle, afin de leur faire découvrir le monde hospitalier et lutter contre l'effet blouse blanche et les craintes qui l’accompagnent. Cette année, cette action, fondée par l’ANEMF, est organisée par les étudiants en santé de l’université de Franche-Comté et fête ses 20 ans.

La Mutualité française Bourgogne-Franche-Comté rejoint le réseau ”Mon Espace Santé”

La Mutualité française Bourgogne-Franche-Comté rejoint le réseau régional "Mon Espace Santé" pour promouvoir le développement de solutions numériques en faveur d’un meilleur accès aux soins et d’une simplification de la prise en charge médicale pour tous, selon un communiqué de mardi 19 mars 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 24.89
nuageux
le 14/04 à 12h00
Vent
2.59 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
51 %