Covid-19 : les hôpitaux de Bourgogne Franche-Comté déclenchent l’ultime palier d’augmentation de leurs capacités

Publié le 09/04/2021 - 18:58
Mis à jour le 09/04/2021 - 19:02

La troisième vague de l’épidémie qui touche la Bourgogne-Franche-Comté entraîne un afflux de patients nécessitant une hospitalisation. A la veille des congés de printemps, l’ARS appelle chaque habitant de la région à maintenir encore son effort, pour permettre au système de soins de faire face.

Patient atteint de la Covid-19 dans un hôpital © APHP
Patient atteint de la Covid-19 dans un hôpital © APHP

L’incidence de l’épidémie a continué de progresser sur la dernière période de 7 jours* en Bourgogne-Franche- Comté où elle demeure supérieure à 300 pour 100 000 habitants ; toujours à plus de 400 dans la Nièvre, et à près de 500 dans le Doubs.
Même s’il reste stable à 7,5%, le taux de positivité des tests confirme le haut niveau de circulation du virus qui a désormais un impact accru sur les prises en charge hospitalières.

© ARS BFC

Les hôpitaux déclenchent l'ultime palier d'augmentation de leurs capacités

Ce 9 avril, les établissements de santé de la région accueillent près de 1 350 patients pris en charge pour des formes sévères.

Face à l’augmentation rapide du nombre de patients nécessitant une hospitalisation (jusqu’à 20 admissions par jour en réanimation ces derniers jours ; une moyenne de près de 60 hospitalisations quotidiennes), l’ARS a demandé aux établissements de santé de déclencher l’ultime palier d’augmentation de leurs capacités de prise en charge en médecine et en réanimation.

189 patients atteints de COVID-19 sont hospitalisés en soins critiques (réanimation ou soins intensifs).

A ce jour, 266 places de réanimation sont déployées dans la région, pour une capacité initiale de 200 places, dont 142 sont occupées par des patients COVID et 98 par des patients souffrant d’autres pathologies. Le taux d’occupation des places de réanimation s’élève donc à 90%, les malades souffrant de COVID-19 représentant près de 60% des malades actuellement en réanimation dans la région.

Appel à tous les professionnels de santé volontaires en renfort

L’ouverture de nouvelles capacités hospitalières pour les patients souffrant de COVID-19 rend nécessaire le redéploiement de ressources humaines conséquentes au sein des hôpitaux et donc la déprogrammation de soins moins urgents. L’Agence rappelle en outre que tous les professionnels de santé volontaires et disponibles sont invités à s’inscrire sur la plateforme nationale RenfortRH , pour prêter main forte aux équipes en place.

Depuis mars 2020, 4 235 personnes sont décédées dans les établissements de santé ; 2 271 décès étant recensés dans les établissements médico-sociaux de la région.

Plus de la moitié des habitants de plus de 65 ans de la région a reçu au moins une première dose de vaccin

En établissements comme en population générale, le déploiement de la campagne se poursuit en Bourgogne- Franche-Comté, où près de 480 000 personnes ont bénéficié d’au moins une première injection ; plus de la moitié de la population des plus de 65 ans étant désormais protégée par une première dose.

Appel au civisme et à la solidarité

A la veille d’une période de congés, l’ARS renouvelle ses appels au civisme et à la solidarité de tous les habitants de la région.

"En dépit de la lassitude à laquelle chacun peut être confronté, il reste déterminant, même pour les personnes vaccinées, d’appliquer en toutes circonstances les gestes barrières, de limiter ses interactions sociales, de se faire dépister face à tout signe évocateur de la COVID et de s’isoler dans ce cas scrupuleusement pour casser les chaînes de transmission du virus", souligne l'ARS Bourgogne Franche-Comté.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Don du sang : l’EFS appelle la population à se mobiliser, une « urgence vitale »

L’EFS publie pour la seconde fois de son histoire, et ce à moins de 6 mois d’intervalle, un bulletin d’urgence vitale. Le niveau des réserves de sang de la France est historiquement bas, une situation critique à la veille des départs en vacances, qui pourrait se révéler dangereuse à court terme pour soigner les patients, selon un communiqué du 29 juin 2022.

Explosion du nombre de demandes d’AMP : appel aux dons de spermatozoïdes et d’ovocytes en Franche-Comté

APPEL AUX DONS • Jusqu’au 30 juin, une grande campagne de sensibilisation au don de gamètes se déroule partout en France pour encourager la population à donner ses spermatozoïdes et ses ovocytes afin de répondre à une demande plus forte que jamais suite à la loi bioéthique votée en août 2021 pour l’assistance médicale à la procréation (AMP). Dr Oxana Blagosklonov, responsable du centre d’études et de conservation des oeufs et du sperme (CECOS) au CHU de Besançon nous en parle…

Allaitement : cachez ce sein ?

Le 2 juin dernier, une jeune maman qui voulait allaiter son enfant alors qu'elle se trouvait au musée du Louvres à Paris n'a pas été autorisée à le faire. Un agente de sécurité lui a indique que cela n'était "pas permis". Notre diéteticienne Chloé Vuillemin se penche sur cette question de l'allaitement en public, le fonctionnement de l'allaitement et ses bienfaits nutritionnels.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.77
ciel dégagé
le 02/07 à 3h00
Vent
1.82 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
100 %

Sondage