Alerte Témoin

De plus en plus de cas de "gastro", l'épidémie est proche

Publié le 15/01/2014 - 15:30
Mis à jour le 15/01/2014 - 15:32

Les cas de gastro-entérites sont augmentation en France métropolitaine et le seuil de l'épidémie devrait être franchi la semaine prochaine, selon le réseau de surveillance Sentinelles-Inserm. En Franche-Comté 200 cas de gastro ont été recensés pour 100 000 habitants. Le Territoire-de-Belfort, dans le rouge, est de lijn le plus touchés devant la Haute-Saône qui n’est pas loin du seuil épidémique. Le Jura et le Doubs s’en sortent mieux… 

0009591749i-1280x1920.jpg
©photl

En France, Les régions les plus touchées sont la Bretagne (499 cas/100.000 habitants), l'Alsace (444) et le Limousin (412). En Franche-Comté, la semaine dernière, le taux d’incidence des cas de diarrhée aiguë vus en consultations de médecine générale a été estimé à 200 cas pour 100 000 habitants.

La semaine dernière, 176.000 nouveaux cas de diarrhée aiguë ont été vus en consultation de médecine générale en métropole, indique mercredi le réseau. Cette incidence estimée à 274 nouveaux cas pour 100.000 habitants, "en augmentation par rapport à le semaine précédente", reste "juste en dessous du seuil épidémique (280 cas pour 100.000 habitants)".

Le réseau complète sa surveillance de détection des épidémies de gastroentérite avec les ventes de médicaments auprès d'un échantillon représentatif de 14.000 pharmacies françaises (60%) grâce à un partenariat la société IMS-Health.

Ainsi, la semaine dernière deux des quatre familles de médicaments surveillées avaient atteint leur seuil d'alerte, "confirmant l'intensification des cas de gastroentérite" en métropole.

Selon le modèle de prévision du réseau Sentinelles, le nombre de cas de diarrhées aiguës devrait continuer d'augmenter "et dépasser le seuil épidémique la semaine prochaine".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Point sanitaire : « le coronavirus circule toujours en Bourgogne-Franche-Comté » (ARS)

Les données issues du dépistage montrent que "le coronavirus circule toujours en Bourgogne-Franche- Comté", précise l'ARS Bourgogne Franche-Comté ce 10 juillet 2020. L'agence rappelle l'importance de rester vigilant afin d'éviter toute reprise épidémique notamment lors de retrouvailles familiales, vacances estivales...

Covid-19 : l’Insee confirme une forte hausse des décès en Bourgogne Franche-Comté

La preuve par les chiffres • Entre le 11 mars et le 26 avril 2020, l’excédent de décès  a été le plus marqué en Bourgogne- Franche-Comté  avec 1.400 décès supplémentaires, "soit 36 % de plus que sur la moyenne des cinq dernières années" notent les auteurs d'une étude de l'Insee qui vient de paraitre.

Le Moustique-tigre sous surveillance en Bourgogne Franche-Comté

L'Aedes albopictus, dit moustique-tigre est présents dans trois départements de la région : en Saône-et-Loire, en Côte-d’Or et dans la Nièvre. Si la Franche-Comté est pour l''heure épargnée, l'agence régionale de santé invite à la vigilance et au signalement face à l'expansion de ce moustique depuis 2004 en métropole. De manière générale, il est recommandé de supprimer les petits réservoirs et les eaux stagnantes. 

Résidus de pesticides dans l’air en Bourgogne Franche-Comté : « la ville n’échappe pas aux pesticides »

ETUDE • Une campagne nationale de mesures des résidus de pesticides dans l’air a été réalisée en partenariat avec l’Anses, l’Ineris et Atmo France, la fédération des associations agréées pour la surveillance de la qualité de l’air, dont Atmo Bourgogne-Franche-Comté fait partie.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     15.61
    nuageux
    le 11/07 à 6h00
    Vent
    1.05 m/s
    Pression
    1020 hPa
    Humidité
    92 %

    Sondage