Dépasser les 3% de déficit est « envisageable » de façon « exceptionnelle » estime Pierre Moscovici

Publié le 12/12/2018 - 12:34
Mis à jour le 12/12/2018 - 12:34

Le commissaire européen aux affaires économiques Pierre Moscovici a estimé, à propos du dépassement probable par le déficit français de la limite de 3% du PIB l'an prochain, que c'était "envisageable" de façon "limitée, temporaire et exceptionnelle", dans une interview au Parisien mercredi.

pierre_moscovici-001.jpg
©roman
PUBLICITÉ

Si l’on se réfère aux règles: dépasser cette limite peut être envisageable de manière limitée, temporaire, exceptionnelle », a-t-il déclaré, interrogé par un éventuel rejet par la Commission européenne du budget français pour 2019 si le déficit dépassait les 3%. « Chaque mot compte: le dépassement éventuel des 3% ne doit pas se prolonger sur deux années consécutives, ni excéder 3,5% sur un an », a précisé M. Moscovici.

Le commissaire européen a souligné que les mesures annoncées lundi soir par le président Emmanuel Macron étaient « indispensables pour répondre à l’urgence du pouvoir d’achat ».

Le président a annoncé notamment une augmentation de 100 euros des salaires au niveau du Smic, la défiscalisation des heures supplémentaires, l’annulation d’une hausse de la CSG pour une partie des retraités, toute une série de mesures chiffrées à environ 10 milliards d’euros qui devraient faire déraper le déficit français à environ 3,4% du Produit intérieur brut (PIB) pour 2019 contre une prévision initiale de 2,8%.

Pierre Moscovici a rejeté l’idée d’un traitement plus favorable de la France par rapport à l’Italie, dont la proposition de budget pour 2019, prévoyant un déficit à 2,4%, a été rejetée par Bruxelles. « Il n’y a pas d’indulgence, ce sont nos règles et rien que nos règles », a-t-il martelé.

« Ne faisons surtout pas comme s’il y avait d’un côté une sévérité excessive et de l’autre je ne sais pas quel laxisme », a poursuivi le commissaire également en charge des affaires financières. La comparaison avec l’Italie « est tentante mais erronée car les situations sont totalement différentes », a ajouté M. Moscovici, en notant que « la commission européenne surveille la dette italienne depuis plusieurs années » ce qu’elle n’a « jamais fait » pour la France.

Le vice-Premier ministre italien Luigi Di Maio avait estimé mardi que les mesures annoncées par Emmanuel Macron risquaient de créer « un problème » à Bruxelles « si les règles sont les mêmes pour tous ». « Si en France les règles sur le rapport déficit/PIB sont les mêmes que pour l’Italie, alors il est clair et évident que là aussi je m’attends à ce que la Commission ouvre une procédure » pour déficit excessif, a expliqué M. Di Maio.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

gilets jaunes

Gilets Jaunes : 800 manifestants à Besançon, des tensions à Chalezeule et huit interpellations

Gilets Jaunes : 800 manifestants à Besançon, des tensions à Chalezeule et huit interpellations

Pour célébrer les six mois du mouvement, les Gilets Jaunes étaient plus nombreux dans les rues de Besançon en comparaison aux deux actes précédents qui avaient rassemblés 300 et 400 manifestants. Une des têtes de figures du mouvement avait appelé à un rassemblement national samedi 18 mai 2019. Au plus fort de la mobilisation Ils étaient 800 selon les autorités et largement plus d'un millier selon les gilets jaunes pour cet acte 27. A Chalezeule, les manifestants sont été dispersé par les gaz lacrymogènes et par la pluie. Le barbecue géant prévu près du rond point du bowling  n'a pas eu lieu.

Acte 26 des Gilets Jaunes: 400 manifestants à Besançon ce samedi selon la Préfecture

Acte 26 des Gilets Jaunes: 400 manifestants à Besançon ce samedi selon la Préfecture

Mise à jour • Déclin ou sursaut ? A bientôt six mois de mobilisation, les "gilets jaunes" ont appelé à manifester pour la 26e fois ce samedi 11 mai 2019 avec des points de ralliement "nationaux" à Lyon et Nantes, où les autorités redoutent la présence de casseurs. À Besançon, la manifestation est parti à 14h00 de la Place de la Révolution. A 16h30, le cortège rejoignait la Préfecture.  

Des médecins de Besançon pour la fin du fichage des gilets jaunes blessés

Des médecins de Besançon pour la fin du fichage des gilets jaunes blessés

Plus de cent médecins de France ont appelé ce mercredi 8 mai 2019 à l’arrêt des fichages des gilets jaunes aux urgences. Dont Thinès Laurent, neurochirurgien et professeur à Besançon, et Philippe Humbert, dermatologue. Ils répondent par une « désobéissance éthique » et demandent l’ouverture d’une enquête parlementaire…

2.500 manifestants pour le 1er mai à Besançon. Tentatives d’intrusion au commissariat de Besançon

2.500 manifestants pour le 1er mai à Besançon. Tentatives d’intrusion au commissariat de Besançon

Sous le soleil, dans le calme et en chansons. Dans une ambiance bon enfant, près de 2.500 personnes ont défilé dans les rues de Besançon au départ de la place de la Révolution. Le cortège s'est scindé peu avant midi. 500 gilets jaunes ont poursuivi jusqu'à la préfecture. Vers 12h45, des manifestants ont tenté de s'introduire à deux reprises au commissariat forçant la police à évacuer l'avenue de la Gare d'eau à coup de gaz lacrymogène.

Dans la catégorie

Européennes :  Marie-Guite Dufay et 36 conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté soutiennent Raphaël Glucksmann

Européennes :  Marie-Guite Dufay et 36 conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté soutiennent Raphaël Glucksmann

37 conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté ont récemment signé une tribune dans le but de soutenir la liste "Envie d'Europe" de Raphaël Glucksmann. Parmi eux, la présidente de région Marie-Guite Dufay, mais aussi Patrick Ayache, Luc Bardi, Éric Houlley ou Loïc Niepceron.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.59
couvert
le 24/05 à 6h00
Vent
0.44 m/s
Pression
1015.57 hPa
Humidité
87 %

Sondage