Donnez votre avis sur le projet régional de santé de Bourgogne-Franche-Comté

Publié le 02/06/2023 - 16:37
Mis à jour le 02/06/2023 - 16:44

Le Projet Régional de Santé de Bourgogne-Franche-Comté 2018-2028 fait l’objet d’une révision pilotée par l’ARS en lien avec ses partenaires. Le document est soumis à la consultation à partir de ce 2 juin et jusqu’au 1er septembre.

 © sabinevanerp/Pixabay
© sabinevanerp/Pixabay

Le Projet régional de santé (PRS) est le document qui définit la politique de santé de la région. Il se compose de quatre parties :

  • Le cadre d’orientation stratégique (COS) qui présente les grandes orientations en matière d’amélioration des soins et d’efficience du système de santé.
  • Le schéma régional de santé (SRS) qui présente les objectifs et actions notamment dans les domaines de la prévention, de la promotion de la santé et de l’organisation des soins ou d’autonomie (personnes âgées, personnes en situation de handicap).
  • Le programme d’accès à la prévention et aux soins pour les personnes les plus démunies (PRAPS) ; il présente les objectifs et actions en faveur des publics les plus fragiles.
  • Le volet relatif à la coopération franco-suisse en matière de santé.

Chaque citoyen de la région peut donner son avis sur ces documents (voir ci-dessous) en envoyant un mail à :  ars-bfc-prs2@ars.sante.fr

Ce qui est attendu pour 2028 dans la révision de l'orientation stratégique 

  • Des services de l’Etat, de l’assurance maladie, des CAF, de l’Education Nationale, des conseils départementaux et des autres collectivités territoriales qui s’accordent sur des politiques de santé publique et qui se complètent en fonction de leurs compétences et priorités respectives
  • Des environnements physiques et sociaux (air, eau, habitat, cadre de vie) plus favorables pour la santé
  • Des choix individuels et collectifs favorables à la santé (réduction des conduites addictives, alimentation équilibrée, sommeil, activité physique, santé sexuelle, santé mentale...)
  • Des actions de prévention intégrées au niveau des soins du premier recours, mais aussi des établissements de santé et du médico-social, dans une logique de parcours de santé et de vie
  • Des programmes de prévention efficaces, accessibles à tous sur l’ensemble du territoire
  • Un dispositif régional de réponse aux situations exceptionnelles (attentats, épidémies, crise sanitaire...), performant.
  • Un accès aux services et aux soins pour les personnes âgées et/ou en situation de handicap, quels que soient leur lieu de vie et leur situation personnelle.
  • Une prévention adaptée des vulnérabilités et un repérage des fragilités facilités, permettant de préserver la qualité et l’autonomie des personnes vieillissantes et/ou vivant avec un handicap.
  • Des environnements physiques et sociaux plus favorables pour la santé.
  • Des choix individuels et collectifs favorables à la santé (réduction des conduites addictives, alimentation équilibrée, activité physique, santé sexuelle, santé mentale, sommeil...)
  • Un diagnostic et un accompagnement précoce du handicap pour éviter l’errance et l’apparition de sur- handicap.
  • Des réponses souples et adaptées aux personnes en perte d’autonomie et en situation de handicap, s’inscrivant dans le respect de leur choix de vie permettant un accompagnement à domicile et une intégration facilitée à l’école, dans le monde professionnel et dans la cité.
  • Une prise en charge adaptée à l’accroissement de l’âge et de la dépendance en établissement de santé.
  • Des liens à organiser entre les différents établissements et services médico-sociaux afin de proposer aux personnes un accompagnement adapté (logique de parcours et de dispositifs)
  • Une articulation efficace entre les interventions à domicile et en établissement, en ville et à l’hôpital, afin d’assurer, à la personne fragile ou dépendante et à celle en situation de handicap, la continuité des soins et le déroulement fluide de son parcours.
  • Des pratiques professionnelles rénovées, dans le respect des recommandations de bonnes pratiques, permettant de garantir la bientraitance.
  • Un soutien et un accompagnement des familles et des proches aidants.
  •  Une organisation de proximité de qualité et accessible dans des délais raisonnables sur tout le territoire, y compris dans les territoires isolés
  • Une continuité et une permanence des soins, garanties
  • Des professionnels de santé de premier recours positionnés comme maillons essentiels en matière de prévention et promotion de la santé.
  • Une complémentarité et une coordination optimisées des acteurs de santé dans le cadre d’une approche globale de la santé de la personne, incluant les acteurs du social.
  • Une attractivité régionale et une fidélisation des professionnels retrouvées
  • Des étudiants plus nombreux et mieux formés
  • Une situation démographique stabilisée en nombre de professionnels et en termes de répartition territoriale
  • Des organisations de travail améliorées pour gagner à la fois en temps de professionnels et en qualité de vie au travail

D’ici le 1 er septembre, le PRS sera présenté aux différentes instances et collectivités, invitées à rendre un avis sur ce document stratégique qui détermine le cadre d’action de la politique régionale de santé, tant en termes de santé publique que d’organisation des soins ou d’autonomie (personnes âgées, personnes en situation de handicap).

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Cernés par le sucre ? Valentine Caput fait le point sur la présence du sucre dans les produits

Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient de livrer ses conclusions concernant l’utilisation de sucres ou de produits sucrants dans quelques 54.000 produits alimentaires transformés de consommation courante. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats pour le moins vertigineux...

Pour une “école promotrice de santé”, les académies de Bourgogne Franche-Comté et l’ARS signent une convention

Pour renforcer la coordination entre ARS et rectorats de la région académique, au service de la santé des élèves de Bourgogne-Franche-Comté, Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique et de l’académie de Besançon, Pierre N’Gahane, recteur de l’académie de Dijon, et Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’ARS, ont signé une convention de partenariat, ce lundi 15 avril, à Dijon, dans les locaux de l’Agence Régionale de Santé.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -1.05
nuageux
le 24/04 à 3h00
Vent
1.37 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
92 %