Fêtes étudiantes sans gestes barrière : le coup de gueule de la maire de Besançon

Publié le 19/09/2020 - 19:41
Mis à jour le 21/09/2020 - 09:01

Suite à des agissements ne respectant pas les gestes barrière lors de plusieurs rassemblements d'étudiant-es cette semaine au centre-ville de Besançon et dont la maire de Besançon a eu écho, Anne Vignot pousse un coup de gueule et parle de "sanctions qui vont tomber" ce samedi 19 septembre…

Anne Vignot ©Damien Poirier
Anne Vignot ©Damien Poirier

En exemple, jeudi soir, place du 8 Septembre, des écocups ont été distribuées à de nombreux étudiants qui faisaient la fête, les gestes barrière n'étaient pas respectés et malgré la présence des forces de l'ordre pour tenter de faire respecter les mesures sanitaires dans la rue "rien n'y a fait", explique Anne Vignot.

"Ce que nous voulons éviter, c'est la crise majeure. Actuellement à l'hôpital, il y a quelques personnes en réanimation, mais ce qu'on veut c'est éviter qu'il y en ait plus ! On sait grâce aux tests que le phénomène de propagation du virus s'accélère. Si on ne ralentit pas ce phénomène-là, on va se retrouver de nouveau dans une crise majeure !", souligne-t-elle.

"Ce que je veux maintenir, c'est l'animation, la vitalité de la ville"

À la demande de l'association bisontine Bars Boîtes et Restos de Besac Unis (BBRBU), une réunion avec la maire, le préfet et tous les gérants des établissements qui le souhaitent est en train de s'organiser selon Anne Vignot. "J'espère que ce ne sera pas trop tard. Les gérants des bars doivent parler entre eux et avec les étudiants pour se mettre d'accord sur une éthique ou une charte de comportement", propose-t-elle.

La maire de Besançon indique également : "Je l'ai déjà dit et je le redis aujourd'hui : ce que je veux maintenir, c'est l'animation, la vitalité, et je ne veux pas être le prophète qui annonce la catastrophe. Faisons en sorte que la catastrophe ne vienne pas !"

Elle réfléchit actuellement sur des mesures à prendre "en direction des jeunes, mais aussi de tout le monde le plus tôt possible". Par ailleurs, Anne Vignot souhaite rencontrer des enseignants de l'université pour qu'ils véhiculent "massivement" un message préventif quant aux soirées étudiantes à leurs élèves.

"Nous avons l'obligation de tenir compte de la crise sanitaire et de la vitalité de la ville. Si les choses ne fonctionnent pas, on va devoir prendre des décisions plus fortes. Regardez bien ce qu'il se passe, on est à votre écoute pour prendre des mesures, mais si vous n'écoutez pas, des sanctions tomberont", a déclaré Anne Vignot au micro de Damien Poirier.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Confinement #2 : un aperçu de Besançon ce vendredi matin…

D’habitude, le vendredi matin, entre 08h30 et 09h00, la ville de Besançon est particulièrement vivante la veille du week-end. Les arrêts de bus et de tram sont pleins, ça grouille de voitures qui se suivent de très près dans des files de feux tricolores... mais ce vendredi 30 octobre, c’était différent, très différent, en cette première matinée de confinement.

Confinement : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse du Premier ministre

Ce jeudi 29 octobre, à quelques heures du début du deuxième confinement en France, le Premier ministre Jean Castex entouré de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, Elisabeth Borne ministre du Travail, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et Olivier Véran, ministre de la Santé, a détaillé la feuille de route.

Confinement et rentrée scolaire : « Nous sommes dans le flou total »

Dans un communiqué de ce jeudi 29 octobre, le syndicat Snuipp-FSU du Doubs réagit suite à l'annonce d'un nouveau confinement à partir de ce soir minuit tout en gardant les établissements scolaires ouverts. Même s'il est nécessaire que les élèves se rendent en classe, le syndicat demande à ce que "le maintien de l’ouverture des écoles soit accompagné d’un protocole réellement adapté à la situation sanitaire actuelle et des moyens nécessaires à sa mise en oeuvre".

Social

L’aménagement des échéances fiscales et sociales pour les entreprises affectées par la crise sanitaire

Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes Publics, et Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises, ont échangé mardi 13 octobre 2020 avec les acteurs économiques sur les différents dispositifs de soutien aux entreprises, notamment en matière d’échéances fiscales et sociales.

Grève des agents de santé : entre 200 et 280 manifestants à Besançon

Une journée blanche de grève et de mobilisation nationale des agents de santé (sanitaire, médico-social, social des secteurs publics et privés) est organisée ce  jeudi 15 octobre 2020. A Besançon, plus de 200 professionnels de santé, dont de nombreux agent de l'hôpital, se sont rassemblés vers 14h devant l'hôpital St Jacques. Le cortège s'est ensuite rendu devant l'agence régionale de santé où une délégation a été reçue...

Grève : le réseau Ginko perturbé ce vendredi 9 octobre

72% des services assurés en journée • Suit à un appel à la grève illimitée de la CFTC, le réseau Ginko sera perturbé ce vendredi 9 octobre 2020. Après des perturbations en journée, aucun bus ni tram ne circulera après 20h. Samedi 10 octobre, le réseau pourrait à nouveau connaitre des perturbations. 

« #Et nous ? » : la CFDT Santé-sociaux du Doubs demande plus d’équité salariale

Le syndicat CFDT santé-sociaux lance une mobilisation dans toute la France et pour tout le mois d’octobre. Il souhaite que le Ségur continue à se décliner et que les mesures socles se généralisent à tous les acteurs mobilisés sur le terrain... Le syndicat devrait être reçu par le préfet ce 13 octobre 2020 dans la matinée. Il tiendra ensuite un stand place Granvelle à Besançon de 14h00 à 17h00.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.1
nuageux
le 30/10 à 15h00
Vent
1.57 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
90 %

Sondage