Risque de fermeture administrative de bars à Besançon : le BBRBU demande une table ronde "en urgence"

Publié le 16/09/2020 - 18:10
Mis à jour le 12/02/2021 - 17:40

Suite à l'annonce du préfet du Doubs le 15 septembre sur des fermetures administratives de bars où les gestes barrière ne sont pas respectés, l'association des Bars Boîtes Restos de Besac Unis (BBRBU) demande l'organisation d'une table ronde en urgence en réunissant "au plus vite" les représentants de la Ville, de la Préfecture, de l'ARS et tous les gérants de débits de boisson qui le souhaitent.

Terrasses de restaurants rue Bersot à Besançon © Alexane Alfaro
Terrasses de restaurants rue Bersot à Besançon © Alexane Alfaro

Communiqué :

"Suite aux différents articles récents liés à la position de la Mairie et de la préfecture, évoquant le comportement de certains établissements et les éventuelles sanctions qui pourraient venir peser sur l’ensemble des acteurs de notre secteur d’activité déjà fortement fragilisé, l’association BBRBU demande ce jour la tenue d’une table ronde réunissant au plus vite les représentants de la Ville, de la préfecture, de l’ARS et tous les gérants de débits de boissons qui le souhaitent (adhérents ou non de l’association).

"Un dialogue qu’il semble urgent d’établir en cette période exceptionnelle et dangereuse"

L’association rappelle qu’elle n’a pas pour mission ou vocation de se substituer aux autorités locales, ni de jouer les arbitres entre gérants respectueux ou dérogeant au protocole sanitaire, condamnant tout de même l'attitude irresponsable de ces derniers. Son rôle est aujourd'hui de faciliter un dialogue qu’il semble urgent d’établir en cette période exceptionnelle et dangereuse en tous points pour l’avenir de nos entreprises.

L’association est fière de pouvoir compter en son sein des établissements, respectueux des règles mises en place et ainsi de participer au ralentissement de l’évolution de cette épidémie dont ils sont les premières victimes économiques.

Les mesures et protocoles sanitaires, que nous les estimions, à titre personnel, justes, justifiés, efficaces, ou non, sont les mêmes pour tous et doivent être appliqués scrupuleusement. L’évocation de sanctions ou d’un durcissement des protocoles ne peut et ne doit pas découler du comportement de certains et donc nuire à l’ensemble de la profession.

Cette table ronde devra permettre d’établir une liste claire des établissements concernés par les sanctions éventuelles, de dialoguer avec ces derniers afin de comprendre le non-respect des règles, mais également et prioritairement d’évoquer des pistes et des solutions qui, en collaboration avec les collectivités locales compétentes, devront permettre d’éviter à nouveau une fermeture administrative générale de tout ce secteur d'activité.

"Nous appelons tous nos adhérents (...) à respecter solidairement les mesures actuelles, afin qu’elles ne soient pas durcies"

Nous souhaitons avant toute chose que cette ville reste vivante et que l’ensemble des commerçants que nous représentons (ou non) puissent envisager de survivre à cette période, qui s'annonce encore plus difficile l'hiver venu. Nous maintenons que le comportement des uns, ne doit pas pénaliser l'ensemble de l’activité. Nous appelons tous nos adhérents, et plus encore, tous les professionnels de notre secteur d'activité, à respecter solidairement les mesures actuelles, afin qu’elles ne soient pas durcies et que nous en subissions tous les conséquences.

Nous appelons enfin à nouveau à cette occasion les représentants des pouvoirs publics de notre ville, nos élu(e)s locaux et nationaux, ainsi que les autorités préfectorales, à nous soutenir et à nous permettre de trouver ensemble toutes les solutions nécessaires au bon déroulement de la vie nocturne bisontine."

Signé par le président de l'association Antonin Borie

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Écoles, terrasses, musées : Macron maintient son calendrier de réouverture

Emmanuel Macron a indiqué, jeudi 15 avril au soir, à une quinzaine de maires, qu'il comptait toujours rouvrir les musées et les terrasses à partir de la mi-mai, avant de poursuivre une réouverture progressive, par étapes "toutes les trois semaines si tout va bien", selon plusieurs participants à cette visioconférence. Des réouvertures territorialisées pourraient-être envisagées.

Covid-19 : la France a dépassé le seuil des 100.000 morts

300 personnes sont mortes du Covid-19 en France ce jeudi. Le pays rejoint la Grande-Bretagne et l'Italie, qui ont dépassé ce cap depuis plusieurs semaines. Dans la région, 4.438 décès ont été enregistrés depuis le 20 mars 2020. En moyenne, sur les sept derniers jours, 15 personnes meurent chaque jour de la Covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté.

La troisième vague « n’est pas derrière nous », la situation se dégrade en Franche-Comté

La troisième vague de l'épidémie de Covid-19 "n'est pas derrière nous" et le "pic des hospitalisations n'est pas atteint" malgré des "signaux encourageants", a rapporté mercredi  Gabriel Attal. Le porte parole du gouvernement parle d'une  "évolution qui paraît plus dégradée" dans les départements de l'Est de la région : Haute-Saône,  Doubs,  Territoire de Belfort et Jura.

Variant brésilien : quelle est la situation en Bourgogne-Franche-Comté ?

Comprendre • La présence des variants Sud-Africain et Brésilien n'explose pas en Bourgogne-Franche-Comté et serait même en diminution depuis un mois avec d'importantes disparités selon les départements. C'est dans le Doubs que l'on dénombre le plus de cas (7,2%) devant la Haute-Saône et la Saône-et-Loire. Rien à voir toutefois avec la Moselle fin février où le variant brésilien était responsable de la moitié des cas de contamination. On vous dit tout ce que l'on sait sur ce variant.

Annulation des festivals cet été : le sénateur Perrin écrit à la ministre de la Culture…

En 2021, le festival des Eurockéennes de Belfort est annulé pour la deuxième année consécutive en raison de l'épidémie de Covid-1. Le sénateur du Territoire de Belfort a écrit, le 9 avril dernier, à la ministre de la Culture, un courrier relatif aux attentes des forces organisatrices des festivals "à jauge debout".

Economie

Impôts 2021 : des points de contacts et un numéro destiné aux frontaliers

Même si la déclaration d'impôts se fait désormais massivement en ligne (86% pour le Doubs) , la direction des Finances publiques a toutefois mis en place une trentaine de points de contact sur le département afin de rencontrer un agent. Cette année, un numéro spécial a été créé pour les frontaliers. Pour rappel, la date limite de dépôt des déclarations "papiers" est fixée au 20 mai 2021 (et 1er juin en ligne).

Quels restos bio, veggie… proposent un service en drive et en livraison à Besançon ?

Alors que les restaurants ne peuvent pas encore rouvrir au public et avec les restrictions relatives au couvre-feu à 19 heures, maCommune.info vous propose une liste régulièrement mise à jour des restaurants poursuivant leur activité à emporter ou en livraison à Besançon et dans le Grand Besançon. Voici une liste des restaurants "ouverts" spécialisés dans des plats végétariens, bio, locaux...

Fonderie de Saint-Claude : M-G Dufay interpelle la ministre de l’Industrie

La Présidente de la Bourgogne Franche-Comté  en appelle ce mois d'avril 2021 à Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée en charge de l'Industrie, afin de sauver la fonderie. Pour rappel, les employés de la fonderie sont en grève depuis deux semaines. Une opération escargot a été menée ce mercredi à Saint-Claude.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.49
légère pluie
le 19/04 à 12h00
Vent
2.9 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
43 %

Sondage