Fin du masque en extérieur cet été ? Véran espère "tourner la page" Covid fin 2021

Publié le 19/05/2021 - 14:10
Mis à jour le 20/05/2021 - 10:26

On peut espérer « tourner la page du Covid » en « novembre ou décembre » prochains, si de nouveaux variants qui contournent la vaccination n’ont pas émergé d’ici là, a estimé jeudi le ministre de la Santé, Olivier Véran. L’exécutif « espère » la fin du masque en extérieur « à l’été »

©Alexane Alfaro ©
©Alexane Alfaro ©

"Je pense qu'en novembre ou décembre prochains, au coeur de l'automne ou à l'approche de l'hiver, s'il n'y a pas eu de nouveaux variants (...), parce que nous aurons suffisamment vacciné et que nous ne voyons pas émerger de vague épidémique, alors nous pourrons véritablement considérer que la pandémie est derrière nous", a déclaré M. Véran sur LCI.

"Si les choses se passent au mieux, alors là nous pourrons tourner la page du Covid", a-t-il ajouté. "Mais ça ne veut pas dire que jusqu'à novembre ou décembre, on va vivre dans la peur du virus".

La France a entamé mercredi la réouverture progressive de lieux fermés depuis des mois, en commençant par les terrasses de café, les musées ou les cinémas.

"Aujourd'hui est une étape clé pour tous les Français (...) mais la crise sanitaire, hélas, n'est pas totalement derrière nous", a commenté M. Véran.

"Je suis optimiste sur les conditions de réussite de ce déconfinement, je resterai prudent pour vous dire si c'est complètement derrière nous", a-t-il ajouté.

"On profite, on retrouve de la vie, progressivement, mais on garde dans un petit coin de sa tête que si on veut profiter dans la durée, on a les clés: la responsabilité de chacun et de tous", a-t-il dit.

Et le masque ? 

Le gouvernement "espère fortement" que les Français ne soient plus obligés de porter le masque en extérieur cet "été", a souligné mercredi son porte-parole Gabriel Attal, au moment où commerces et terrasses de cafés et restaurants rouvrent.

Alors qu'Emmanuel Macron et Jean Castex ont pris mercredi matin, sans masques, un café en terrasse près de l'Elysée devant les caméras de télévision, Gabriel Attal a estimé sur BFMTV et RMC que ne plus le porter en extérieur, "c'est évidemment le sens de l'histoire et de la vaccination de plus en plus de Français".

Passera-t-on donc en France un été sans masque ? "On l'espère, fortement", a-t-il répondu, en souhaitant que les indicateurs de l'épidémie de Covid-19 "continuent à s'améliorer" pour l'autoriser.

"Si ça continue à s'améliorer, probablement que, à l'été", ce sera possible. Dans ce cas, "évidemment qu'on considérera que c'est raisonnable et responsable de dire qu'on peut retirer son masque en extérieur. On le fera, car tout le monde en a marre du masque", a-t-il ajouté.

Sans attendre l'horizon estival, certaines villes ou préfectures ont annoncé ces derniers jours un allègement, voire une levée de l'obligation de porter le masque barrière, en Nouvelle-Aquitaine notamment.

A Arcachon, haut lieu du tourisme balnéaire, le masque n'est plus obligatoire sur l'espace public depuis mercredi, a annoncé le maire LR Yves Foulon, au vu d'"une nouvelle situation favorable". En Charente-Maritime où le taux d'incidence est l'un des plus bas de France (47 cas pour 100.000), le préfet prolonge jusqu'au 15 juin, le port du masque "dans les espaces publics" mais la liste des communes se réduit: seulement une dizaine de communes concernées, notamment sur l'Ile de Ré et La Rochelle, très touristiques.

Dans le Grand Est, le préfet de la Moselle lève à partir de mercredi l'obligation du port du masque dans les communes de moins de 2.500 habitants "au regard de l'amélioration notable des indicateurs sanitaires" dans le département.

D'autres préfectures, dont celles de l'Ardèche et de la Creuse, avaient annoncé elles aussi ces derniers jours que le port du masque pouvait être abandonné en extérieur dans les endroits les moins peuplés, avant de se raviser.

"Factuellement les préfets ont le droit, une fois qu'ils se sont concertés avec les ARS (Agences régionales de santé, ndlr) d'imposer le port du masque ou pas en extérieur mais le moment n'était pas venu d'envoyer ce signal aux Français", a commenté le ministre de la Santé, Olivier Véran, sur LCI.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Santé

L’efficacité de certains antidépresseurs remise en cause par une étude

Une étude scientifique qui ne manque pas de faire parler. L'intérêt des antidépresseurs serait remis en cause, car la dépression n'est pas liée à un déséquilibre chimique. La thèse, récemment soutenue par une psychiatre britannique, est largement contestée, mais cette polémique a l'intérêt d'illustrer les difficultés rencontrées pour comprendre cette maladie.

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Canicule : les déchetteries du Sybert adaptent leurs horaires d’ouverture

Les épisodes de fortes chaleurs se multiplient. Pour le confort des usagers et la sécurité de son personnel, le Sybert informe qu'il adaptera les horaires d’ouverture des déchetteries en fonction des alertes Météo France liées aux épisodes caniculaires. Ce sera la cas ce mercredi 3 et jeudi 4 août 2022. 

Don du sang : l’EFS appelle la population à se mobiliser, une « urgence vitale »

L’EFS publie pour la seconde fois de son histoire, et ce à moins de 6 mois d’intervalle, un bulletin d’urgence vitale. Le niveau des réserves de sang de la France est historiquement bas, une situation critique qui pourrait se révéler dangereuse à court terme pour soigner les patients, selon un communiqué fin juin dernier.

Protoxyde d’azote à Besançon : près de 1.500 cartouches retrouvées sur la voie publique en 7 mois 

Le protoxyde d’azote, mieux connu sous les noms de « gaz hilarant », « proto » ou « ballon », est de plus en plus consommé par les jeunes affirme la Ville de Besançon dans un communiqué ce jeudi. Entre janvier et juillet 2022, 1.460 cartouches ont été collectées par les services de nettoyage.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.91
légère pluie
le 14/08 à 9h00
Vent
4.92 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
59 %

Sondage