CHU de Besançon : le port du masque n'est plus obligatoire

Publié le 19/04/2023 - 11:05
Mis à jour le 21/04/2023 - 09:32

Dans un communiqué daté du 19 avril, le CHU de Besançon a indiqué que le port systématique du masque n’est désormais plus obligatoire pour l’ensemble des usagers de l’hôpital : personnels, patients et visiteurs.

Au regard de l’évolution favorable de l’épidémie de Covid-19, le CHU de Besançon a annoncé qu’il ajustait ses recommandations.

S’il n’est plus systématiquement obligatoire à l’intérieur du CHU, le port du masque reste cependant nécessaire dans certains cas : 

  • Pour tous : symptômes ORL ou respiratoires tels que toux, éternuements, maux de gorge....
  • Pour les patients fragiles en fonction de leur pathologie et selon les consignes de leur médecin.
  • Pour les personnels, les indications du port du masque redeviennent les mêmes qu’avant la pandémie.

Les autres gestes barrières sont maintenus

Dans tous les cas, le CHU a précisé maintenir les autres gestes barrières qui s’imposent au sein de l’établissement à savoir : 

  • Se désinfecter régulièrement les mains avec de la solution hydroalcoolique, en particulier en arrivant à l’hôpital et dans les chambres.
  • Tousser ou éternuer dans son coude.

Les consignes de visite sont elles aussi adaptées. En cas de symptômes ORL ou respiratoires, il est préférable de renoncer à sa visite dans la mesure du possible. Les visites sont autorisées de 13h à 19h sauf consignes spécifiques affichées dans les services. Elles sont limitées à deux visiteurs par chambre sauf consignes spécifiques affichées dans les services.

Les visiteurs sont également priés de respecter les consignes affichées à l’entrée des services et sur la porte de la chambre des patients visités.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Cernés par le sucre ? Valentine Caput fait le point sur la présence du sucre dans les produits

Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient de livrer ses conclusions concernant l’utilisation de sucres ou de produits sucrants dans quelques 54.000 produits alimentaires transformés de consommation courante. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats pour le moins vertigineux...

Pour une “école promotrice de santé”, les académies de Bourgogne Franche-Comté et l’ARS signent une convention

Pour renforcer la coordination entre ARS et rectorats de la région académique, au service de la santé des élèves de Bourgogne-Franche-Comté, Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique et de l’académie de Besançon, Pierre N’Gahane, recteur de l’académie de Dijon, et Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’ARS, ont signé une convention de partenariat, ce lundi 15 avril, à Dijon, dans les locaux de l’Agence Régionale de Santé.

Numérique en santé : l’Europe consolide son soutien à la plateforme régionale eTICSS

Au cœur de la stratégie e-santé en Bourgogne Franche-Comté, eTICSS est l’outil clé de la transformation numérique des parcours de santé dans la région. Dans un communiqué daté du 3 avril 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté annonce avoir mobilisé 10,5 millions d'euros de financements européens pour la seconde phase du projet numérique.

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté se mobilise pour attirer et fidéliser les professionnels de santé

L’agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté anime depuis un an, avec ses partenaires, un plan de mobilisation en faveur des métiers du social, du médico-social, et de la santé. Les mesures concrètes, de l’orientation à l’emploi, sont d’ores et déjà nombreuses. On fait le point.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.74
partiellement nuageux
le 18/04 à 21h00
Vent
0.32 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
92 %