Fréquentation en hausse au centre-ville de Besançon

Publié le 02/03/2021 - 14:10
Mis à jour le 05/03/2021 - 11:06

Depuis plusieurs semaines et plus précisément depuis la fermeture des centres commerciaux, la fréquentation au centre-ville de Besançon a nettement augmenté comme nous le confirme Serge Couësmes, président de l’Union des commerçants ce mardi 2 mars 2021, avec un bilan des soldes « globalement » positif.

"Bien sûr, la fréquentation au centre-ville de Besançon a fortement augmenté et c'est dû à la fermeture des galeries marchandes de Valentin et de Chateaufarine le 29 janvier dernier", affirme le président de l'UCB. "Un de mes bons baromètres ce sont les brocanteurs de la place Pasteur : ils m'ont dit que c'était incroyable."

 Un report de la clientèle au centre-ville

Le report de la clientèle des centres commerciaux s'est nettement fait ressentir chez les commerçants du centre-ville. Serge Couësmes explique que "ce qui ne s'est pas soldé dans les galeries commerciales a sans doute reporté des achats de soldes sur le centre-ville, même si les soldes décalés avaient déjà relativement bien fonctionné."

Le report des soldes avait d'ailleurs été demandé par les chaînes de magasins implantées dans les zones commerciales fermées pour pouvoir revendre les stocks dans leurs magasins ouverts dans les zones non impactées par les fermetures.

Les bars et les restaurants restent les grands absents

Même si la période des soldes d'hiver semble positive pour les commerçants du centre-ville, le point noir reste la fermeture des bars et des restaurants. "Nos cœurs de ville sont moins attrayants, ça aurait été magnifique si nos copains restaurateurs et bistrotiers avaient été ouverts", regrette Serge Couësmes, "en plus avec le beau temps, ça aurait été parfait."

La prolongation des soldes, presque un "handicap" pour les commerçants du centre-ville

Pour tous les commerces du centre-ville, l'idée de décaler les soldes n'était pas forcément une bonne idée.

Serge Coësmes nous rapporte que "tous les commerçants ne sont pas convaincus que le déplacement des soldes eut été une bonne chose : certains disent qu'ils auraient préféré attaquer les soldes à la sortie des fêtes de fin d'année, d'autres ont trouvé du positif dans ce décalage". Et d'ajouter : "le prolongement des soldes c'est presque un handicap pour le centre-ville. Avec le beau temps, on aurait eu les nouvelles collections, ça aurait été mieux, je pense."

En préparation de la sortie de crise…

Si aucune visibilité n'est donnée quant à la réouverture de tous les commerces, bars et restaurants compris, l'Union des commerçants de Besançon s'attèle depuis plusieurs semaines à préparer "la sortie de crise". Si son président n'est pas encore en mesure de nous dévoiler le programme, une série d'actions commerciales et d'animations devrait se dérouler au centre-ville dès que les restaurants et les bars pourront accueillir le public.

Infos +

Les aides allouées aux commerces fermés tels que les restaurateurs et les cafetiers sont prolongées jusqu'au mois de juin.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Economie

L’absinthe “L’Interdite” est de retour…

Bertrand Vinsu, réalisateur, et Dorian Sommier, maître distillateur à la distillerie Les Fils d’Émile Pernot ont recrée une absinthe vieille de 100 ans. Lors de sa sortie en 2022, ils l'avaient appelée "L'interdite". Cette dernière avait dû changer de nom pour s'appeler "la Censurée". L'Institut National de la Propriété Intellectuelle a finalement tranché et autorise à nouveau l'utilisation de "L’interdite". Un film lui est consacré et une projection est prévue le 30 septembre 2023 au cinéma l’Olympia de Pontarlier dans le cadre des Absinthiades !

Grand Besançon Métropole confronté à la hausse des prix des assurances

Le marché de l’assurance des collectivités locales n’a beau représenter que 1% du chiffre d’affaires global annuel des assureurs français, celui-ci est devenu extrêmement contraint depuis trois ans et particulièrement en ce qui concerne l’assurance "dommages aux biens". Relativement préservé en comparaison avec d’autres collectivités, Grand Besançon Métropole n’est toutefois pas épargné par le phénomène de hausse des prix et doit faire voter, lors du prochain conseil communautaire, son nouveau contrat d’assurance qui a subi en moyenne une hausse de 60%. 

Proposition d’un nouveau fonds de soutien pour les communes du Grand Besançon

Parmi les dossiers qui seront soumis au vote du prochain conseil communautaire de Grand Besançon Métropole prévu ce jeudi soir 28 septembre, les élus vont être amenés à se prononcer sur la création d’un Fonds de soutien aux équipements communaux ayant un rayonnement sur le bassin de vie.

La Maison Baud souffle ses 100 bougies, retour sur une histoire familiale bisontine…

Cette année 2023 marque le centenaire de la maison Baud, entreprise familiale emblématique à Besançon dont la réputation n’est plus à faire depuis longtemps. À cette occasion et depuis le 22 septembre, un gâteau, le Vesontio, mêle à la fois tradition et modernité. Retour sur cette histoire de famille et cette nouvelle pâtisserie avec Joël Baud, de la quatrième génération Baud.

Un bâtiment entièrement dédié au numérique à Planoise dès 2025

Ce mercredi 27 septembre, les élus de Grand Besançon Métropole (GBM) ont présenté quelques-uns des sujets qui seront soumis au vote du prochain conseil communautaire prévu ce jeudi 28 septembre à Besançon. Parmi ceux-ci, un futur bâtiment numérique qui s’inscrit dans le Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) de Planoise qui verra le jour dans le secteur Île-de-France en 2025. 

Travaux publics : “Nous avons trois mois de retard sur les commandes publiques”

Dépendant à plus de 60 % de la commande publique, la fédération des travaux publiques de Bourgogne Franche-Comté (FRTP BFC) tire la sonnette d’alarme à une semaine du Carrefour des collectivités (les 5 et 6 octobre 2023). En effet, elle accuse un retard de trois mois des dossiers. Ce mercredi, elle en a profité pour exposer ses inquiétudes devant les élus et partenaires présents.

Des CFA menacés, le sénateur du Doubs alerte sur la baisse des prises en charge dans l’apprentissage

Si le réseau des Chambre de métiers et de l’artisanat (CMA) et la CMA de Région Bourgogne-Franche-Comté avaient déjà fait part de leurs inquiétudes concernant la baisse des niveaux de prise en charge des "coûts contrats" annoncée par le gouvernement, Jean-François Longeot, sénateur du Doubs sollicite l’attention de la ministre déléguée chargée de l’enseignement et de la formation professionnels, ce mercredi 27 septembre 2023. Trois CFA en Bourgogne-Franche-Comté seraient susceptibles de fermer.

L’association Julienne Javel inaugure ses nouveaux locaux “atelier de quartier” à Planoise

Ce mardi 26 septembre 2023, l'association Julienne Javel a inauguré ses nouveaux locaux dédiés à son atelier de quartier à Planoise, au 2 rue du Luxembourg. L'objectif est d'accompagner les personnes en situation de précarité au sein de leur logement grâce à des ateliers de bricolage ou des chantiers de réhabilitation, selon le directeur de l'association, Julien Legay. 

Chez Tata Céline, le commerce qui déniche des produits vintage

Véritable pied-de-nez à la société de surconsommation, la boutique Chez Tata Céline propose de la décoration et du mobilier vintage de seconde main en parfait état. Situé au 25 rue de la Madeleine à Besançon, le commerce a ouvert ses portes cet été au coeur du quartier Battant et offre une véritable remontée dans le temps.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.8
ciel dégagé
le 01/10 à 3h00
Vent
1.48 m/s
Pression
1027 hPa
Humidité
91 %